Air Tahiti Magazine n°101 jan/fév/mar 2019
Air Tahiti Magazine n°101 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°101 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : Anaa, un projet-pilote d'écotourisme.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
UN GRAND NOMBRE DE VARIÉTÉS TROPICALES SE SONT AUJOURD’HUI PARFAITEMENT ADAPTÉES AU CLIMAT ET AUX SOLS. ICI, MANGUES ET GINGEMBRE. NUMEROUS TROPICAL PLANT SPECIES ARE TODAY PERFECTLY ADAPTED TO THE CLIMATE AND SOIL. HERE, MANGOS AND GINGER. Tahiti et ses îles sont dans beaucoup d’esprits le symbole du paradis terrestre auquel aspirent nombre de nos contemporains de l’hémisphère nord. C’est ainsi en tout cas que les perçurent et les décrivirent les premiers voyageurs européens à les « découvrir » dès la fin des années 1760. Louis Antoine de Bougainville écrit dans son Voyage autour du monde  : « Je me croyais transporté dans le jardin d’Éden ». La beauté des paysages, les qualités d’hospitalité de leurs habitants, le « mythe » de la vahiné auxquelles elles ont donné lieu, y ont largement contribué. Avec son climat tropical tempéré par les alizés, elles offrent aussi toute une palette de paysages variés où s’exprime une nature généreuse. « Dans toute l'étendue de la côte il règne, sur les bords de la mer, au pied du pays haut, une lisière de terre basse et unie, couverte de plantations. C'est là qu'au milieu des bananiers, des cocotiers et d'autres arbres chargés de fruits, nous apercevions les maisons des insulaires », précise encore Bougainville dans son ouvrage. Les différents équipages qui se succéderont à Tahiti durant les décennies qui suivirent viendront s’y ravitailler. Cette impression d’abondance n’était pas sans ambigüité, les populations polynésiennes devant faire face à des périodes de restriction à certaines époques de l’année. La diversité des productions était aussi limitée. Très rapidement, néanmoins, les arbres à pain, cocotiers, bananiers et autres tubercules, déjà cultivés par les premiers occupants, furent complétés par un grand nombre de variétés fruitières tropicales qui se sont aujourd’hui parfaitement adaptées. Pamplemousses et ananas, pour ne citer qu’eux, font les délices des papilles gustatives de MiR TFIHiTi ceux qui les découvrent pour la première fois. La situation économique et sociale de la Polynésie française n’est cependant, et évidemment, plus la même que ce qu’elle pouvait être autrefois. Afin de nourrir une population qui n’a plus le même mode de vie et dont les habitudes alimentaires ont beaucoup changé, les pratiques agricoles ont également suivi le courant productiviste mondial. De nos jours, des maraîchers complètent en légumes et en salades la proportion de productions alimentaires locales. Mais engrais et intrants de synthèse ont aussi fait leur apparition dans les années 1960, notamment pour augmenter la production et lutter contre les maladies et les ravageurs. Comme dans beaucoup de pays désormais, une prise de conscience s’est cependant faite jour. Depuis une petite vingtaine d’années, des précurseurs (individus, associations) alertent sur les dangers d’une agriculture chimique. Enjeux environnementaux, sanitaires et économiques… peut-on vraiment faire avec moins de pesticides, voire sans ? Comment faire pour réduire leur utilisation ? Aujourd’hui, la situation a évolué et, comme dans le reste du monde, le sujet des pesticides est au cœur de l’actualité. Les autorités en charge de l’agriculture se sont saisies du sujet et préconisent des méthodes plus respectueuses de l’environnement et de la santé. La législation a permis la reconnaissance de pratiques agro-écologiques identifiables faisant l’objet de labels en agriculture biologique. Une pluralité d’expériences ou de réalisations s’organise ainsi à Tahiti, mais aussi dans les divers archipels qui constituent la Polynésie française, autorisant à rêver de l’émergence d’îles « bio ». * Les réserves de biosphère sont des zones comprenant des écosystèmes terrestres, marins et côtiers. Chaque réserve favorise des solutions conciliant la conservation de la biodiversité et son utilisation durable. Elles sont « des sites de soutien pour la science au service de la durabilité » – des lieux spéciaux où tester des approches interdisciplinaires afin de comprendre et de gérer les changements et les interactions entre systèmes sociaux et écologiques, y compris la prévention des conflits et la gestion de la biodiversité. (Source  : unesco.org) 72
NATURE Tahiti and her islands is for many folks the embodiment of paradise on earth, a place that our Northern hemisphere contemporaries aspire to see. This is at least the impression that the first European navigators to « discover » the place took back with them in the late 1760s. Louis Antoine de Bougainville wrote in his Voyage autour du monde (Voyage Around the World)  : « I believed I had been transported to the Garden of Eden ». The strikingly beautiful scenery, the hospitality of the inhabitants, the « myth » of the exotic vahine to which they gave rise, all played a part. With its tropical climate tempered by the trade winds, that also offer an array of landscapes lavishly decorated by Mother nature. « Allalong the coastline, near the water’s edge, there dominates a uniformand flat border of land, covered with plantations. It is here, nestled between banana plants, coconut palms and other trees heavy with fruits, that we find the islander’s dwellings », Bougainville notes in his book. The different boat crews that visited Tahiti over the following decades stopped there to take on supplies. This impression of abundance was not necessarily entirely justified, as the Polynesian population RÉCOLTE DE MIEL BIO SUR L'ATOLL DE NIAU/HARVESTING ORGANIC HONEY IN NIAU ATOLL LE MIEL DES MARQUISES EST RÉPUTÉ. HONEY FROM THE MARQUESAS THAT IS MUCH REPUTED. was faced with periods of restriction at certain times of year. The variety of crops was also limited. Very quickly, the breadfruit, coconut palms, banana plants and other roots, traditionally planted by the original inhabitants, were augmented by the introduction of a huge variety of tropical fruits that today are perfectly adapted to the climate. Pomelos and pineapples, to name just a few, will tickle the tastebuds of those unfamiliar with such tropical delights. French Polynesia’s economic and social situation is no longer the same as it was in the past, evidently. In order to feed a population that has a different kind of lifestyle and where the diet has changed a great deal, farming practices have also adapted, following the global models of high productivity. Today, it is mostly vegetable farmers that produce the salad and other fresh produce destined for the local food market. Alongside this shift, since the 1960s, chemical fertilizers and products also started to be used, to prevent disease and control pests. However, just like in many other countries, there has been increasing concern about the use of such products. Over a little less than twenty years, certain individuals and associations have been sounding the alarmconcerning chemical farming practices. From an environmental, health and economic perspective … is it not possible to use less or even no chemicals at all ? How can we reduce their use ? Today, the situation is changing, and, as in the rest of the world, the subject of pesticide use is hitting the headlines. Agricultural authorities have been studying the subject and now recommend techniques that are less damaging to the environment and public health. The legislation allows ecological farming techniques to be recognized through the presence of food labels, certifying that a product is organically grown. A variety of experiences and products of this kind can be found in Tahiti, but also across French Polynesia’s different archipelagos, allowing us to dream of a green future for the islands. MiR TFIHiTi 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 101 jan/fév/mar 2019 Page 114