Air Tahiti Magazine n°100 oct/nov/déc 2018
Air Tahiti Magazine n°100 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°100 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 126

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : destination Ua Huka, terre de contrastes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
ale Le Lori ultramarin 94 ou pīhiti RF Ti=1"-I17i\Nt. Ce petit perroquet est sans conteste un des plus beaux oiseaux de Polynésie française. Les tons de son plumage varient du bleu turquoise au bleu de Prusse et changent radicalement selon l’éclairage. Ils rappellent les couleurs chatoyantes des lagons de Polynésie et sont joliment soulignés par des pattes et une mandibule supérieure orange vif. Ce petit chefd’œuvre de la nature survit uniquement sur l’île de Ua Huka dans l’archipel des Marquises. Là, il est nécessaire de s’enfoncer dans les bananeraies forestières les plus humides pour avoir le plaisir de le contempler de près, même s’il fréquente plus généralement les zones boisées de l’île, ainsi que certains jardins lorsqu’ils contiennent des fruits de kava (pometier) bien mûrs dont il raffole. Cet oiseau reste constamment en contact vocal avec ses congénères avec ses siffements longs et aigus piii, piii, piii… qui évoquent en grande partie son nom marquisien de pīhiti, qui signifie également « jaillir ». Endémique des îles Marquises, il était présent au siècle dernier sur les îles de Nuku Hiva et Ua Pou. C’est un instituteur, M. Litchlé, qui aurait ramené dans ses bagages deux individus en 1941 sur Ua Huka. Ces derniers seraient à l’origine du millier de couples dénombrés en 2003. Avec la colonisation des îles de Nuku Hiva et de Ua Pou par le rat noir, c’est désormais Ua Huka qui possède l’unique Photos : PhiliPPe BACChet (Arr. n°07729 du 24 08 2018) population mondiale de cette espèce. Une translocation – c’est à dire un déplacement – d’une trentaine d’individus a été effectuée sur l’île de Fatuiva aux Marquises dans les années 1990 par des équipes du Zoo de San Diego aux USA. L’arrivée du rat noir sur cette île à la même époque a malheureusement condamné cette opération et l’espèce y est désormais éteinte. Sa répartition était cependant bien plus large aux Marquises auparavant  : des restes fossiles ont été retrouvés sur Ua Huka et Tahuata. L’extinction sur ces îles coïnciderait avec le premier millénaire suivant l’arrivée des Polynésiens aux Marquises. Pour expliquer cette première vague d’extinction les archéologues mettent en avant deux hypothèses  : une chasse excessive ou des problèmes climatiques qui ont pu jouer de concert.L’alimentation du pīhiti est principalement composée de nectar et de pollen de fleurs de bananier, de pakai (pakayer), de’ehi (cocotier), de hau (hibiscus) ; de fruits du mako (manguier), du tuava (goyavier), du kava et du bananier ainsi que de graines, de bourgeons et d’insectes. Il niche dans les cavités du haa (le pandanus), du mei (l’arbre à pain), du aoa (le ficus) puis pond deux œufs blancs de septembre à janvier, peut-être même plus tardivement puisque des accouplements et des jeunes envolés ont été observés en avril et en mai.
This small parakeet is without doubt one of the handsomest birds in French Polynesia. The tones of its plumage grade from turquoise to Prussian blue and change strikingly with the light. The colors echo the shimmering hues of French Polynesian lagoons, and contrast nicely with the bright orange of their feet andupper beaks. These small masterpieces of nature only survive onua huka, an island in the Marquesas archipelago. There, you must head deep into the most humid of banana forests to be lucky enough to glimpse them close-up, even if they more generally inhabit wooded areas on the island and some gardens, when there is ripe kava fruit (island lychees) to be found, a food that they relish. These birds stay in constant vocal contact with their neighbors, letting out long and piercing whistles, piii, piii, piii… reminiscent of their Marquesan name pīhiti, a word that also means « rearingup ». endemic to the Marquesas islands, during the last century these species was to be found on nuku hiva andua Pou. a school teacher, Mr. litchlé, carried two individuals toua Huka in his suitcase in 1941. These individuals are surely the ancestors of the thousand couples that were censused in 2003. When the black rat arrived in Nuku Hiva and Ua Pou the original populations disappeared, nowua huka alone that is home to the last population of these birds in the whole world. NATURE Ultramarine Lorikeet or pīhiti A translocation of the species – that is moving individuals – involving thirty birds, that were transferred to the island of Fatuiva by a team from san Diego zoo in the usa was attempted in the 1990s. The arrival of the black rat on the island, soon after the translocation, sadly doomedthe operation to failure. in the past the species had a much larger distribution in the Marquesas : fossil remains have been found on Ua Huka and Tahuata. The extinction of populations on these islands occurred during the first millennium after the arrival of Polynesians in the Marquesas. archaeologists have explained their disappearance with two different hypotheses : due to excessive hunting, or due to changes in the climate, both factors may well have worked in concert. The pīhiti’s diet is principally composed of the nectar and pollen of banana, pakai,’ehi (coconut palm) and hau (hibiscus) flowers ; the fruit of the mako (mango), tuava (guava), kava and banana, as wellas seeds, buds and insects. it nests in hollows found in haa (Pandanus), mei (breadfruit), aoa (fig) trees, laying two white eggs between september and January, and possibly even later, as courtship and young fledglings have been observed in april and May. These highly social birds can sometimes be in small flocks madeup of several individuals mutually grooming each other and mating.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 124-125Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 126