Air Tahiti Magazine n°96 oct/nov/déc 2017
Air Tahiti Magazine n°96 oct/nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de oct/nov/déc 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : zoom Air Tahiti, une histoire du ciel polyhnésien de 1987 à 2013.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 La principale diffculté de ce métier ? Pour moi, elle réside dans les horaires décalés avec le fait d’être tantôt du matin, de l’après midi ou du soir. notre métier a aussi un aspect physique important. nous effectuons beaucoup de trajets entre les différents postes de travail. il faut monter et descendre des échelles et des escabeaux, manipuler, parfois, des pièces lourdes comme les roues des trains d’atterrissage. Mais je précise que la diffculté ce n’est pas d’être la seule fille ! (rires). au contraire. J’ai été très bien accueillie au centre Technique ! Mes collègues disent souvent que j’apporte ma petite touche féminine avec un amour du travail bien « propre » ! et, parfois, mes petites mains sont bien utiles pour accéder à certains endroits de l’avion (rires). Et les principales satisfactions ? Trouver et traiter les pannes ! Parvenir à assurer la maintenance de nos avions représente pour moi une grande fierté. J’apprécie beaucoup de travailler dans ce que nous appelons les chantiers de maintenance. il s’agit de grandes opérations de maintenance dont le calendrier est déterminé longtemps à l’avance. les interventions sont alors très importantes. récemment, nous avons réalisé un chantier dit « de vente ». un de nos avions a subi une révision complète et a été presque remis à neuf en vue de sa revente à une autre compagnie aérienne. c’était impressionnant car l’avion était presque mis à nu ! ne demeurent plus que les structures principales ; tout le reste est démonté… on peut se dire que nous ne parviendrons jamais à le remonter… en fait si ! le résultat final représente une grande fierté. ce type de chantier est intéressant et passionnant. Votre travail est très encadré ? oui tout est très « carré » ! nous suivons ce que nous appelons des cartes de travail. elles détaillent toutes les procédures pour les montages et démontages de pièces et pour la conduite des © A.sigAUdo-FoURnY différentes inspections. il s’agit de véritables modes d’emploi : enlever la vis à tel endroit, dans tel panneau, pour atteindre telle chose ; mettre tel type de graisse pour telle pièce, tel produit pour une autre etc. Même si on répète souvent une tâche, nous reprenons et suivons toujours ces cartes de travail. on ne se dit pas : « ah oui, je crois que c’est comme ça… » il faut avoir des certitudes. Karl Hargous qui a été mécanicien au temps d’Air Polynésie puis ensuite à Air Tahiti, expliquait que la façon de travailler, au tout début de sa carrière, n’était pas la même… oui, et j’ai parfois du mal à imaginer comment ils faisaient. le travail était moins guidé et assisté. par exemple, à ses débuts, les mécaniciens ne disposaient pas de ces fameuses cartes de travail. Dans les opérations de montages et de démontages, cela peut passer. aujourd’hui, pour les inspections des machines nous sommes assistés par ces cartes qui indiquent les zones critiques à surveiller. sans ces documents, avant, les mécaniciens devaient tout vérifier et passer au peigne fin de grandes zones. le travail était donc plus important et bien plus compliqué. les appareils ont aussi énormément évolué dans leur conception. Je dirais que nos conditions de travail se sont améliorées. Les types d’appareils sur lesquels vous travaillez ? nous travaillons maintenant sur la toute dernière génération d’ATR, les 600. Franchement, ils sont beaux ! La différence avec les générations précédentes – les 500 et les 300 – est surtout visible au niveau du cockpit avec la digitalisation des tableaux de bord et la place de plus en plus importante prise par l’informatique. Terminés les petits cadrans, les petites jauges etc. l’affchage des informations est numérique. les changements sont aussi au niveau de la motorisation. les appareils sont de plus en plus perfectionnés.
ZOOM SUR AIR TAHITI Sometimes we don’t finish at midnight but at 3am….or even 6am sometimes ! We do our very best to ensure their maintenance. Nevertheless, the very first priority is security and we are not going to allow an aircraft to operate if it is not in perfect condition. I think we do a good job ! We are a close-knit team and are always ready to lend each other a hand. What is the hardest part of your job ? For me, it’s the staggered shifts, sometimes the morning, afternoon or evening. The work also has a large physical aspect. We are constantly moving between the different work posts. You have to climb up and down the ladders or stepladders, manipulate sometimes heavy parts, like the landing gear’s wheels. But I stress that the hardship is not being the only girl on the team! (laughs). On the contrary. I have been welcomed by the Technical Center ! My colleagues often say that I bring a feminine touch, with my love of good “clean” work ! And, sometimes, my small hands are useful for getting into certain parts of the aircraft (laughs). And the best parts ? Finding and fixing problems ! Being able to ensure the maintenance of our planes makes me very proud. I really appreciate working on what we call working parties. These are large maintenance projects, which are programmed a long time in advance. These are therefore very important operations. Recently, we undertook a “sale” working party. One of our airplanes was totally re-hauled, and returned to an almost brand-new state, before being resold to another airline. It was impressive because the plane was completely stripped-down ! Leaving just the bare framework; all the rest was dismantled…It seemed like we would never be able to put it back together again… But we did! The final result gave a great sense of achievement. I find this sort of project both interesting and exciting. Is your work closely supervised ? Yes, it’s all very « strict » ! We follow what we call instruction cards. They give details of all the procedures for mounting and dismounting parts and the protocol for different inspections. These are real instruction manuals : remove this screw, in this panel, to access this part ; use this type of oil for this type of part, this product or other, etc. Even if you regularly repeat the same task we always follow the instruction cards. You don’t say : « Oh yes, I think it’s like that … » You must be certain. Karl Hargous who was a mechanic during the Air Polynésie’s era and then afterwards for Air Tahiti, explains that their way of working, right at the beginning of his career, was not the same … Yes I find it hard to imagine how they managed. The work was less guided and assisted. For example, in the early days, they did not have the previously mentioned instruction cards. For mounting and dismounting parts that could work. Today, in order to inspect the aircraft we are helped by the instruction cards that indicate the critical areas to control. Without these documents, before, the mechanics had to check everything, covering large zones with a fine-tooth comb. There was more work and it was more complicated. The design of the aircraft has also changed a lot. I’d say that our work conditions have improved. What models of aircraft do you work on? Now we work on the latest ATR series the 600s. Frankly, they’re beautiful! The difference with the earlier series – the 500s and 300s – is above all notable in the cockpit, the instrument panels are all digitized and the biggest part computerized. No more small dials and gauges, etc. The information is displayed numerically. There are also changes in terms of the engine. The aircraft are more and more sophisticated. PhoTos : PhiliPPe baccheT 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 96 oct/nov/déc 2017 Page 120