Air Tahiti Magazine n°97 jan/fév/mar 2018
Air Tahiti Magazine n°97 jan/fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de jan/fév/mar 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Air Tahiti célèbre ses 60 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
un Des preMiers atr acquis par air tahiti à la Fin des Années 1980 sur le tarMac De l’aéroDroMe De Manihi/oNe oF The FirsT ATr ACquired By Air TAhiTi AT The eNd oF 1980s oN The TArMAC oF The MANihi AirField. 26 ce qui nous rassurait c’est que la piste de l’aéroport était grande et large. De plus, le service incendie était bien équipé. nous avons glissé sur la piste. une fois l’avion à l’arrêt complet, je coupe les deux moteurs, j’ouvre la porte pour sortir, et la première personne que je vois est… le haut-commissaire de l’époque, charles schmidt (nDlr  : le haut-commissaire est le plus haut représentant de l’état français sur le territoire). tout le monde avait rapidement été mis au courant qu’un avion était en diffculté. cela avait fait le buzz comme on dirait aujourd’hui. D’où sa présence, plutôt incongrue, sur la piste. toute cette histoire s’est quand même bien terminée et l’avion a eu finalement très peu de dégâts. Dans ces années 1970, beaucoup de Polynésiens ont découvert et utilisé pour la première fois le transport aérien… oui, et cela n’a pas été sans surprises. une fois, sur le petit aérodrome de l’île de Maupiti, au début de la desserte aérienne, le pilote est arrivé pour s’installer aux commandes du Britten-norman. quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un passager sur le siège à côté de lui, mais aussi un autre assis à sa place ! il a alors demandé lequel des deux allait piloter l’avion ! ces passagers avaient vu des sièges vides donc tout naturellement ils s’y étaient installés… une autre fois, à napuka, un petit atoll de l’archipel des Tuamotu, les pilotes, dont une femme commandant de bord, ont dû faire face à un irascible client qui voulait absolument prendre le vol alors qu’il n’y avait plus de place. il a décrété que l’avion ne partirait pas sans lui. il a mis en avant son amitié avec le maire et pour le prouver il a fait intervenir la pelleteuse – le case – des services municipaux. l’engin est allé se positionner devant l’avion pour l’empêcher de bouger ! pour débloquer la situation, il a fallu de nombreux coups de téléphone entre Tahiti et napuka ainsi que des palabres interminables… cependant, en coopération avec les autorités de l’aviation civile, nous avons tout de suite fait le nécessaire pour restreindre les accès au tarmac et à la piste, évitant, entre autres, que les gens se promènent un peu photos  : p.Bacchet partout, notamment les enfants. Mais, en ce temps-là, nous possédions aussi un Britten-norman, basé à Wallis et Futuna, autre territoire français du pacifique sud. de Tahiti, on envoyait des pilotes pour réaliser les vols. J’y suis allé deux fois. on se posait sur un terrain plein de hautes herbes. Mais surtout, lors de mon premier atterrissage, j’ai été stupéfait de voir une foule littéralement envahir le terrain et se précipiter vers l’avion dans un grand brouhaha. on aurait dit des supporters manifestant leur joie dans un stade de footballaprès un but de leur équipe. À cette époque des Fokker d’Air Polynésie, les conditions de travail des pilotes étaient-elles plus diffciles ? ce n’était pas si diffcile. néanmoins, il faut reconnaître que les Fokker étaient des avions assez fatigants pour les pilotes. de plus, nous pouvions être amenés en une journée à faire des vols de huit étapes, soit 8 atterrissages et 8 décollages. ce qui représente un nombre considérable. Avec la création d’Air Tahiti et l’arrivée des nouveaux avions ATR à la fin des années 1980, le changement a-t-il été important ? cela a constitué un réel tournant. sur ces appareils, tout était mieux, plus moderne, plus effcace. leurs performances étaient meilleures en terme de vitesse. ils étaient plus confortables aussi, tant pour les pilotes que pour les passagers, et plus silencieux. le cockpit était d’une autre génération, avec des écrans, de l’informatique et des systèmes de planification de vol. il était bien climatisé. très rapidement, on a interdit de fumer à bord. il faut rappeler que l’on pouvait fumer à bord des Fokker d’air polynésie… aujourd’hui, de telles choses dépassent l’entendement mais c’était bien comme cela auparavant ! pour la formation des pilotes et le maintien de leurs compétences, le changement a aussi été important car à partir de ce moment nous avons pu bénéficier d’une assistance et d’un soutien renforcé de la part du constructeur de l’avion. cet aspect n’existait pas auparavant. dans notre métier, cela a représenté une avancée considérable avec des choses plus claires, plus rigoureuses et plus cadrées.
Equally, they had a good, well equipped firefighting service. We slid onto the runway. Once the plane had come to a complete standstill, I cut the motors, opened the door to get out, and the first person I saw was… the High Commissioner of the time, Charles Schmidt (editor’s note  : the High Commissioner is the most senior representative of the French State on the territory). Everyone had been rapidly informedthat there was an aircraft in trouble. It caused a real buzz, as we say today. Hence, his slightly incongruous presence in the tarmac. In the end, the incident ended welland there was little damage to the aircraft. In the 1970s, many Polynesians discovered and used air transport for the very first time… Yes, and that wasn’t without surprises. Once, at the smallairport on the island of Maupiti, at the beginning of the air service, the pilot boarded to install himself at the controls of the Britten- Norman. Only to find a passenger in the seat next to his, and another sitting in his place ! He asked which of them was going to fly the plane ! The passengers had seen these empty seats and had quite simply sat themselves down … Another time, in Napuka, a smallatoll in the Tuamotu Islands, the pilots, including the female Captain, had to deal with a diffcult customer. He insisted on boarding the flight, but there were no more seats available. He declared that the flight would not leave without him. He used his connections with the mayor to prove it, enlisting the help of the backhoe – mechanical digger – belonging to the municipal works department. The machine parked in front of the aircraft, to prevent it from moving ! Resolving the problem required numerous telephone calls between Tahiti and Napuka as wellas endless explanations… From then on, assisted by the civil aviation authorities, we immediately did what was necessary to restrict access to the tarmac and runway, to prevent people wandering all over the place, particularly children. Though, at that time, we also possessed a Britten-Norman based in Wallis and Futuna, another French territory in the South Pacific. Pilots were sent from Tahiti, to carry out the flights. I went twice. You landed on a field of long grass. Most memorably, on my very first landing, I was stupefied to see a large crowd literally invade the field, runningup to the plane, making a great din. You would have thought it was a crowd of supporters celebrating a goal by their team, during a football match. During this era of Air Polynésie Fokkers, were the pilot’s work conditions harder ? It wasn’t really that diffcult. Nevertheless, it must be admitted that Fokkers were tiring planes to fly. Moreover, we could have to carry outeight leg flights, with 8 takeoffs and 8 landings in one day. Which really is a lot. With the creation of Air Tahiti and the arrival of the new ATR aircraft at the end of the 1980s, was there a big change ? It was a real turning point. On these aircraft, everything was improved, more modern, more effcient. Their performance was better, in terms of speed. They were more comfortable, for both the pilots and passengers, and quieter. The cockpit was high tech, with screens, computers and flight planning systems. It was wellair-conditioned. What’s more, smoking on board was rapidly forbidden. You should remember that it was possible to smoke on Air Polynésie’s Fokkers… Today, many things now exceed expectations, but it was good as it was before as well ! In terms of the training and maintaining of piloting skills, there has also been ? a great deal of change, as from this moment we received greater support and assistance from the aircraft manufacturer. This didn’t exist previously. In our field of work, it was a significant advancement that made things easier, more rigorous and more structured. And what was the role of the chief pilot within Air Tahiti ? I was promoted to the position in 1987. I had to oversee what we call getting the ATRs online, which simply means carrying launching their commercial flights. Part of my work was dedicated to managing the pilots’rosters, as wellas evaluating them. Specifically, I had to make sure that the personnel did not exceed their quota of flight hours, fixed by the regulations. de nos Jours, un ATr 72-500 D’air tahiti sur le tarMac De l’aéroDroMe De l’île De raiVaVae/TodAy, AN Air TAhiTi ATr 72-500 oN The TArMAC oF The rAivAvAe islANd AirField. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 124-125Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 126-127Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 128-129Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 130-131Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 132