Air Tahiti Magazine n°97 jan/fév/mar 2018
Air Tahiti Magazine n°97 jan/fév/mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de jan/fév/mar 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : Air Tahiti célèbre ses 60 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
22l. larDiere Dans quelles circonstances as-tu été amené à devenir pilote sur Air Polynésie ? Alain Bonnard  : J’ai à la base une formation dans l’aéronautique car j’ai suivi les enseignements de l’enac, l’école nationale de l’Aviation civile en France, à paris en 1965. puis, de novembre 1967 à février 1969, j’ai effectué mon service militaire à tahiti dans le contrôle aérien en tant qu’offcier contrôleur de la circulation aérienne. Mais ce que je voulais était devenir pilote. Je me suis donc payé mon stage de pilotage et des heures de vol. en juin 1969, j’ai été breveté pilote privé à l’aéroclub de Tahiti-Faa’a. pour devenir ensuite pilote professionnel, j’ai passé les examens pratiques et théoriques. une fois tous les diplômes en poche, j’ai contacté air polynésie qui me connaissait déjà et qui avait promis de m’embaucher si j’obtenais toutes les qualifications requises. elle l’a fait et je suis rentré à air polynésie, le 1er avril 1974. À ce moment-là, je n’avais que 700 heures de vol à mon actif, ce qui n’était pas beaucoup je dois dire. à l’époque, le chef pilote était henri Fulachier, une des grandes figures de l’aviation tahitienne. il avait déjà une très belle carrière sur jet ; il a été ce que l’on appelle un « défricheur » de routes aériennes entre tahiti et l’extérieur, mais aussi en polynésie française. À mon arrivée, il chapeautait les pilotes d’Air polynésie mais aussi ceux basés à tahiti de la compagnie française internationale uta dont air polynésie était une filiale. il était secondé par une autre figure de l’aviation tahitienne  : monsieur Dussart. ce dernier avait été mon instructeur pilote à tahiti. auprès de lui, j’ai énormément appris. J’ai été lâché (Ndlr  : cette expression désigne le premier vol effectué par un pilote sur un type d’appareil) sur les trois types d’avions de la compagnie  : le Britten-norman, un petit bimoteur à hélice pouvant embarquer une dizaine de passagers, le twin-otter, également un bimoteur à hélice mais plus grand, et, enfin, j’ai passé ma qualification pour les Fokker qui composaient l’essentiel de la flotte d’air polynésie. Alain Bonnard, « J’ai été un témoin privilégié de beaucoup de changements » Entré en 1974 au sein d’Air Polynésie – la compagnie qui est devenue Air Tahiti au milieu des années 1980 - Alain Bonnard a connu, en tant que pilote, le temps des avions Fokker puis celui des ATR. Assurant la fonction de chef pilote dès 1987, il sera un homme clef au sein d’Air Tahiti jusqu’à son départ en 2003. Il a totalisé 20 000 heures de vol. Un nombre qui force le respect et l’admiration. Rencontre. Propos recueillis/Interviewed by  : Ludovic Lardière Les pilotes volaient sur plusieurs types d’appareils ? oui. ils passaient d’un avion à l’autre ! ils pouvaient arriver à Tahiti-Faa’a en Britten-norman et redécoller pour un autre vol sur twin-otter. aujourd’hui, il n’est plus possible de faire cela en raison des risques de confusions. à l’époque, ce n’est pas qu’on était intrépide mais c’était comme cela  : on n’avait pas le choix ! un autre exemple de choses qu’on ne peut plus faire  : on volait tout seul – en monopilote – en twin-otter sur des vols assez longs. nous réalisions des trajets entre tahiti et l’atoll de Takapoto dans les Tuamotu. la responsabilité était lourde pour le pilote qui transportait quand même une vingtaine de passagers. C’était courant à l’époque ce genre de pratiques ? oui. avant d’entrer à air polynésie et en tant que pilote privé au tout début des années 1970, j’avais réalisé des choses similaires pour transporter… du poisson. sur un petit avion monomoteur, le cessna 182, je partais de tahiti avec à bord tout un tas de marchandises commandées par les îliens. arrivé dans les tuamotu, à Manihi ou rangiroa, je réceptionnais le poisson. quand il n’était pas prêt, j’allais le pêcher moi-même dans les parcs à poissons des atolls avec une grande épuisette… sur le vol retour, l’avion était rempli à ras-bord de caisses de poissons. J’en avais même dans le poste de pilotage… voilà quelques exemples pour vous donner une idée de ce qui se pratiquait en ces temps là. c’est néanmoins de très bons souvenirs. Dans un sens, j’ai appartenu à la deuxième vague de pilotes qui a succédé aux pionniers de l’aviation tahitienne. c’était une époque très différente de celle d’aujourd’hui qui, pour moi, était belle. c’est le souvenir que j’en garde. Maintenant, tout est beaucoup plus strict, cadré et réglementé dans le transport aérien.
Alain Bonnard « I was an eyewitness to huge changes » Joining Air Polynésie in 1974 – the company that became Air Tahiti, in the mid-1980s - Alain Bonnard experienced the Fokker plane era as a pilot, and then later the ATR’s. Taking the position of chief pilot from 1987, he was a key person within Air Tahitiup until his departure in 2003. He totedup 20,000 flight hours over his career. A number that demands respect and admiration. Let’s meet him. How did you come to be a pilot for Air Polynésie ? Alain Bonnard  : I got my basic background in aeronautics by following classes in 1965 at the ENAC, (École Nationale de l’Aviation Civile, National school of civil aviation) in Paris, France. Then, between November 1967 and February 1969, I carried out my military service in Tahiti, in air control as an air traffc control offcer. But, I wanted to become a pilot. So, I paid for my pilot’s training and flight hours. In June 1969, I got my private pilot’s license from the Tahiti-Faa’a aeroclub. To become a professional pilot later, I passed practical and theoretical exams. Once I had my diplomas under my belt, I contacted Air Polynésie, who already knew me and had promised to employ me if I got all the required qualifications. They did so, and I joined Air Polynésie on April 1st, 1974. At that point in time I had just 700 hours of flight experience, which is not a great deal, it has to be said. At that time, the chief pilot was Henri Fulachier, one of the great figures of Tahitian aviation. He had already had an impressive career on jet-planes ; he had been what can be called a « trailblazer » helping to establish air routes between Tahiti and the outside world, but also within French Polynesia. Upon my arrival, he was responsible for the pilots working for Air Polynésie as wellas the Tahiti-based pilots working for the French international airline UTA, Air Polynésie was its subsidiary. At Air Polynésie he was assisted by another important figure in Tahitian aviation  : Mr. Dussart. The latter had been my pilot instructor in Tahiti. I learnt a great deal from him. I was let loose (editor’s note  : an expression that refers to the first flight that a pilot makes on a type of aircraft) on three of the company’s different aircraft  : the Britten-Norman, a small twinengine propeller plane that could carry some ten passengers, the Twin-Otter, another twin-engine propeller plane, but larger, and lastly, I qualified to pilot the Fokkers, that madeup most of the Air Polynésie fleet. Did the pilots fly different types of aircraft ? Yes. They jumped from one plane to another ! They could arrive in Tahiti-Faa’a in a Britten-Norman and then take-off in a Twin-Otter. Today, it’s not possible to do this, to avoid mix-ups. At that time, it’s not that we were intrepid, it was just like that  : we didn’t have the choice ! Another example of things that are no longer allowed  : we went solo – single-pilot flights – on the Twin-Otters, over quite long distances. We’d solo pilot legs between Tahiti and the atoll of Takapoto in the Tuamotu Islands. It was a heavy responsibility for the pilot, carrying twenty-odd passengers on board. Were these types of practices normal at that time ? Yes. Before joining Air Polynésie, as a private pilot at the beginning of the 1970s, I did similar things air-shipping … fish. On a small single-engine plane, a Cessna 182, I’d leave Tahiti with a whole load of merchandise ordered by the islanders. Once in the Tuamotus, on Manihi or Rangiroa, I’d take a delivery of fish. If it wasn’t ready, I’d go and fish it myself in the atoll’s fish traps, with a large net… On the way back, the plane was filled to bursting with crates of fish. photoGraphie D’époque  : un Fokker d’Air polynésie eMBarque ses passaGers sur un aéroport De polynésie FrAnçAise. viNTAge phoTogrAphy  : A Fokker FroM Air polyNésie eMBArks his pAsseNgers oN A FreNCh polyNesiA. air tahiti - Dr 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 124-125Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 126-127Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 128-129Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 130-131Air Tahiti Magazine numéro 97 jan/fév/mar 2018 Page 132