Air Tahiti Magazine n°102 avr/mai/jun 2019
Air Tahiti Magazine n°102 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°102 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 130

  • Taille du fichier PDF : 36 Mo

  • Dans ce numéro : Rimatara, immensément séduisante.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
Les baleiniers utilisaient les dents de cachalot pour y graver des scènes de leur rude vie  : ici, sur un scrimshAW contemporain, une danseuse dans un bar. The whalers used whale tooth as medium for engraving scenes of from their harsh everyday life  : here is a contemporary scrimshaw of a dANCing girl in a BAr. 86 Au début du XIX e siècle, une tornade balaya l’archipel, celle des hordes de santaliers, marins sans foi ni loi, acteurs d’un commerce triangulaire singulier  : des Marquises, ils chargeaient leurs cales de bois de santal parfumé qu’ils allaient échanger en Chine, à Canton, contre du thé principalement. Une marchandise qu’ils revendaient ensuite au prix fort en Australie ; là, ils chargeaient leurs navires de colifichets, de « bricoles », de perles, de couteaux, d’armes, d’alcool et de dents de cachalot achetées dans les ports aux marins des navires baleiniers, marchandises qu’ils repartaient troquer aux Marquises contre le précieux santal. Ainsi tournait, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, le monde des santaliers. La razzia des santaliers Ces derniers introduisirent mille objets attractifs pour les Marquisiens, dont les fameuses dents de cachalot* et des outils de métal. Immédiatement, les Marquisiens, habiles sculpteurs, commencèrent à travailler cet ivoire si précieux, pour en faire des ornements élaborés, eux qui ne disposaient que de rarissimes dents récupérées lors d’encore plus rarissimes échouages de cétacés ; de cette époque, nous sont parvenus, entre autres, quelques manches d’éventail et des pendentifs d’oreilles (ha’akai). Avides de bois parfumé, les santaliers introduisirent aussi armes, alcool et maladies, des éléments exogènes qui ébranlèrent considérablement toute la société marquisienne. Entre 1805 et 1826, on estime que 1 500 tonnes de santal furent exportées des îles Marquises, avant que la ressource naturelle ne fût épuisée **. FUR TF11liTi L’anéantissement de la société marquisienne Malheureusement pour les Marquisiens, après les santaliers, ce fut au tour des baleiniers de venir écumer leurs côtes. La trilogie « armes, alcool, maladies » aboutit à l’explosion de la société marquisienne et à son quasi anéantissement. Avec un seul point positif pour les Marquisiens, le fait que ces équipages avaient à bord beaucoup plus de dents de cachalots que les santaliers ; les marins d’alors tentaient de se faire de l’argent avec cet ivoire en y gravant des « scrimshaws » avec une simple pointe de métal  : scènes de pêche à la baleine, bateaux, filles des tavernes et tous les motifs que l’on retrouvait sur leurs tatouages. Évidemment, nombre de ces marins savaient pouvoir négocier aux Marquises de belles pièces anciennes (casse-têtes entre autres) contre leurs dents qui n’avaient pas grande valeur en Occident, alors que les amateurs de raretés exotiques étaient déjà nombreux. L’ivoire tombé dans l’oubli Au sein de la société marquisienne, ces apports extérieurs (armes et alcool surtout) eurent des conséquences désastreuses  : le cannibalisme, l’alcoolisme, les guerres claniques, les épidémies, la violence extrême marquèrent cette période sombre, au cours de laquelle les Marquisiens furent décimés et leur patrimoine quasiment détruit. * « Un navire de 300 tonneaux, a écrit Porter, pourrait compléter à Nouka Hiva une cargaison de bois de santal pour dix dents de baleine (cachalot) » (G. de La Landelle, 1866). ** Notre titre, « Ivoires des Marquises », est un clin d’œil à l’exposition « Ivoires du musée du Louvre 1480-1850 », réalisée en 2005 au Château-Musée de Dieppe, et qui réunissait une soixantaine d’œuvres peu connues ou inédites de l’ivoirerie européenne.
At the beginning of the 19 th century, a horde of locusts attacked the Marquesas, they were the sandalwood traders, faithless lawless seamen, involved in a triangular trade  : in the Marquesas, they loadedup with perfumedsandalwood logs that they would exchange for tea in Canton, China. They would then sell this on for a huge profit in Australia, where they would load their vessels with trifles, trinkets, beads, knives, weapons, alcohol and spermwhale teeth, bought from whaleships that were also in port, all merchandise that could be used to barter for the precious Marquesan sandalwood. And this is how the lucrative world of sandalwood trade worked. Sandalwood plundering The profiteering seamen exchanged a thousand objects that were attractive to the Marquesans, including the much-prized whale teeth* as wellas metal tools. The Marquesans, talented sculptors, immediately started working this precious material, making elaborate ornaments, as previously such teeth were exceptional rare, found only on the odd occasions there was a stranded toothed whale. A few examples of objects exist from that period, some fan handles and earrings (ha’akai). Greedy for the perfumedwood, the sandalwood traders brought weapons, alcohol and disease with them, outside influences that would shake Marquesan society to its foundations. Between 1805 and 1826, it is estimated that 1,500 tons of sandalwood were exported from the Marquesas, before the natural resource was exhausted **. Tiki menaçant, en fin de sculpture, avant polissage (ivoire végétal, tagua)./ThreATening tiki, at the end of the carving process, before polishing (plant ivory, tagua). NATURE Gros plan sur une trilogie de tiki encadrant une dent de cachalot. Close-up of three tiki forming a border around a whale tooth. The annihilation of Marquesan society Unfortunately for the Marquesans, after the sandalwood traders left it was the whalers’that accosted on their shores. The powerful and continuing triple action of « weapons, alcohol and disease » caused the implosion of Marquesan society, almost annihilating the population. There was just one advantage with the whaleboats, they brought a lot more whale teeth with them than the sandalwood traders ; the sailors themselves also tried to make money from this ivory by making « scrimshaws », carved using a simple metal point and depicting scenes of whale hunting, boats, tavern girls and all other kinds of motifs found as tattoos. Clearly, many of these seamen also used the whale teeth to barter for fine ancient Marquesan objects (war clubs among other things), while the whale teeth had little value back home, these exotic collector’s items fetched a fine price. * « A 300-ton vessel, wrote Porter, could fill its hold with sandalwood in Nouka Hiva in exchange for ten whale-teeth (spermwhale) » (G. de La Landelle, 1866). ** The title, « Marquesan Ivory », alludes to the exhibition « Ivoires du musée du Louvre 1480-1850 (The Louvre museum’s ivory 1480-1850) », held in 2005 at the Château-Musée de Dieppe, and which brought together sixty little known or unusual pieces of European ivory work. RiR TFIHiTi 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 124-125Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 126-127Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 128-129Air Tahiti Magazine numéro 102 avr/mai/jun 2019 Page 130