Air le Mag n°40 juin 2013
Air le Mag n°40 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 64,6 Mo

  • Dans ce numéro : Man of Steel... Superman s'envole vers les sommets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
CULTURE PHÉNOMÈNE Avant de jouer dans Man of Steel, quelle idée te faisais-tu du personnage de Superman ? Henry Cavill : Un personnage totalement honnête et franc. Il veut avant tout faire ce qu’il y a de mieux pour tout le monde. C’est ce que j’ai essayé d’exprimer en l’incarnant. Je n’ai pas tenté de faire quelque chose de trop recherché ou de très différent. Je me suis dit que j’allais retourner aux origines, proposer un personnage humble. Te rappelles-tu de la première fois que tu as vu un film avec Superman ? H.C. : Non, je devais être vraiment tout jeune. À quel point voulais-tu le rôle et pourquoi ? T’es-tu battu pour l’obtenir ? H.C. : J’en avais très envie. J’étais passé à côté de ce rôle à l’époque du film précédent. Quand le projet Superman est réapparu, c’était juste le bon moment. En plus, il était porté par un réalisateur, un studio et une équipe de production très talentueux. J’ai donc pensé que je devais absolument faire partie de l’aventure, c’était une occasion énorme de raconter une histoire incroyable. Si je me suis battu pour le rôle ? On se bat toujours, dans chacune de nos auditions. Personnellement, j’ai fait de mon mieux pour l’avoir et, heureusement, je l’ai eu. Quand tu as appris que tu avais le rôle, qu’as-tu ressenti ? H.C. : C’est un peu surréaliste quand vous obtenez un rôle comme celui-ci. On a du mal à y croire. J’ai descendu et remonté les escaliers de ma maison en criant pendant quinze bonnes minutes. J’essayais de joindre mes proches pour leur annoncer la nouvelle, mais personne ne décrochait ! T’es-tu senti sous pression ? H.C. : J’ai essayé de fuir au maximum tout sentiment de pression. Si je laissais mon stress déborder sur mon travail, mes performances et ma personnalité risquaient d’en pâtir. Comment t’es-tu préparé à ce rôle ? H.C. : Je me suis surtout inspiré de sources littéraires, des comics. J’en ai lu beaucoup. On y trouve des portraits incroyables. Je voulais trouver un point de repère dont je pourrais partir pour faire naître mon personnage. Physiquement, j’ai dû travailler CULTURE PH dur : de un mois et demi à deux mois avec un coach, qui me donnait des listes d’exercices à faire, mais c’était juste pour me préparer à l’entraînement ! Ensuite, le véritable travail a commencé. Les quatre premiers mois ont été très durs. J’ai passé des heures au gymnase, tous les jours de la semaine. Warner Bros. Pictures As-tu toujours été athlétique ? H.C. : J’ai toujours apprécié les activités physiques, mais je n’étais pas spécialement athlétique. Je n’ai pas toujours été en aussi bonne forme. J’étais même carrément rondouillard à l’école ! Quel a été ton plus gros challenge lors du tournage ? H.C. : Pour moi, il était très important d’être crédible du point de vue physique. J’avoue que ça a été dur. Je finissais par avoir la trouille d’aller à l’entraînement tant j’appréhendais les douleurs qui s’ensuivraient. Il y a eu aussi de longues heures de travail sur le rôle, quinze heures quasiment tous les jours. Tenir ce rythme pendant six mois, c’est réellement épuisant. MAN OF « STEEL Man o Clark Kent, Smallville, Krypton, qui n’a jamais entendu parler de l’incroyable histoire de Superman ? Petit rappel, juste pour le plaisir : Clark Kent, élevé par des parents adoptifs aimants, découvre qu’il est doté d’extraordinaires pouvoirs. Il vient d’une autre planète, aujourd’hui disparue. Entre le sauvetage de l’humanité et la prise de décisions difficiles, Superman découvre que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités… Zack Snyder se lance dans une énième adaptation de la vie du héros sur grand écran et profite pour l’occasion des avancées techniques du cinéma. IMAX, 3D, tous les éléments sont réunis pour propulser le spectateur au côté de cet homme d’acier à cape. Paré au décollage ? Un film de Zack Snyder. Avec Henry Cavill, Amy Adams, Kevin Costner, Diane Lane… Durée : 2 h 28 SORTIE LE 19 JUIN MAN OF STEEL, de Zack Snyder 22 22 JUIN 2013
ÉNOMÈNEJ’ai rencontré plusieurs adultes qui tremblaient et avaient les Comment se sent-on dans le costume de Superman ? H.C. : Après tout ce que j’ai vécu avec lui, j’adore le porter ! Il était quelquefois compliqué à enfiler, un peu inconfortable ou bien trop chaud ou trop froid, etc. Mais je lui suis reconnaissant, il m’a permis d’entrer vraiment dans la peau de Superman, une version très cool et moderne du héros. Comment était-ce de travailler avec Amy Adams, qui tient le rôle de Lois Lane ? H.C. : Horrible, juste horrible ! Non, je plaisante ! C’est une personne incroyable, très professionnelle et très douée. Elle possède un grand sens de l’humour et une personnalité géniale. Elle a rendu le travail beaucoup plus facile. C’était un plaisir de travailler avec elle. Incarner Superman, ça change une vie… H.C. : Ce personnage est important pour le public. Bien des gens l’apprécient et éprouvent toutes sortes de sentiments pour lui. Du coup, cela implique un fort sentiment de responsabilité. f steel » 23 larmes aux yeux quand ils se prenaient en photo avec moi. Alors, imaginez ce que les plus jeunes peuvent éprouver devant ce héros ! C’est un honneur de jouer un rôle comme celui-là et d’incarner tant de choses pour les gosses. Donc, oui, je suppose que ce rôle va me marquer et me changer. Les enfants rêvent souvent d’être Superman. Et toi, aurais-tu aimé, étant petit, devenir un super-héros ? H.C. : Enfant, je devais certainement vouloir avoir des superpouvoirs. Mais pas un en particulier. Quelles sont tes passions en dehors du cinéma ? H.C. : J’adore les jeux vidéo, regarder le rugby à la télé, traîner avec mes potes et, bien sûr, passer du temps au côté de ma famille. J’aime aussi beaucoup lire. Je trouve génial de pouvoir s’évader grâce à un bon livre. PROPOS RECUEILLIS PAR LUCILE POPP Pas toujours facile de faire accepter sa différence quand on vit dans une tranquille bourgade du Kansas. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :