Air le Mag n°40 juin 2013
Air le Mag n°40 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 64,6 Mo

  • Dans ce numéro : Man of Steel... Superman s'envole vers les sommets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
I MODE D’EMPLOI MODE D’EMPLOI GUIDE CONFÉRENCIER Le temps conté IL SE PASSIONNE POUR L’HISTOIRE DE L’ART ET LE PATRIMOINE. PÉDAGOGUE, IL ADORE COMMUNIQUER ET ÉCHANGER. GUIDE CONFÉRENCIER, UN MÉTIER VIVANT ET DYNAMIQUE. Qui n’a jamais bénéficié des services d’un guide conférencier ou d’une guide conférencière lors d’une visite touristique ? La mission de ce professionnel : accompagner des groupes afin de leur raconter l’histoire et les anecdotes, les particularités et les secrets d’un site. Son public peut être très jeune, issu de maternelle ou du primaire, ou Guide conférencier beaucoup plus âgé et avoir d’autres exigences de contenu. Le guide prépare au préalable chaque intervention et mène un travail fouillé sur le site et son environnement afin de pouvoir répondre à des questions variées. Quelle est sa formation ? Doté d’un diplôme de niveau bac + 3, la licence professionnelle de guide conférencier le plus souvent, ou se rapportant à l’histoire de l’art, à l’archéologie, à l’architecture ou à la médiation culturelle, ce professionnel est un puits de culture. Certains postes se décrochent avec un bac + 2 dans une discipline liée au tourisme. Il possède de bonnes connaissances en économie, en socio logie ou en géographie selon les besoins de l’intervention. Quel est son profil ? Le guide conférencier doit faire preuve de souplesse car les prestations s’organisent parfois du jour au lendemain. Il est disponible pour travailler le soir et le week-end selon les contraintes du lieu. Bien entendu, il s’exprime dans un français parfait, mais il parle aussi l’anglais et l’allemand. Maîtriser le chinois, le russe, le japonais ou l’italien se révèle être un formidable atout pour qui veut multiplier les chances de décrocher des missions intéressantes. Pour qui travaille-t-il ? Plusieurs centaines de guides travaillent pour le réseau « Villes et pays d’art et d’histoire » ou pour la Réunion des musées nationaux. Ils sont obligatoirement titulaires d’une carte professionnelle, gage de qualité pour les services patrimoniaux. Quel est son statut ? Précaire car saisonnière, son activité dépend beaucoup de l’offre touristique locale. Le plus souvent, il opte pour le statut de travailleur indépendant et gère ses missions comme un libéral ou un patron de petite entreprise. Parmi les guides conférenciers, quelques-uns sont vacataires ou, plus rare, salariés permanents de structures comme une agence de voyages ou un syndicat d’initiative. Comment débute-t-il ? Certains créent leur propre site Internet afin de valoriser leurs interventions. D’autres multiplient la préparation de visites en travaillant autour de plusieurs lieux afin d’accroître leurs chances de décrocher de nouvelles prestations. Pour cela, vous pouvez aussi viser des zones géographiques ou des sites en pleine expansion touristique et où peu de guides conférenciers travaillent pour l’instant. Quel est le montant de son salaire ? Sauf exception, le montant brut d’une prestation se négocie entre 30 et 140 euros selon la période et la durée. C’est mieux payé quand on travaille les jours fériés ou les week-ends. La Réunion des musées nationaux offre à ses conférenciers en début de carrière une rémunation brute mensuelle d’environ 2 000 euros pour un temps plein. 56 56 JUIN 2013 VICTOR DAMERVAL Témoignage. Carole Van Londersele, guide conférencière à Amiens « On peut commencer ce métier à tout âge. Un jeune avec un niveau bac + 2 qui a suivi une filière littéraire ou artistique peut exercer tout en étant étudiant. C’est un excellent travail d’appoint pour les férus d’histoire ou d’art. En revanche, il faut parfois coupler avec une autre activité quand la saison est plus calme, de novembre à mars en particulier. Certains guides travaillent en parallèle dans un musée ou une bibliothèque. C’est d’abord un métier de passion. De mon côté, j’aime tout ce qui est insolite. En plus des monuments classiques comme la cathédrale d’Amiens ou les Hortillonnages, j’accompagne les groupes dans des circuits consacrés à la sculpture ou à l’architecture contemporaine. Notre métier consiste à montrer du doigt un bas-relief ou une façade remarquable que les gens ne voient pas spontanément. C’est un travail de transmission. Pour exercer, il vaut mieux ne pas être inhibé car on doit parler devant des groupes qui ont payé la prestation et sont parfois exigeants ou râleurs… Il faut donc ne pas se laisser désarçonner, savoir rester calme et souriant. » Keuj(agent : Comillus) pour Air le mag
Damien Technicien maintenance tuyauterie NOS MÉTIERS He : SOUDEURS• MÉCANICIENS• TECHNICIENS DE MAINTENANCE• TUYAUTEURS• CHAUDRONNIERS• CHARGÉS D'AFFAIRES• DESSINATEURS PROJETEURS• CONDUCTEURS DE TRAVAUX• INGÉNIEURS D'ÉTUDES• Pour en savoir plus sur nos métiers, nos offres d'emploi, de stage et d'alternance et déposer votre candidature, rendez-vous sur www.eiffagemetal.com In 57 Eiffage Branche Métal sur les réseaux sociaux : Q Romain Soudeur a Valentin Mécanicien e [RANCHE MÉTAL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :