Air Tahiti Magazine n°95 jui/aoû/sep 2017
Air Tahiti Magazine n°95 jui/aoû/sep 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de jui/aoû/sep 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : sous le vent de Tahaa.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 106 - 107  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
106 107
I, ,00.1. 1. iliar TRèS VITE LES AVIONS D’AIR POLYNéSIE PRIRENT uNE GRANDE IMPORTANCE POuR LE TRANSPORT Du FRET, ICI DES LANGOuSTES EN ATTENTE SuR L’AéRODROME D’uN ATOLL... quiCkly, Air polyNÉsie plANes hAd A greAT vAlue For The FreighT TrANsporT BeTweeN The islANds. here, loBsTers Are ABouT To Be loAd 106 Vers Air Tahiti Partout, avec Air Polynésie, l’avion est maintenant présent. Trentedeux destinations sont desservies dans les îles en 1986 contre 7 à la naissance d’Air Polynésie. on mesure l’ampleur du chemin parcouru. En 1969, le RAI avait transporté 87 000 passagers. Dès sa première année, Air Polynésie en transporte 117 882. Ensuite, le développement se poursuit avec, environ 180 000 passagers transportés en 1973. Des chifres remarquables car à l’époque le territoire est loin de dénombrer 275 000 habitants, chifre actuel, mais n’en compte seulement que 122 000. à la in des années 1970 et au début de la décennie suivante, la Polynésie française est le cadre d’évolutions politiques majeures qui vont grandement inluencer l’histoire de l’aviation dans nos îles. Les autorités locales demandent – et obtiennent – une plus grande autonomie dans la gestion des afaires du territoire. le 29 juin 1977, un premier statut dit « d’autonomie » se met en place, puis un nouveau en 1984. Dans l’air du temps, lotte la volonté de maitriser les leviers de l’économie et le transport aérien inter-insulaire est maintenant concerné. Avec sa montée en puissance, il est au cœur de la vie quotidienne des Polynésiens et de l’économie. Par son réseau maintenant bien structuré, il est un outil de développement et plus seulement un moyen de transport. la volonté est donc que le centre de décision soit établi non pas à Paris dans les bureaux d’uTA mais ici, dans cette Polynésie française devenue un territoire autonome. En 1985- 1986, des discussions sont ouvertes sur le désengagement d’uTA de sa iliale Air Polynésie et son remplacement par des acteurs économiques locaux associés aux autorités de la Polynésie française. ce sera chose faite en 1986 et de ce changement important va naitre oiciellement le 1er janvier 1987, la compagnie Air Tahiti. un nouveau chapitre s’ouvre. Remerciements à Jean-Louis Saquet pour son aide. - l’Aviation à Tahiti, 80 ans d’aéronautique en polynésie française, Jeanlouis saquet, polymages, 2011. - Chronologie des événements politiques, sociaux et culturels de Tahiti et des archipels de la polynésie française, louise peltzer, Au vent des iles, 2002. Preceding Air Tahiti Air Polynésie lights reached across the map. Thirty-two destinations in the islands were linked by air in 1986, compared with just 7 destinations at the beginning of Air Polynésie’s epoch. The igures show the ground that had been covered. In 1969, RAI transported 87,000 passengers. Right from its irst year, Air Polynésie transported 117,882. Later, the number continued to grow, to around 180,000 passengers in 1973. Incredible, given that there were many fewer inhabitants than the current day igure of 275,000, back then there were just 122,000 people living here. At the end of the 1970s and the beginning of the following decade, French Polynesia experienced major political changes that would profoundly inluence the aviation history in our islands. The local authorities demanded – and were granted - greater autonomy in managing local afairs. On June 29 th, 1977, a irst state of « autonomy » was established, another statute replaced it in 1984. At this point in history, a desire to gain control of the territory’s economy loated on the breeze, and inter-island air transport ofered great promise. With its increasing importance, it was taking center stage as a regular means of transport for Polynesians and also in the local economy. With its now well-structured network, it had become a development tool and not just a means of transport. The general feeling was that the headquarters should no longer be at the UTA oices in Paris, but in French Polynesia, a newly autonomous territory. Between 1985-1986, discussions were opened to negotiate the withdrawal of UTA from its subsidiary company Air Polynésie, and to replace them by local economic players associated with French Polynesian authorities. This important change would be inalized in 1986, and on January 1st 1987, Air Tahiti oicially came into existence. The beginning of a new chapter. We would like to thank Jean-Louis Saquet for his help. - Aviation in Tahiti, 80 years of aeronautics in French Polynesia, Jean-Louis Saquet, Polymages, 2011. - A chronology of political, social and cultural events in Tahiti and the archipelagos of French Polynesia, Louise Peltzer, Au Vent des Iles, 2002..r.
« J’ai travaillé avec mon cœur » Dans les années 1970, Marceline Aumaitre a ouvert l’escale de Nuku Hiva au nom d’Air Polynésie et l’a dirigée ensuite au nom d’Air Tahiti, à partir de 1987 - date ou « Air Po » est devenue Air Tahiti- et ce, jusqu’à son départ à la retraite en 2002. Cette personnalité au fort caractère revient sur ses débuts en terre marquisienne. vos débuts à Air Polynésie ? marceline Aumaitre  : En 1971, je travaillais à la banque Indosuez à Papeete. J’avais la responsabilité des caisses des grandes entreprises de la place. cela était tout a fait extraordinaire pour quelqu’un comme moi qui n’avait pas une grande instruction. Je n’ai même pas eu mon certiicat d’études primaires car j’ai dû arrêter l’école avant. Parmi ces sociétés, se trouvait Air Polynésie dont le comptable, monsieur Yu, m’a demandé si je voulais travailler pour eux. J’ai accepté. Je suis devenue d’abord facturière et, plus tard, j’ai aussi géré les caisses comme je le faisais à la banque.comment êtes-vous devenue chef d’escale ? Je pense que mes supérieurs se sont rendus compte que je pouvais assurer une escale. J’avais montré qu’on pouvait me faire coniance et que j’étais d’une grande rigueur. De plus, je suis née aux Marquises. Mes parents en étaient originaires. J’y ai grandi jusqu’à 18 ans avant de venir sur Tahiti. enin et c’était important, je parlais parfaitement le marquisien. Mes chefs se sont peut-être dit qu’il fallait m’expédier aux Marquises ! (rires). Je venais de me marier et j’avais des enfants. J’ai fait mes bagages et je suis partie en avion — un Twin-otter — de Papeete. c’était déjà tout une aventure car le voyage prenait deux jours ! Nous faisions d’abord une escale de quelques heures dans les Tuamotu puis, une autre d’une nuit à Hiva oa, île principale du groupe dit sud de l’archipel. le lendemain, nous allions, toujours par avion, àua Huka, île située dans le groupe nord et plus proche de notre destination inale. De là, il fallait encore prendre un bateau pour Nuku Hiva et faire 60 km de mer car l’aérodrome de Nuku A Taha - Terre déserte n’était pas encore opérationnel ! J’étais donc présente le jour de son ouverture oicielle tout comme j’ai ouvert cette nouvelle escale d’Air Polynésie. le chef de ce nouvel aérodrome était lucien kimitete ! (nDlR  : lucien kimitete fut une grande personnalité du monde politique et culturel de l’archipel et plus largement de la Polynésie française dans les années 1980 et 1990) quelles étaient les conditions de travail ? Au tout début, nous n’avions pas grand chose  : une piste, des marquages au sol et un petit fare (nDlR  : une maison en tahitien). Pas de téléphone, juste une radio pour communiquer avec les avions. Il n’y avait pas encore de route entre l’aérodrome et Taiohae, la localité principale située de l’autre côté de l’île. Il fallait faire le trajet en bateau. nous débarquions dans une petite baie située au pied du plateau où l’aéroport avait été construit. les passagers prenaient une navette maritime administrative. Pour notre part, nous partions plus tôt de Taiohae pour préparer l’arrivée du vol et l’accueil des voyageurs. MARcelIne AuMAITRe P.BAccHeT « It work from the hearth » in the 1970s, Marceline aumaitre opened the airport in nuku hiva under air Polynésie. She managed the light connection from the beginningup until 2002. She also worked for our company from 1987 onwards, when « air Po » transformedinto air Tahiti. This strongwilled personality tells us about the early days in the Marquesas. your irst experience with air Polynésie ? Marceline Aumaitre  : In 1971, I worked for the Indosuez bank in Papeete. I was responsible for managing the cash takings of our large business customers. Which was quite exceptional for someone like me, who had little training. I didn’t even get my primary school certiicate, because I had to leave school before it. One of the companies that I worked with was Air Polynésie, the accountant, Mister Yu, asked me whether I wanted to work for them. I accepted. I started working in billing, then later I also managed the cash registers, much as I had previously done at the bank. how did you become a station manager ? I think my superiors realized that I had the capacity to manage an airport. I had already demonstrated that I was trustworthy and extremely rigorous. What’s more, I was born in the Marquesas. My parents were from there. I lived there until I was 18 and came to Tahiti. Lastly, and it was essential, I spoke perfect Marquesan. Or maybe my bosses just decided they wanted to send me away to the Marquesas ! (laughing). I had just got married and I had children. I packed my bags and left on an airplane- a Twin Otter – from Papeete. It was a big adventure, the journey took two days back then ! First, we stopped for a few hours in the Tuamotus, then another stop overnight in Hiva Oa, the main island in the so-called Southern Marquesan Islands group. 107



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 95 jui/aoû/sep 2017 Page 120