Air le Mag n°98 avril 2018
Air le Mag n°98 avril 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de avril 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 70,4 Mo

  • Dans ce numéro : le plein de catch sur la chaîne AB1 !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
INSPIREZ-VOUS ! ÇA GRAVITE, JJ 1r AUTOUR gEliŒ1 °-L\T' ; MI 1M-r L 58 D DE n l LA MODE ! J 1 r Vous consommez la mode sans modération et vous fantasmez votre vie en regardant Le diable s’habille en Prada ? Prenez quelques minutes pour nous lire. La mode est pleine d’avenir, même avec deux mains gauches… Texte  : Yanis Hachemi. Illustrations  : Michel Canetti pour Air le mag Que vous soyez un couturier aux doigts de fée, un shopaholic habitué des centres commerciaux et des boutiques plus ou moins luxueuses, ou encore un passionné de sociologie convaincu que la mode est l’un des meilleurs marqueurs de l’évolution de nos sociétés, les études dans cette filière sont d’une diversité qui devrait vous séduire. COUTURES ET TRADITIONS Comment parler de mode sans parler confection textile ? Si l’on attribue souvent la naissance de la mode au premier défilé recensé – celui du créateur Charles-Frédéric Worth à la fin du XIX e siècle –, ses origines sont bien plus anciennes. Au XIV e siècle déjà, les aristocrates se distinguaient des « petites gens » par l’opulence de leurs atours, commençant à dessiner les contours de cette culture du vêtement  : la mode, c’est la distinction, l’originalité qui nous distingue de nos voisins. Et, pour se distinguer, il faut savoir se montrer créatif et faire preuve de… technique. Coudre ne s’invente pas  : ça s’apprend. Pour cela, le plus simple est encore de suivre des études dans la mode et le design, à coups de modélisme, de patrons et d’autres techniques spécifi ques auxquelles vous 58 INSPIREZ devez les plus belles pièces de votre placard. Bref, vous avez la fibre couture ? Mais cela ne suffit pas, la mode « à la française » étant particulièrement cotée, il vous faudra intégrer l’une des écoles spécialisées (généralement privées), comme la Chambre syndicale de couture parisienne qui fait référence… La limite de leurs cursus, c’est le niveau de recrutement  : il est exigeant. MODÉ MONEY Si vous ne savez pas manier le dé à coudre comme Saint Laurent, mais que la mode vous anime, peut-être devriezvous envisager de poursuivre votre formation dans le management lié à ce secteur. Depuis quelques années, les écoles proposant des formations commerciales liées aux secteurs du luxe et de la mode se multiplient, ouvrant la voie à des carrières orientées marketing, dans un univers loin d’être à bout de souffle. Souvent dispensées en écoles privées, ces formations en management de la mode sont accessibles une fois le bac en poche, à bac +0 ou à bac +2. Parmi elles, l’Isem, l’Esiv* de la Chambre de commerce de Paris ou encore l’Ista**. Si vous êtes en quête d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de L’Étudiant, qui propose un dossier bien Avril 2019 Tit
-VOUS ! re n « Les études de la filière sont d’une diversité qui devrait vous séduire. » fourni sur le sujet. Là encore, vous l’aurez compris, il s’agit de formations payantes et… onéreuses. Côté « bon marché », vous pouvez aussi commencer par un BTS ou un DUT  : de nombreuses formations existent, comme le BTS Industrie des matériaux souples ou le BTS Luxe, et permettent de profiter de deux premières années gwratuites. À l’heure où l’hégémonie des écoles privées fait débat, les BTS et les DUT s’affichent comme des options séduisantes pour les recruteurs. DINGUE D’ART Pour ceux qui ne peuvent concevoir la mode sans considérer l’histoire, et qui estiment que les vêtements sont un refl et assez fi dèle de l’évolution de nos mœurs, sachez que certaines formations en histoire de l’art dispensent un certain volume horaire dédié à l’étude de la mode. C’est notamment le cas de la licence Histoire de l’art de la Sorbonne, à Paris (et de bon nombre de licences en Histoire de l’art et Archéologie), qui dédie l’une de ses UE*** au vêtement et à la mode. L’occasion de connaître les matières textiles et les techniques de production des tissus dans le détail, ainsi que d’aborder la transformation des vêtements et les bouleversements de la mode européenne au cours des siècles. S’il faut être passionné d’histoire et de sociologie pour se diriger vers ce type d’études, celles-ci ont l’avantage d’être dispensées en universités. Or, avec la fac, exit le trac, notamment pour ceux qui devraient envisager un prêt pour se former dans le privé. À vos sacs, prêts, partez ! 59 * École supérieure des industries du vêtement. ** Institut supérieur textile Alsace. *** Unité d’enseignement 59 41 -1 OUVREZ VOS CHACRAS ! Pour travailler dans la mode sans se servir de ses mains, le mieux est de se servir de ses… méninges. À New York, il est une école qui fait rêver beaucoup de modeurs en devenir  : la Parsons School. Leyla Neri, designer et enseignante à la Parson School de Paris, insiste sur l’importance d’une formation complète. « L’industrie du luxe est atypique et attend des designers et des manageurs qu’ils soient pluridisciplinaires », confiait-elle au Monde en septembre 2018. La mode est une discipline à la croisée de plein d’autres, et Sylvie Ebel, directrice exécutive de l’IFM*, nous le rappelle  : « On enseigne évidemment la création et le management. Mais notre rôle est aussi de faire découvrir aux élèves des domaines qu’ils ne connaissent pas encore, d’améliorer leur culture générale. » La mode, en 2019, ne peut se concevoir sans réflexion éthique, sociale, et environnementale et, ça, les étudiants doivent le comprendre. 3 000 C’est, en milliards de dollars, la valeur de l’industrie textile mondiale, soit 2% du PIB de la planète. * Institut français de la mode. Noun Project Picto



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :