Air Tahiti Magazine n°104 oct/nov/déc 2019
Air Tahiti Magazine n°104 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°104 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 53,0 Mo

  • Dans ce numéro : Raiatea, une île originale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
DANS LE SILLAGE DE LEURS ANCÊTRES, LES POLYNÉSIENS FONT NAVIGUER À NOUVEAU LES EMBARCATIONS TRADITIONNELLES COMME CETTE GRANDE PIROGUE DE VOYAGE ET CE VA’A À VOILE. SAILING IN THE WAKE OF THE ANCESTORS, POLYNESIANS ARE ONCE MORE NAVIGATING TRADITIONAL WATERCRAFT, LIKE THIS LARGE VOYAGING CANOES AND THIS SAILING VA’A. PHOTOS  : G. BOISSY 52 Le plus souvent, elles sont constituées de cinq parties, assemblées de nos jours avec de la colle mais qui persistent aussi à arborer d’artistiques (et véritables) coutures. Cellesci, toujours réalisées au moyen de fibres de cocotier tressées très solidement tout autant que très élégamment, sont teintes de rouge ou de vert ; des couleurs qui apparaissent après cuisson au four, selon que le trempage préalable des fibres aura été fait dans l’eau de mer ou dans l’eau douce. Si ces coutures contribuent ainsi à renforcer l’esthétisme de ces embarcations, on notera qu’elles permettent aussi à la colle de mieux adhérer aux pièces de bois tout en renforçant l’étanchéité de l’ensemble. La plupart des pirogues de Raivavae sont fabriquées en falcata (Eperua falcata), un bois très léger. Mais de nombreuses autres essences d’arbres ont été utilisées au travers des époques, pour les pirogues cousues comme pour celles taillées intégralement dans le tronc, notamment pour les diverses parties constitutives des va’a, quille, balancier ou traverses, sans oublier l’indispensable pagaie. Les bois utilisés devaient en effet combiner des qualités particulières allant de la résistance mécanique à l’endurance à l’humidité et/ou à l’ensoleillement en passant par la souplesse, la rigidité, la légèreté, la densité. Les troncs eux-mêmes étaient sélectionnés pour leurs attributs propres tels que la longueur, nous l’avons déjà dit, mais aussi la rectitude, la courbure, l’absence de nœuds, le caractère sain du cœur ou encore des surfaces sans crevasses, etc. MODERNITÉ ET NOUVEAUX USAGES Dans les temps anciens qui suivirent immédiatement les grandes migrations, les va’a furent des siècles durant l’unique moyen de rejoindre les îles et par là-même de les relier les unes aux autres. Ils étaient le véhicule privilégié pour conquérir et découvrir de nouveaux espaces, et permettaient notamment d’acheminer des vivres. Les migrations des peuples océaniens et le déploiement de leur culture reposèrent ainsi presque entièrement sur ces frêles mais solides esquifs. Mais les temps changent... Au XIX e siècle, les bateaux plus imposants et sophistiqués des Européens achevèrent de remplacer les grandes pirogues à voiles polynésiennes, qui permirent pendant si longtemps de voyager loin. Les missionnaires puis les gouvernements coloniaux décrétèrent en prime leur interdiction afin de pouvoir contrôler la circulation des biens et des personnes. L’ère des grandes migrations s’était achevée, les besoins avaient changé  : seuls persistèrent les petits va’a dédiés à la pêche et aux déplacements dans les lagons. Plus marginalement, quelques pirogues à voiles de lagon subsistèrent aussi durant un temps, aux îles Australes et aux îles Sous-le- Vent, en raison de la taille importante des lagons et de leur éloignement de Tahiti, devenu le centre névralgique de la Polynésie, cœur de sa colonisation comme de son évangélisation.
The cord used to lash the sections is still made from tightly and elegantly plaited coconut fiber, which has a reddish or greenish tint, after having been in the oven, depending on whether the fibers were soaked in freshwater or saltwater. The stitches definitely add to the aesthetic appeal, but they also help to hold the adhesive in place and improve the vessel’s water-tightness. Most canoes from Raivavae are made from Falcata (Eperua falcata), which is a very light timber. Over the ages, however, various different types of wood have been used to make the different parts, be they the sections of stitched canoes, the body of a dugout canoe, but also the outriggers, keel, crossbars, not forgetting the essentials, the oars. The different woods were chosen for their specific mechanical properties, ranging from resistance to humidity and/or the sun, not forgetting their hardness, weight and density. Trees were selected for their specific characteristics, such as their length, but also as already mentioned, their straightness, camber, lack of knots, their healthy heartwood, or even for the smoothness of their surface, etc. CULTURE NEW AND CONTEMPORARY USES In ancient times, immediately after the large migrations and for centuries following them, va’a was the only means of travelling between islands, and thereby forming links between them. It was the favored means of transport for discovering and conquering new places, and also a means of obtaining goods. The seemingly frail yet sturdy vessels were entirely responsible for the waves of migration that populated Oceania and spread the culture far and wide. But eventually the winds of change started to blow... In the 19 th century, the more imposing and sophisticated European boats started to oust the large Polynesian sailing canoes, so long the only means of long distance sea travel. The missionaries and the colonial governments prohibited them, initially to control the circulation of people and merchandise. The era of great migrations had come to an end ; the large double-hulled pahī were a thing of the past. Only the small va’a used for fishing or getting around the lagoon remained.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 104 oct/nov/déc 2019 Page 124