Air le Mag n°40 juin 2013
Air le Mag n°40 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 64,6 Mo

  • Dans ce numéro : Man of Steel... Superman s'envole vers les sommets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
CULTURE JEUX VIDÉO SORTIE : LE 7 JUIN CULTURE J sélec 36 36 JUIN 2013
EUX VIDÉO un futur qui fait froid dans le dos L’un des intérêts de la science-fiction, c’est de faire s’interroger les hommes d’aujourd’hui sur les pos- tion sibles dérives de demain. C’est le cas ici puisque dans la société de Remember Me, le souvenir est au Dontnod - Capcom « remember me » Souviens-toi de m’oublier REMEMBER ME EST L’UNE DES RARES PRODUCTIONS À GROS BUDGET CONÇUES ACTUELLEMENT EN FRANCE. DÉVELOPPÉ PAR LE STUDIO DONTNOD, CE JEU MÊLANT ACTION ET AVENTURE PRÉSENTE UN UNIVERS DE SCIENCE-FICTION D’UNE RICHESSE ENIVRANTE. TOUR D’HORIZON DE L’UNE DES ATTRACTIONS DE L’ANNÉE. partez À la chasse aux souvenirs ! L’action se déroule en 2084, à Néo-Paris, une interprétation futuriste de la capitale française. Vous incarnez Nilin, une chasseuse de souvenirs particulièrement douée, enfermée à la prison de la Bastille et condamnée à voir ses souvenirs effacés. Une action brutale sanctionnant a priori les agissements passés de la jeune métisse. Vous voilà donc dans la peau d’une amnésique en quête d’identité. Un pitch idéal pour permettre au joueur d’appréhender, en même temps que son personnage, un univers inédit d’une rare richesse. D’emblée, de multiples questions se posent. Qui est vraiment Nilin ? Méritait-elle la sanction initiale ? Est-elle la terroriste que décrivent les autorités ? Toujours est-il que le monde dépeint par le studio français Dontnod n’a rien d’idéal. cœur de toutes les préoccupations. Il peut être numérisé, échangé, vendu et même effacé. Le tout, grâce à un gadget appelé Sensen, commercialisé par la société Memorize, qui possède de ce fait un pouvoir immense. Évidemment, Dontnod a voulu accentuer toutes les problématiques que l’on rencontre actuellement dans les réseaux sociaux. Les données récoltées au sujet des personnes y sont massives et, on le sait, utilisées à des fins commerciales. Pour autant, Remember Me ne joue pas la carte de la moralisation. Les problèmes sont réels, mais la plupart des personnes ne vivent pas mal la situation. La société a évolué dans ce sens, et chacun s’en accommode. une formule classique mais efficace Pour raconter son histoire et maîtriser de bout en bout les événements, Dontnod a opté pour un déroulement linéaire. Il n’y a pas de choix à effectuer ou d’embranchements narratifs conduisant à telle ou telle conclusion. Autre décision prise par les concepteurs : proposer une aventure en vue objective. La caméra est donc placée en permanence derrière l’héroïne, Nilin. Pour le reste, le jeu propose un mélange classique mais efficace d’aventure et d’action. Les combats sont en effet nombreux et arrivent parfois, il est vrai, comme un cheveu sur la soupe. Dans Remember Me, par ailleurs, personne n’est perdu en route. Aussi, de nombreux indicateurs visuels permettent de se diriger sans perdre une seconde. Même s’il est très rythmé, le jeu sait aussi prendre son temps en proposant quelques énigmes très bien amenées ainsi que des phases de plate-forme jamais piégeuses. et si on allait faire un tour dans la tÊte du voisin ? Si le jeu propose une formule connue de tous, il recèle aussi quelques mécaniques assez incroyables. C’est notamment le cas de ce que Dontnod appelle le « Memory Remix ». Il s’agit d’une phase qui demande au joueur de se plonger dans la mémoire d’une victime pour changer la perception qu’elle a d’un souvenir précis. Tel est d’ailleurs le pouvoir unique de Nilin. Concrètement, cela signifie que vous êtes libre d’avancer et de rembobiner une scène donnée tout en essayant d’interagir avec l’environnement pour changer le cours des événements. Il vous sera par exemple possible de tuer quelqu’un, alors sur un lit d’hôpital, en agissant sur les machines qui le maintiennent en vie. Vous ne modifiez pas la réalité, mais uniquement le souvenir de quelqu’un. Imaginez alors les possibilités narratives qu’ouvre ce procédé. La séquence s’avère être un véritable régal à jouer. Bénéficiant notamment d’une direction artistique somptueuse et d’une histoire fascinante, Remember Me possède plus d’un atout pour vous séduire. Il s’agit en tout cas de l’une des belles surprises de cette année. MIIIIIIIM 37 PIERRE-ALEXANDRE CONTE Paris, un choix évident Moscou ? Los Angeles ? Tokyo ? De nombreuses villes auraient pu accueillir l’aventure de Remember Me. Mais Dontnod a finalement opté pour Paris après avoir longuement réfléchi et évoqué toutes ces possibilités. Après tout, il s’agit là de l’une des villes les plus attrayantes au monde. Et le studio s’y trouve. Le choix s’est finalement imposé de luimême. D’autant plus qu’une phase de repérage était nécessaire. Si l’échelle a quelque peu changé entre la cité virtuelle et son modèle réel, il n’en demeure pas moins que l’esprit et le cœur de la ville ont été conservés. Néo-Paris affiche ainsi fièrement ses immeubles haussmanniens, ses boutiques typiques et ses monuments grandioses. À cela s’ajoute une couche d’anticipation. En 2084, la capitale s’est ainsi étendue verticalement, la végétation semble avoir gagné du terrain, et les matériaux utilisés pour les constructions ne sont plus les mêmes que par le passé. REMEMBER ME DONTNOD/CAPCOM XBOX 360, PS3, PC. PRIX : 59,99 € SUR CONSOLE, 39,99 € SUR PC. DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS. 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :