Air le Mag n°97 mars 2019
Air le Mag n°97 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 53,7 Mo

  • Dans ce numéro : le hip-hop est un art !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
IL DIT TOUT 22 Ci J'ai été bercé par Mc Solaar, par Les Sages Poètes de la rue, par Akhenaton... n'y ait pas d'artistes. Ils imaginaient que le show-biz est ma famille. Mais, ma famille, ce sont ma femme, mes deux enfants et mes amis. On te surnomme de plus en plus le taulier du rap. Une réaction ? Y.  : Ça fait bizarre. Je ne sais pas trop quoi en penser car, en tant que fan du rap français, j'ai parfois l'impression d'être un imposteur. J'ai été bercé par Mc Solaar, par Les Sages Poètes de la rue, par Akhenaton, et n'ai jamais eu la prétention de viser le rôle de « taulier ». Franchement, c'est ouf ! Alors, je le prends comme une marque de respect qui m'oblige à avoir un peu de contenance, même si j'aime bien sortir des conneries. Est-ce pour cette raison que tu as monté ton propre label ? Y.  : Franchement, non. Quand j'ai débuté, le gros succès commercial n'a pas été au rendez-vous. Du coup, ma maison de disque m'a rendu mon contrat. Après une grosse période de doute, j'ai pensé créer la mienne. J'ai eu la chance que mon premier disque en indépendant soit un gros carton. Cela m'a donné confiance et me permet à présent de développer d'autres artistes. Pourquoi es-tu parti vivre à Abidjan ? Y.  : Avec ma femme, nous savions que nous allions bouger un jour, parce que nous aimons le mouvement et SI JE ME RETOURNE Youssoupha est juré de The Voice Afrique, et il confie kiffer cette expérience. rz=inui I.)4-1 41X1 Youssoupha a deux enfants  : Malik, 9 ans, et Imany, 3 ans. QUESTION DE FR ATRI1 « C'est mon grand frère qui m'a fait connaître en 2007 le premier album de Youssoupha, À chaque frère. Je n'étais pas très rap, mais j'aimais bien sa façon de décrire notre société, sans violence. Je suis contente de le voir revenir ! » Maya I 4 découvrir d'autres horizons. Il se trouve qu'elle a eu une opportunité professionnelle. Comme elle m'a soutenu tout au long de ma carrière et que la vie d'artiste n'est pas facile à suivre, je voulais lui donner ce juste retour. Si, au départ, la transition n'a pas été facile, aujourd'hui, c'est génial, tout se passe bien et nos enfants sont heureux. Quel regard portes-tu sur l'Afrique ? Y.  : C'est un continent toujours en mutation. L'héritage des colonies n'est pas fini. Par exemple, si je prends le Congo d'où je viens  : il est indépendant depuis 1960. Pourtant, les premières élections relativement transparentes, malgré des coupures internet et des machines à voter qui ont brûlé, viennent d'avoir lieu. Je me demande vraiment ce qu'on a bien pu faire pendant ces 60 dernières années et quelle a été la place de la souveraineté du peuple, car on a besoin de lui pour construire. Peux-tu préciser ta pensée ? Y.  : Je n'approuve pas du tout les dictatures, mais le modèle des démocraties libérales n'est pas forcément optimum pour l'Afrique. La mutation est très longue, et la voix du peuple devrait être mieux prise en compte. Malheureusement, les traces du colonialisme et du paternalisme retardent les avancées. Je suis plutôt d'un naturel optimiste, donc impatient pour les jeunes générations. Elles ont le droit d'écrire leur propre histoire sans subir le carcan du clientélisme et de la corruption. Mars 2019 Xavier Leo ty - AFP ; ; No un Project Picto ; DR
De la scène, avec les spectateurs, à la rue, avec ses fans, Youssoupha a la cote ! « Pendant que j'enregistrais le titre Devenir vieux pour le dernier album, j'ai rendu visite en studio à un artiste qui s'appelle Keblack. À un moment, de jolies fans me reconnaissent et viennent timidement me demander une photo. Sur le coup, je trouve ça hyper gratifiant et me dis que l'ancien a toujours sa petite cote... Et là, l'une d'elles me dit  : « Ma mère va être super contente 1 » En fait, elle voulait une photo pour sa maman. Tu vois, je suis assez ancien dans la musique pour être surtout connu des parents. » Télé ou jeu ? Mon fils m'oblige à rejouer à la console. Au départ, il me massacrait. Mais j'ai vite réappris et, maintenant, c'est moi qui le massacre. Donc jeu, d'autant que je ne regarde pas la télé. Vélo ou scooter ? Vélo, parce que cela me permet de faire du sport et de prendre l'air. scooter, je mangerais la poussière en Afrique et la pollution à Paris ! Alpha Blondy ou Youssou N'Dour ? Suivez Youssoupha ▪ @Youssoupha Les deux. Un choix impossible ! Alpha est un taulier et il est ivoirien. Il m'a merveilleusement accueilli. Ma mère est sénégalaise et Youssou connaissait mon père. Je devais faire un concert avec lui à Paris, mais j'étais à Abidjan. People ou sauvage ? Même si j'aimerais répondre « sauvage », je suis quand même « people ». On dira que c'est mon péché mignon. @youssouphamusik ▪ @youssouphaofficiel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :