Air Tahiti Magazine n°105 jan/fév/mar 2020
Air Tahiti Magazine n°105 jan/fév/mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°105 de jan/fév/mar 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 73,2 Mo

  • Dans ce numéro : Gambier, ces îles du bout du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
RiR TFIHiTi - Les habitants de Rurutu se pressent autour des images des objets de leur île et des Australes qui se trouvent au musée. habitants from Rurutu crowd around images of museum objects from their island and the Australs. 58 Tout ce patrimoine culturel, enfermé dans des armoires à l'autre bout du monde, constitue un héritage artistique presque oublié par les habitants des îles. L'un des objets les plus célèbres récupérés dans les îles Australes est l'inimitable ti'iconnu sous le nom de A'a, offert à la London Missionary Society en 1821. Lorsque le British Museum en fit l’acquisition, en 1890, il fut alors la vedette de nombreuses expositions, acclamé comme véritable chef-oeuvre et comparé, par certains spécialistes de l'art, à une version polynésienne de Mona Lisa, voire au David de Michelangelo. C’est sans aucun doute dû à sa présence imposante, ainsi qu’à l’incroyable talent et au savoir-faire nécessaires pour créer une forme aussi complexe, à une époque où il n’y avait pas encore accès aux outils en métal. Le corps a été minutieusement creusé dans un seul morceau de bois, avec une cavité fermée par une porte amovible, qui devait sans doute abriter des objets précieux. Il est aussi embelli par la présence de trente personnages en relief qui ornent son extérieur, dessinant jusques aux traits de son visage. Cette figure envoûtante a inspiré de célèbres artistes modernes tels que Pablo Picasso et Henry Moore. Elle a été célébrée dans des poèmes, des livres de table ou encore dans de nombreux articles spécialisés, argumentant ses mérites et ses mystères. À Rurutu, c’est aussi un emblème important, intégré à la riche tradition orale de l’île. Son histoire, liée à l’arrivée de l’Évangile, est souvent célébrée sous forme de danse durant le Heiva ; la statue ayant même une place de choix sur le logo de la commune de Rurutu. Cependant, jusqu’à présent, les échanges entre ces deux mondes bien différents ont été relativement limités. S’inscrivant dans les célébrations du 250 e anniversaire du premier voyage de Cook dans le Pacifique, la visite de Julie contribue à l’union de ces deux mondes. Avant d’arriver à Rurutu, elle a passé plusieurs semaines en Nouvelle-Zélande, pour aider à mettre en place une exposition à Gisborne, puisque le British Museum a accepté de prêter au musée régional des taonga maoris (objets ancestraux, dont certains ont été rapportés pas Cook lors de son expédition en 1769). Elle s’est également occupée de la préparation des objets pour des expositions telles que Oceania, qui s'est tenue récemment à la Royal Academy de Londres et au musée du quai Branly à Paris. Elle est venue en Polynésie française pour travailler avec le Musée de Tahiti et des îles, en envisageant un éventuel prêt d'objets pour la réouverture du musée, prévue pour 2021. Les galeries sont en cours de rénovation, afin de créer un espace d'exposition conforme aux normes internationales et pouvant héberger en toute sécurité des objets précieux et fragiles, tels que A'a ou le costume d'un grand-prêtre deuilleur. Les membres de l’association Te Aru Ora de Rurutu (une association environnementale et culturelle) rêvent qu’un jour l’A’a original puisse revenir à Rurutu, même pour une visite très brève. C’est une des raisons pour lesquelles Julie a été invitée dans cette île qui la fascine depuis longtemps. Le rêve a été rendu possible grâce au parrain de cette rencontre, Air Tahiti, une entreprise engagée dans la promotion de la culture polynésienne, et qui a déjà soutenue des étudiants et des enseignants du Centre des Métiers d'art de Tahiti qui souhaitaient se plonger dans l’histoire en partant voir et toucher la copie en plâtre de la statue à Rurutu.
Other objects were collected by British missionaries, or traders passing through the Austral Islands in the early nineteenth century, sailing to or from New Zealand and Australia. So much cultural heritage locked away in cabinets on the other side of the world, an artistic legacy that has almost been forgotten by the inhabitants of the islands today. One of the most renowned objects collected in the Austral Islands is the inimitable ti’i known as A’a, gifted to the London Missionary Society in 1821. After being acquired by the British Museum in 1890, it has starred in many exhibitions, acclaimedas an important work of art, likened to the Polynesian Mona Lisa, or even Michelangelo’s David by certain art experts. This is surely because of its powerful presence, as wellas the incredible workmanship and skill required to create such a complex format a time before metal tools were available. The body has been painstakingly hollowed out from a single piece of wood, creating a cavity sealed by a removable door, a container of sorts, surely destined to house precious objects. It is also embellished by the presence of thirty raised figures adorning its exterior, even forming its facial features. This entrancing figure has inspired famous modern artists like Pablo Picasso and Henry Moore, it has been celebrated in poems, coffee-table books and numbers of scholarly articles discussits merits and mysteries. On Rurutu, it is also an important emblem, incorporated into the island’s rich oral tradition. Its history, linked to the arrival of Christian beliefs, is often celebrated in the formof dance during the Heiva, the statue even has pride of place today on the commune of Rurutu’s logo, however,up until this moment there has been relatively little exchange between these two quite different worlds. Julie’s visit, associated with the 250-year anniversary of Cook’s first Pacific voyage, is helping to unite these two different worlds. Before arriving in Rurutu, she spent several weeks in New Zealand, helping setup an exhibition in Gisborne, the British Museum having agreed to loan maori taonga (ancestral objects, some of which were collected by Cook’s expedition in 1769) to their regional museum. She has also been involved in preparing objects for exhibitions such as Oceania, held recently at the Royal Academy in London and Quai Branly Museum, Paris. She is in French Polynesia to work with the Musée de Tahiti et des iles, paving the way for the possible loaning of objects for the museum’s re-opening, planned for 2021. The galleries are currently being renovated, in order to create an exhibition space that meets international standards and could safely house such precious and fragile objects as A’a or a chief-mourner’s costume, for example. Members of Rurutu’s Te Aru Ora Association (an environmental and cultural association) dream that one day the original A’a could maybe return to Rurutu, albeit for a very brief visit. This is one reason that Julie was invited to this island that has long fascinated her. The dream was made that bit more possible thanks to Air Tahiti, who sponsored the encounter, a company committed to promoting French Polynesia’s culture, and that has previously sponsored students and teachers from Tahiti’s School of Fine Arts, wanting to immerse themselves in the history and get to see and touch the plaster cast copy of the statue on Rurutu. culture La présentation de Julie, devant une salle comble à la mairie de Rurutu, parlant des objets culturels des îles australes trouvés dans les collections des musées britanniques/Julie giving a presentation to a full house at Rurutu’s townhall, talking about Austral Islands cultural objects found in British museum collections»



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 105 jan/fév/mar 2020 Page 116