Air le Mag n°98 avril 2018
Air le Mag n°98 avril 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de avril 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 70,4 Mo

  • Dans ce numéro : le plein de catch sur la chaîne AB1 !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
FAUT QU’ON EN PARLE « Elle pourrait révolutionner la santé, l’agriculture, la mécanique, la robotique… » Saviez-vous que la bande Velcro était née en 1951 de l’observation des fruits de bardane, ces petites boules que l’on retrouve fréquemment accrochées à nos vêtements de retour de promenade à la campagne ? Que la coquille en forme de spirale du nautile (mollusque marin géant) a inspiré la fabrication de turboréacteurs ? Ou encore que le design des termitières est régulièrement copié par les architectes qui souhaitent limiter l’usage de la climatisation ? ÇA A DÉJÀ ÉTÉ FAIT. ON COPIE ? Cette manière de s’inspirer de la nature pour fabriquer des objets nouveaux, plus malins, plus solides, plus efficaces, moins énergivores et moins polluants, s’appelle le biomimétisme. Théorisée en 1997, avec la parution de l’ouvrage de Janine Benyus, Biomimétisme  : quand la nature inspire des innovations durables, cette approche pourrait révolutionner des secteurs aussi variés que la santé, l’agriculture, la mécanique, la robotique, l’aéronautique, l’architecture, l’urbanisme, ou encore la politique et le management. Et pour cause  : contrairement à l’Homo sapiens (nous, donc), apparu sur Terre il y a seulement 200 000 ans, cela fait 3,8 milliards d’années que la nature travaille à l’amélioration de ses process, et que la sélection naturelle les éprouve année après année. En clair, si quelque chose a perduré jusqu’à aujourd’hui, c’est que ça marche, et que ça marche bien ! Alors pourquoi ne pas s’en inspirer davantage ? « Prenez vos leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur », encourageait, dès le XVI e siècle, Léonard de Vinci, qui a conçu ses célèbres maquettes de machines volantes à partir de l’observation d’insectes, de chauves-souris et d’oiseaux. Mais les premiers exemples de biomimétisme sont bien plus anciens  : des historiens suggèrent que l’invention de la roue, il y a 5 500 ans, repose sur l’observation des bousiers, ces petits insectes qui font rouler des boules d’excréments dans lesquelles ils pondent leurs œufs… 48 48 Bref, comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir, l’Homme pratique le biomimétisme depuis toujours. Et il gagnerait à le systématiser. La preuve par trois. UN REQUIN ! ON FUIT ? NON, ON VOLE… Vous pensiez que le requin doit sa vitesse (jusqu’à 75 km/h) à son épiderme lisse ? Vous avez tout faux ! Observée au microscope, la peau du squale révèle de minuscules dentelures recourbées vers l’arrière, ellesmêmes recouvertes de stries favorisant l’écoulement de l’eau. Cette texture a inspiré les ingénieurs de Speedo pour concevoir la célèbre combinaison de natation LZR Racer. Celle qui a permis de battre une centaine de records avant d’être interdite aux jeux Olympiques de Pékin de 2008 pour cause de performances anormales… Si le milieu sportif semble avoir définitivement tourné la page, le principe intéresse aujourd’hui le secteur de l’aéronautique. Airbus, qui l’a testé avec deux appareils A320, pense ainsi économiser environ 1% de carburant grâce à une solution de revêtement ultra-glissant, qui améliore l’aérodynamisme. Ce qui limiterait d’autant ses rejets d’oxydes d’azote et de CO 2. LIBELLULE, POMME DE PIN, FOURRURE… ON FAIT DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE ? Pendant longtemps, le biomimétisme appliqué à l’architecture a été considéré comme coûteux, voire utopique. Mais les temps changent ! Le projet écotone vient de Avril 2019
Tempura - Gettyimages ; Noun project picto remporter le concours baptisé « Inventons la métropole du Grand Paris », avec un complexe de 82 000 m² totalement bio-inspiré. Celui-ci sera capable de s’ouvrir et de se fermer en fonction de la météo et, ainsi, de réguler naturellement sa chaleur… comme le fait la pomme de pin grâce à ses écailles en bois. Ondulant le long du bâtiment, ses terrasses seront protégées de la pluie, du soleil et des courants d’air par des membranes inspirées des ailes des libellules. Et, pour protéger le tout  : une couverture végétale capable de s’affiner en hiver pour faire entrer la lumière, et de s’épaissir en été afin de filtrer les rayons du soleil, de la même manière que l’épaisseur de la fourrure des animaux évolue au gré des saisons. TIENS ? DES FOURMIS ! TU MONTES EN VOITURE ? ON VA ÊTRE EN RETARD Qui a déjà vu un embouteillage dans une fourmilière ? Personne ! Car cela n’existe pas. Les fourmis circulent toutes à la même vitesse, et gèrent leur trafic grâce à leurs phéromones, des molécules chimiques libérées afin d’informer leurs congénères du meilleur itinéraire à suivre. Et si, par malheur, l’itinéraire vient à être perturbé, les individus concernés en avisent immédiatement le reste de la tribu afin de créer un plan B. Une organisation dont les créateurs de Waze se sont inspirés pour créer leur application, puisque celle-ci informe en temps réel les automobilistes des ralentissements et les redirige vers un itinéraire plus rapide. Tout cela grâce aux phéromones. Euh, pardon, aux notifications des conducteurs. n 49 49 1 Son bec, capable de faire très peu de remous lorsqu’il plonge dans l’eau, a inspiré la forme fuselée du Shinkansen, le train à grande vitesse japonais. a. La tortue b. Le canardc. Le martin-pêcheur 2 Sa trompe a servi de modèle aux seringues Nanopass33, moins douloureuses que les aiguilles médicales traditionnelles. a. L’éléphant b. Le moustiquec. Le colibri 3 La façon dont il adhère aux murs a permis de mettre au point un adhésif superpuissant, sec et incolore, qui pourrait être LE QUIZZ « MERCI QUI ? » Ils sont à l’origine d’innovations révolutionnaires. Saurez-vous les retrouver ? IL ÉTUDIE L’AGRICULTURE utilisé dans l’espace. a. Le gecko b. L’escargotc. L’écureuil 4 Ses pinces, de la force d’une balle de fusil d’assaut, ont servi de modèles à la torpille VA-111 Chkval utilisée par l’armée russe. a. La crevette-mante b. Le scorpionc. Le scarabée lucane cerf-volant 5 Leur mode de fonctionnement sans chef, mais en système, est source d’inspiration pour les théoriciens du management décentralisé. a. Les forêts b. Les récifs coralliensc. Les bancs de poissons Réponses  : 1c ; 2b ; 3a ; 4a ; 5a et b « Ça paraît tout bête, mais la nature utilise l’énergie solaire, recycle tout, s’adapte aux contraintes de façon créative, « fait » dans la biodiversité, etc. Pourquoi ne pas recommencer à s’en inspirer dans notre agriculture ? » Raphaël



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :