Air Tahiti Magazine n°105 jan/fév/mar 2020
Air Tahiti Magazine n°105 jan/fév/mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°105 de jan/fév/mar 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 73,2 Mo

  • Dans ce numéro : Gambier, ces îles du bout du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
Le Monarque de Fatuiva revient de loin ! Jeune Monarque de Fatuiva./Young Monarch from Fatuiva - R. Luta – SOP Manu 92 Le Monarque de Fatuiva, est l’oiseau le plus menacé d’extinction de Polynésie française avec seulement 6 couples au monde ! Le rat noir, ce gros rat arboricole qui consomme aussi les noix de coco, atteint facilement les nids de monarques qui sont situés dans des purau ou fau (Hibiscus tiliaceus), une essence d’arbre, et il y dévore les œufs, les oisillons, voire les femelles en incubation. Ce rat est arrivé dans les années 80 sur l’île par les marchandises des bateaux et la vitesse du déclin de la population de Monarque a été impressionnante  : de milliers d’individus dans les années 90 à moins de 30 individus en 2015, dont seulement 3 couples fertiles ! Le chat haret (chats domestiques retournés à l’état sauvage) est également responsable de la disparition de nombreux oiseaux pour cette population extrêmement réduite. La vulnérabilité des jeunes monarques est grande, car seulement 5% des jeunes sortis des nids parvenaient à l’âge adulte. En effet, les jeunes monarques sont très naïfs et passent beaucoup de temps au sol où ils constituent la proie idéale pour les chats. Endémique de Fatuiva (île la plus méridionale des Marquises), cet oiseau est nommé oma’o ke’eke’e en marquisien (nom scientifique Pomarea whitneyi). Il est classé « en danger critique d’extinction » selon les critères de la « liste rouge » des espèces mondiales menacées dressée par l’UICN (l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il vit dans les purau et mange des insectes. Les habitants de plus de 40 ans se rappellent bien de l’époque où l’oiseau était commun. Des nombreuses histoires racontent que le monarque prévenait par son chant les habitants d’un évènement, heureux ou RiR 11=11-liTi malheureux. Sur l’île, une équipe locale de 4 personnes est tous les jours sur le terrain, très déterminée à sauver leur patrimoine naturel (le ‘oma’o ke’eke’e est la seule espèce endémique de Fatuiva). Afin d’éviter leur prolifération, la stérilisation des chats domestiques est également menée sur l’île par des vétérinaires de l’association (102 chats stérilisés à ce jour). Dans le cadre du programme Erasmus+, Maria, une volontaire espagnole, a passé 3 mois sur l’île pour aider l’équipe. Cette biologiste très motivée par la sauvegarde de la biodiversité souligne à quel point « ce travail de conservation, pourtant très difficile dans ces vallées pentues et humides, est crucial pour l’espèce ». Thomas Ghestemme, chargé du programme, signale « nous avons failli perdre l’espèce en 2008 (seulement 2 couples fertiles), puis en 2015 (3 couples fertiles) mais les actions ont permis d’éviter cette catastrophe. Désormais la population augmente de 15% par an et nous avons eu 2 nouveaux couples constitués de jeunes oiseaux au cours des 6 derniers mois ! » L’augmentation est peu rapide (1 seul petit par nid) mais régulière grâce aux 4 à 6 petits produits chaque année. Et maintenant, la majorité des jeunes arrivent à l’âge adulte ! Les efforts doivent se poursuivre pour sécuriser les sites qui sont colonisés par ces nouveaux individus contre les prédateurs, en posant des stations de raticide. Ce programme perdure grâce au soutien du Pays, de la Mairie de Fatuiva, du parrainage d’oiseaux par des particuliers, du sponsoring de sociétés locales, principalement Air Tahiti. a FB  : Manu-SOP ; site web  : www.manu.pf
The Fatuiva Monarch is the most endangered bird in French Polynesia, with no more than 6 living pairs in the whole world ! The black rat, a large tree-climbing rodent that feeds on coconuts and can readily attack monarch nests that are found in purau or fau (Hibiscus tiliaceus) trees, eats the eggs, chicks and even the nesting females when it can. The rat arrived there by accident on the cargo boat during the 80s, causing a dramatic decline in the monarch population, from thousands of individuals in the 90s to just 30 individuals in 2015, which included just 3 reproducing pairs ! Feral cats (domestic cats that have returned to the wild) are also partly responsible for the population crash. The young monarchs are extremely vulnerable, only 5% make it through to adulthood. Indeed, the young monarchs are very naive and spend a lot of time on the ground, making them easy prey for hungry cats. Endemic to Fatuiva (the southernmost island in the Marquesas Islands), this bird is known as the oma’o ke’eke’e in Marquesan (scientific name Pomarea whitneyi). It is listed as being in ‘Critical Danger of Extinction’according to the IUCN (International Union for the Conservation of Nature) Red List. It is an insectivorous bird that lives in purau thickets. Inhabitants living on the island for more than 40 years remember a time when it was common. Many different stories tell of how the monarch would sing to forewarnthe inhabitants of an impending event, be it good or bad. A team of 4 local personnel from the island are permanently on the ground and are fiercely dedicated to saving their island’s unique natural heritage (the ‘oma’o ke’eke’e being the only endemic bird on Fatuiva). There has been a big domestic cat sterilization program carried out by vets in collaboration with the association (102 cats have been sterilized this far). As part of the ERASMUS+ program, Maria, a Spanish volunteer, has also spent 3 months on the island assisting the team. This biologist, that is highly dedicated to saving biodiversity, underlines the point «this conservation work, that is in fact very difficult in such steep-sided and humid valleys, is crucial to the survival of the species». Thomas Ghestemme, the program manager, states «we almost lost the species in 2008 (just 2 breeding pairs), then in 2015 (3 breeding pairs) but the intervention has allowed disaster to be avoided. Currently the population is growing by 15% a year and we’ve seen 2 new young breeding pairs forming in the last 6 months ! » It’s slow (1 chick per nest) but steady progress, with between 4 and 6 chicks being born every year. Today, most of the young survive to become adults ! Continuing efforts are needed to ensure that the new sites colonized by the young pairs are safe from predators, in particular the regular setting of rat poison near nests. The conservation program continues thanks to support from the local government, Fatuiva’s mayor, a bird adoption program for the public, sponsoring from local companies, in particular Air Tahiti. FB  : Manu-SOP ; website  : www.manu.pf NATURE The Fatuiva Monarch back from the brink ! Mise en place de raticide./Setting down rat poison B. Ignace – SOP Manu Village d’Omoa à Fatuiva./Omoa village, Fatuiva - R. Luta – SOP Manu. La vallée Ta'i'u est la dernière abritant les monarques./Ta’i'u valley is the last one that is home to Monarchs - R. Luta – SOP Manu. L'équipe locale avec 2 volontaires et le président de l’association Manu au centre./The team of locals along with 2 volunteers and the president of the association Manu, in the center - B. Ignace – SOP Manu RiR TFIHiTi 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 116