Air Tahiti Magazine n°100 oct/nov/déc 2018
Air Tahiti Magazine n°100 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°100 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Tahiti Communication

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 126

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : destination Ua Huka, terre de contrastes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
- Pilon (tu’i nua ou tu’i poi) en corail Très emblématique de la culture polynésienne, le pilon, bien que connu sous le nom de penu dans les îles de la Société, est nommé tuki ou tu’i selon les archipels dans l’ensemble des communautés polynésiennes. Ce pilon de corail a été collecté à Moera’i, sur l’île de Rurutu, par les archéologues Pierre Vérin et MariMari Kellum en 1962, avant d’être donné en 1964 au Musée de Papeete. Matériaux  : corail. Technique  : sculpture, ponçage, polissage avec des outils en pierre ou en métal pour les pièces de conception récente date de confection  : inconnue, mais la nature assez fragile du matériau limite souvent sa durée de vie à quelques décennies d’usage origine  : archipel des Australes, Rurutu dimensions  : hauteur totale  : 25 cm ; largeur  : 20 cm description  : objet sculpté de forme conique avec une base circulaire à surface convexe surmontée d’un corps conique terminé par un col à section transversale ovale supportant lui-même un sommet en V à branches courtes, peu régulières. Bon état. Pestle or pounder (tu’i nua or tu’i poi) in coral Extremely emblematic of the Polynesian culture, the pounder, better known by the society islands name penu, is called a tuki or tu’i depending on which archipelago or island you come from in (French) Polynesia. This coral pounder was collected in Moera’i, on the island of rurutu by the archaeologists Pierre Vérin and MariMari kellum in 1962, before being donated to Papeete’s Museum in 1964. Materials : coral rock Techniques  : sculpture, sanding, polishing, with tools made of stone or metal for more recent objects. Date of creation : unknown, but the rather fragile nature of the material used limits its durability, usually to several decades of use Origin : austral islands, rurutu Dimensions : absolute height : 25 cm ; width  : 20 cm Description : a sculpted object with a conical formand circular base, a convex surface that tapers into a neck with an oval cross-section and a tip that is formedinto an irregular and truncated V. in good condition.
Pilon en corail Coral pounder Archipel des Australes/Austral Islands AiR TAHiTi S’ASSoCie Au MuSée de TAHiTi eT deS ÎLeS, Te FARe MAnAHA, pouR pRéSenTeR dAnS CHAque nuMéRo un oBjeT eMBLéMATique de L’ART poLynéSien pRovenAnT du MuSée. une pLongée dAnS Le pASSé eT noTRe HéRiTAge, RiCHe de LA diveRSiTé de noS ÎLeS, de noS CuLTuReS eT de noS SAvoiR-FAiRe AnCeSTRAux. CULTURE Le pilon à nourriture, utilisé pour écraser, réduire en bouillie ou en poudre, tous les éléments issus de la nature susceptibles d’être consommés comme aliment ou de servir de médecine, racines, taro, uru, n’est pas connu dans toute l’Océanie sous cette forme. On rencontre d’autres objets pour la même utilisation. Il est néanmoins fort répandu dans toute la Polynésie centrale et de l’Est, autrement dit la Polynésie orientale, de Tahiti aux Gambier en passant par les Marquises, les îles Cook, Hawaï, où l’on retrouve même une sorte d’unité au niveau de son nom, tuki ; un nom qui aurait été remplacé par penu à Tahiti et dans la Société à cause d’un tapu posé sur cette première appellation (l’origine la plus fréquente d’un tapu linguistique était l’incorporation d’un nom commun à un nom de chef, qui rendait par la suite son utilisation impropre dans le langage usuel). Aux Australes, d’où ce pilon est originaire, il est encore appelé tu’i poi. Ce pilon reste en revanche inconnu du reste de l’Océanie où on ne le rencontre notamment ni aux Samoa, ni aux Tonga, ni à Wallis-et-Futuna. Cette répartition géographique révèle d’ailleurs une spécificité très étonnante de cet objet si emblématique de la culture polynésienne  : tout comme les tiki, il n’existe pas en fouilles archéologiques dans les couches contemporaines de l’arrivée des premières populations. Ce qui signifie à coup sûr que les premiers Polynésiens à avoir peuplé nos îles ne sont pas arrivés avec des pilons. Il s’agit d’une fabrication spontanée, dont une théorie très vraisemblable veut qu’elle puisse être la conséquence de la découverte de l’Amérique (les populations amérindiennes précolombiennes avaient une grande culture de la taille de la pierre) par les Polynésiens, qui seraient revenus dans leurs îles avec des objets qu’ils auraient continué à copier pour les intégrer durablement dans leur quotidien. Souvent taillés dans des pierres très dures qui réclamait un grand travail (ce qui leur conférait donc une grande valeur justifiant le fait que seuls les aristocrates et les personnes d’un haut statut puissent en posséder), les tu’i ou penu étaient également parfois fabriqués en bois ou en corail - comme ici -, un matériau qui reste la spécialité des Australes. Ce pilon, taillé dans un corail très alvéolé marqué de petits pics, un matériau très tendre et facile à travailler, ne peut avoir, du fait de sa relative fragilité, que quelques décennies. Il était utilisé à deux mains ou une seule (certains, énormes, étaient plus ornementaux et symboliques que véritablement utilisés). Selon l’archéologue Pierre Vérin, qui l’a découvert, l’opérateur malaxait la pâte poi puis la battait, à genoux ou accroupi, devant la table tu’i raro. De nos jours, les pilons sont encore assez couramment fabriqués et utilisés, notamment aux Australes. Très symboliques de la culture locale, ils sont aussi devenus un motif de prédilection décliné notamment en bijoux (pendentifs). aIr TahITI joIns wITh The Musée de tahiti et des îles, te Fare Manaha (museum of TahITI and her Islands), To showCase an emblemaTIC objeCT of PolynesIan arT, housed aT The museum. a journey Through our hIsTory, rICh wITh The dIversITy of our Islands, our CulTures and our anCesTral knowledge. The food pounder, used to crush, mash or grind any natural substance likely to be consumedas food or for medicinal purposes, roots, taro, uru, is not an object that is found right across oceania in this form, though different types of objects are used for the same purpose. it is found primarily in central and eastern Polynesia, from Tahiti to the Gambiers, passing via the Marquesas, cook islands and hawaii, where you find the same sort of object with the same name, tuki ; a name that was replaced by the word penu in Tahiti and the society islands, due to a tapu that was placed on the prior name (this occurred most commonly if a name or nickname of a chief included the word, thus making it inappropriate to use it in common language). in the austral islands, from whence this pounder originates, it is still called a tu’i poi. But it is unknown in other parts of oceania, notably absent from samoa, Tonga, Wallis and Futuna. This geographic distribution reveals the striking specificity of this characteristic Polynesian symbol : just like the tiki, it is not found in the archaeological record in layers that coincide with the arrival of the first people. Which strongly implies that the first Polynesians arriving in our islands did not bring pounders with them. it is an object that originated here, a convincing theory suggests that it could have been linked to the discovery of the americas (and Pre-columbus amerindian populations, who had a well-developed stone-carving skills) by the Polynesians, who brought objects back from there, objects that they emulated and incorporated into their daily life. often carved from very hard rock, that required enormous effort (which is one reason that it was considered an object of status, owned only by high-ranking people and nobility), the tu’i and penu were sometimes also made from wood and coral, as here, a material that is typical of the austral islands. This pounder, shaped from a coral rock that is highly pitted and irregular, is relatively easy to carve, making it somewhat fragile, probably only lasting several decades of regular active use. it was used with both hands, or just one (some, enormous, were almost certainly more ornamental and symbolic than functional). according to the archaeologist Pierre Vérin, who came across this object pounder’s owner was pounding taro into poi, squatting over the table or tu’i raro. Today, pounders are still commonly used and made, particularly in the Austral Islands. Extremely symbolic of the local culture, they have become a motif frequently found in jewelry (as pendants). FUR TRHiTi 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 1Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 2-3Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 4-5Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 6-7Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 8-9Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 10-11Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 12-13Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 14-15Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 16-17Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 18-19Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 20-21Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 22-23Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 24-25Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 26-27Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 28-29Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 30-31Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 32-33Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 34-35Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 36-37Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 38-39Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 40-41Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 42-43Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 44-45Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 46-47Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 48-49Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 50-51Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 52-53Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 54-55Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 56-57Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 58-59Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 60-61Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 62-63Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 64-65Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 66-67Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 68-69Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 70-71Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 72-73Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 74-75Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 76-77Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 78-79Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 80-81Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 82-83Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 84-85Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 86-87Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 88-89Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 90-91Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 92-93Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 94-95Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 96-97Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 98-99Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 100-101Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 102-103Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 104-105Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 106-107Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 108-109Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 110-111Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 112-113Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 114-115Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 116-117Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 118-119Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 120-121Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 122-123Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 124-125Air Tahiti Magazine numéro 100 oct/nov/déc 2018 Page 126