Air Tahiti Magazine n°94 avr/mai/jun 2017
Air Tahiti Magazine n°94 avr/mai/jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de avr/mai/jun 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 112

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : dans la quiétude d'Aratika.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
vUE ACTUELLE DE LA PISTE DE BORA BORA. ELLE FUT CONSTRUITE PAR LES FORCES ARMéES AMéRICAINES EN 1943 AvANT D’êTRE MODERNISéE PAR LA SUITE. mOderN dAy vieW OF BOrA BOrA’S ruNWAy. BuilT By The AmeriCAN ArmedFOrCeS iN 1943, BeFOre BeiNg mOderNized lATer. 94 ces derniers amerrissent et décollent dans la rade de Papeete, zone protégée par le récif. les antiques avions des militaires français font néanmoins œuvre utile transportant quelquefois entre les plus proches îles de la société, le courrier, des personnels de l’administration et même des malades vers l’hôpital de Papeete. Cet épisode se clôt rapidement dès octobre 1942 avec la dissolution de l’unité E8. Les premières ailes tahitiennes se replient… La piste de Bora Bora, une histoire unique L’histoire de l’aviation va ensuite être marquée par une intervention extérieure inattendue  : celle des forces armées américaines qui, dès le 7 décembre 1941, date de l’attaque de Pearlharbor à hawaii, entrent en guerre dans le Paciique contre l’empire japonais. Pour des raisons de stratégie militaire, les américains décident d’installer une importante base sur l’île de Bora Bora. Dès décembre 1942, ils entreprennent d’y construire la première piste aérienne de l’histoire de l’aviation polynésienne. L’ouvrage est conséquent avec une longueur de 2,2 km pour 130 m de large. Il faut parler d’ailleurs de deux pistes puisqu’une autre est édiiée coupant la première à angle droit. La plus grande doit recevoir les gros bombardiers de l’US Air Force d’où ses dimensions. La seconde permet à des avions plus petits de se poser. Ironie de l’histoire, les constructeurs de cette belle réalisation ne l’utiliseront quasiment pas. Elle est certes opérationnelle le 5 avril 1943, mais le front de la guerre du Paciique s’est déjà déplacé vers l’ouest réduisant à néant l’utilité stratégique de Bora Bora. En juin 1946, les américains plient bagages laissant en cadeau de départ cette piste neuve qui ne sera pas perdue pour tout le monde. Jusqu’au début des années 1960 et la mise en service de l’actuelle piste de Tahiti-Faa’a, elle restera l’incontournable porte d’entrée de la Polynésie française accueillant des vols internationaux en provenance de Nouvelle-Zélande, d’Hawaii ou d’Australie. Un héritage, certes précieux, mais à l’impact réduit pour l’aviation interinsulaire car pendant des années, elle restera bien seule… Des hydravions feront donc la navette entre Bora Bora et l’île de Tahiti pour emmener voyageurs, courriers et marchandises diverses dans la capitale de la Polynésie française. Amerrissages et décollages s’efectuent encore dans la rade de Papeete comme dans les années 1930... Il est amusant de relever que cette coniguration est à l’inverse d’aujourd’hui  : la porte d’entrée est Tahiti et les vols Air Tahiti font des navettes plusieurs fois par jour pour emmener les visiteurs à Bora Bora, île où séjourne une grande majorité d’entre eux ! Une première compagnie… Air Tahiti P.BaccheT Dans l’après-guerre et jusqu’au tout début des années 1950, Tahiti n’est toujours pas concerné par l’avancée que représente l’aviation commerciale. Pour relier les îles, tout se fait par des « goélettes », terme hérité du temps de la marine à voile, et qui désignait – et désigne encore - les navires desservant les îles. Les conditions sont rudes pour les voyageurs car ces bateaux sont dédiés prioritairement au transport de marchandises. les passagers dorment à la belle étoile sur les ponts et afrontent les caprices de l’océan. Il faut compter en jours de navigation. Mais la situation évolue avec, en juillet 1950, la création de la première compagnie de notre territoire. Elle porte le nom… d’air tahiti. Bien qu’il soit identique à celui de notre compagnie, elle n’est cependant pas notre ancêtre comme nous le verrons plus loin. Ses initiateurs sont deux pionniers tahitiens  : Jean Arbelot et Marcel Lasserre. Ils acquièrent un minuscule hydravion bimoteur à hélices du constructeur américain grumman.
Bora Bora’s runway, a unique story The history of aviation would shortly be marked by an unexpected outside inluence  : that of the American armedforces, who from the 7th of December 1941, the day PearlHarbor was attacked, entered into the war in the Paciic against the Japanese empire. For strategic military reasons the Americans decided to installa sizeable military base on the island of Bora Bora. In December 1942 they began building the irst runway in the history of Polynesian aviation. It was a large project, 2.2 km long and 130 m wide. In fact, there were two runways, a second was built at right angles to the irst. The largest had to be big enough to land the US Air Force’s large bombardiers. The second was used as a landing strip for smaller planes. In an ironic twist of history, the builders of this impressive project hardly used it. Sure, it was operational from April 5 th 1943, but the front of the War in the Paciic had already moved westwards, eliminating the strategic utility of the Bora Bora base. In June 1946 the Americans packed their bags and left, leaving their handiwork as a generous parting gift, a brand new runway that would come in useful for somebody. Until the early 1960s when the current runway at Tahiti-Faa’a was put into service, Bora Bora was the main gateway into French Polynesia, receiving international lights from New Zealand, Hawaii and Australia. A heritage that, while certainly precious, had little impact on interisland aviation, because for a very long time it remained the only runway…seaplanes shuttled between Bora Bora and the island of Tahiti, carrying travelers, post and goods to French Polynesia’s capital. Splashdowns and take-ofs were made in Papeete’s bay, just like in the 1930s… It’s amusing to note that quite the opposite is true these days  : the main gateway is Tahiti, with visitors being shuttled several times a day, by Air Tahiti lights, to Bora Bora, the island visited by the majority of tourists ! ZOOM SUR AIR TAHITI A irst Air Tahiti company At the end of the war andup until the beginning of the 1950s, Tahiti was still immune to the advances of commercial aviation. Interisland travel relied on « schooners », a maritime terminherited from the age of sailing, which referred to – and continues to refer to – the cargo vessels that ply the islands. Transport conditions were very basic, as these boats were irst and foremost cargo boats. Passengers often had to sleep out on the deck under the stars, at the mercy of the weather and ocean. You had to dedicate days at sea for travel. The situation improved dramatically in July 1950, when the irst air company was created on the territory. It carried the name … Air Tahiti. While identical to our own, this company was not a direct ancestor, as you will ind out further on. The two Tahitian pioneers who launched the company were Jean Arbelot and Marcel Lasserre. They acquired a tiny twin-engine propeller seaplane built by the American constructor Grumman. This Widgeon had a cruising speed of 246 km/hr and room for just 7 passengers. It operated over a 1,200 km radius. The small company installed themselves in the seaplane base in Papeete, abandoned by the army. This irst Air Tahiti mostly only traveled to islands in the Leeward Societies, with marked water-landing strips. In 1951, Air Tahiti had a second Grumannseaplane, a Mallard which had more space for passengers and a more importantly a larger operating radius  : 2 000 km compared with the Widgeon’s 1,200 km. In fact, it had been purchased by the Territory’s authorities, who put the aircraft at Air Tahiti’s disposal. This is an important detail, as we will see later. Gradually they developed new air routes. In June 1953, the aircraft made it as far as the Gambiers, the archipelago furthest from Tahiti. A remarkable feat, given the limited capacities of these planes ! ILLUSTRATION REPRéSENTANT L’HyDRAvION GRUMMAN WIDGEON D’UNE COMPAGNIE APPELéE AIR TAHITI ET QUI FUT EN ACTIvITé DE 1950 à 1953 AN illuSTrATiON OF The grummAN WidgeON SeAPlANe BelONgiNg TO AN AirliNe CAlled Air TAhiTi ThAT exiSTed BeTWeeN 1950 ANd 1953 Jean-louis saqueT 95



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 94 avr/mai/jun 2017 Page 112