Air le Mag n°98 avril 2018
Air le Mag n°98 avril 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de avril 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 70,4 Mo

  • Dans ce numéro : le plein de catch sur la chaîne AB1 !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
INSPIREZ-VOUS ! INSPIREZ-VOUS ! La mode à cœur À 24 ans, Mélody n’a rien d’une couturière hors pair. Pourtant, en quête d’avenir, elle s’est réorientée à 22 ans. Direction Mod’Art, sur les quais de Seine, où elle effectue aujourd’hui un Titre M1 en Management de la mode. Texte  : Yanis Hachemi. Illustration  : Michel Canetti pour Air le mag LE BON CONSEIL « Soyez ouvert d’esprit ! Lisez, intéressez-vous au plus de choses possible, surveillez les tendances sur les réseaux sociaux. Peu importe vos ambitions, c’est la première des choses à faire. » La mode et toi, c’est arrivé sur le tard ? Mélody  : Pas vraiment. J’ai toujours eu une passion pour la mode, mais je ne suis pas de suite allée vers cette voie. Je n’avais rien d’une artiste, alors je pensais ne rien avoir à faire dans ce monde-là. D’où ton premier choix ? M  : Je crois, surtout, que j’ai choisi par défaut. Je me suis orientée en licence de Gestion, option Marketing vente. Peut-être aussi parce que ma famille est du type école de commerce… C’est ça, la pression sociale ! (Sourire.) Quand je suis arrivée en L3, je me suis remise en question. Je me suis demandé ce qui m’intéressait vraiment dans la vie. Réponse  : la mode. Pourquoi Mod’Art ? M  : J’avais dans mes connaissances un prof de l’école, qui m’a fait sortir de mes a priori. « Tu n’es pas obligée d’avoir une formation en art ou en couture pour faire de la mode, Mélody. » Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde… Évidemment, il faut aimer ça, lire la presse magazine, s’intéresser aux tendances et avoir une certaine culture mode. Mais, quand on aime ça, on le fait naturellement. Et alors, ces études ? M  : J’aime beaucoup mon école, qui met en lien créatifs et managers. On n’y apprend pas que le management, et c’est très important à mon sens. Il faut aussi s’intéresser au savoir-faire pour le préserver ! La plupart 60 60 des étudiants font le choix de l’alternance. Ça leur permet d’intégrer des maisons de mode en contrat pro, et de s’insérer plus facilement sur le marché du travail. La mode… un milieu si pourri qu’on le croit ? M  : Au début, je partageais ces préjugés. Je pensais que c’était un monde superficiel, compétitif… Une fois que tu y es, c’est plutôt fun. Les gens sont divers, chacun a son style, et tout le monde est réuni par ce même attrait pour le vêtement. En gros  : on se regarde, sans se juger. Juste pour apprécier l’effort créatif ! Quid de la proportion de garçons ? M  : Bonne question… Sur 20 élèves, il n’y a que deux garçons. Autant te dire qu’on les cherche dans la classe ! Mais il faut arrêter avec ces clichés. La majorité des directeurs de création sont des hommes. Dirais-tu que le secteur est porteur ? M  : Je le pense, surtout si vous choisissez la mode éthique. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à ça, et la société commence à bannir le fast fashion. C’est essentiel ! En revanche, je crois qu’il faut être à Paris, au moins pour se faire ses premières expériences… Après, libre à vous de délocaliser vos talents ailleurs ! « Une fois que tu y es, c’est plutôt fun. » Avril 2019 Noun Project Picto
61 Top Chef is a trademark of Bravo Media LLC. Ci Bravo Media LLC 2019. Adapté du format Top Chef, distribué par NBC UniversaL_S.A.E.M.E, Evian - SAS au capital de 10 615 281 € - RCS Thonon 797 080 850



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :