Air Tahiti Magazine n°103 jui/aoû/sep 2019
Air Tahiti Magazine n°103 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 41,3 Mo

  • Dans ce numéro : Manihi, l'île bleue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
On entraperçoit dans le « sac perlier » de cette huître une perle de culture./You can glimpse a cultured pearlin this oyster’s « pearlpouch ». 78 Vers l’écloserie de production La Polynésie est le seule endroit au monde où la générosité de la Nature permet d’alimenter l’industrie perlière en « matière première » depuis des décennies. Ailleurs dans le monde, l’écloserie de production d’huître est indispensable car le collectage naturels est impossible tant les densités sont faibles. C’est le cas par exemple au Japon, en Chine pour la production de Pinctada fucata ou en Indonésie, en Birmanie pour celle de Pinctada maxima ; deux espèces concurrentes de notre huître sur le marché internationale de la perle. Chez ces espèces, l’écloserie n’intervient pas seulement pour subvenir aux besoins quantitatifs nécessaires à l’industrie perlière ; elle a permis de produire des nacres de qualité en sélectionnant de génération en génération, les individus les plus performants. C’est ainsi qu’est née la perle « gold » produite par Pinctada maxima, couleur extrêmement rare à l’origine, que la sélection génétique opérée par les grandes sociétés perlière a permis d’atteindre en masse. En se reposant sur une ressource toujours abondante, la Polynésie a approvisionné son industrie avec des huîtres « tout venants » et voyageuses, et a ainsi indirectement favorisé le retard en matière de développement, que les efforts de recherche de nos jours cherchent à combler. L’outil d’écloserie permettra aussi à l’avenir à réduire l’« empreinte plastique » de la filière dans le milieu naturel en limitant le déploiement des stations de collectage. IiR TRI-liTi La recherche au service de la filière et vice et versa L’Ifremer avec le soutien de la DRM (Direction des Ressources Marines), ont posés les bases zootechniques nécessaires à l’élevage de P.margaritifera ; une espèce pas si facile à élever, par rapport à d’autres espèces de bivalves, comme par exemple l’huître creuse. Aujourd’hui, l’Ifremer accompagne toujours prioritairement la perliculture polynésienne au travers d’un soutien technique pour son développement. L’organisme œuvre toujours sur la maîtrise complète de son cycle de production, au travers de trois étapes clés et limitantes  : la maturation artificielle des géniteurs ; l’amélioration des phases d’élevage larvaire (sans usage d’antibiotique) et le passage critique au lagon. Malgré ces difficultés, les premiers résultats de développement de lignées de couleur sont prometteurs. Ces résultats ont été obtenus grâce aux concours d’un réseau de producteurs bénévoles, mis en place depuis 2010 par l’Ifremer. Déployés sur 19 sites, ces 25 partenaires collectent et fournissent les nacres reproductrices, hébergent et soutiennent les expérimentations, élèvent et entretiennent les cheptels pour la recherche. Entre la production d’une larve et la récolte de la perle associée, il faut compter à minima quatre années d’élevage et de culture par cycle. P.Bacchet
Towards a production hatchery French Polynesia is the only place in the world where Mother Nature is generous enough to provide the pearlindustry with sufficient ‘raw material’these last decades. Elsewhere in the world production hatcheries are vital, as it is impossible to collect sufficient spat in the wild. This is the case in Japan and China where they culture Pinctada fucata for example, or in Indonesia and Myanmar for Pinctada maxima ; two pearlproducing species that our pearls compete with on the international market. In the case of these other species, the hatchery is necessary, not just to supply the quantity of spat required by the pearlindustry ; it also allows the selective interbreeding of generations of the best quality pearloysters. This is how the ‘golden’pearlproduced by Pinctada maxima was developed ; originally an extremely rare color, genetic selection methods have allowed it be produced en masse by large pearlcompanies. By relying on this abundant natural resource, French Polynesia has been stocking its pearlfarms with ‘any old oysters’floating on the currents, and indirectly lagging behind the times in terms of development, but current research efforts strive to makeup for the lost time. Using hatcheries could also be useful in reducing the industry’s plastic footprint, limiting the use of collector stations placed in the natural environment. Nurserie de juvéniles de P.margaritifera, dans l'écloserie expérimentale de l’Ifremer./A nursery for juvenile P.margaritifera, in Ifremer’s experimental hatchery. Collecte de géniteur d'huître perlière P.margaritifera aux Australes (Raivavae)./A reproductively mature P.margaritifera pearloyster being collected in the Australs (Raivavae). NATURE Fermes perlières à Mangareva, archipel des Gambier. Pearlfarms in Mangareva, Gambier Islands. Aux Marquises, ici à Ua Huka, l'huître perlière est présente dans des flaques d'eau découverte à marée basse./In the Marquesa, here on Ua Huka, the pearloyster can be found in pools that can be found at low tide. Research helping the sector and vice versa Ifremer, with the support of the DRM (Department of Marine Resources), have been establishing the animalrearing techniques necessary for producing P.margaritifera ; it is a species that is not so easy to raise, compared with other bivalve species, such as the Pacific oyster, for example. Today, supporting Tahitian black pearlfarming is a priority for Ifremer, it provides technical assistance to allow the sector to develop. The institute continues to work on entirely understanding the pearlproduction cycle, focusing on three key stages that currently limit the harvest  : artificially maturing progenitors ; improving larval rearing phases (without using antibiotics) and the critical transfer to the lagoon. Despite these continuing challenges, the first attempts to develop color varieties appear to be promising. These advances are the result of the efforts of a voluntary network of producers, put in place by Ifremer back in 2010. Located on 19 different sites, the 25 partners collect and supply the reproductive shells, accommodate and help with the experiments, rearing and maintaining the research stocks. It takes at least four years between the formation of an oyster larva and the harvest of its first pearl. PiR T9HiTi 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 103 jui/aoû/sep 2019 Page 124