Air le Mag n°39 mai 2013
Air le Mag n°39 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 75,8 Mo

  • Dans ce numéro : fast & furious 6, une équipe toujours plus explosive !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
CULTURE IN CULTURE INTERVIEW MohamedDubois est une incursion dans un style de comédie beaucoup plus classique, presque sociale. Vous y êtes-vous senti à l’aise ? É. J. : J’attaquais en même temps l’écriture de la suite de Platane [série écrite, jouée et réalisée par Éric Judor pour Canal+]. Sur le tournage du film d’Ernesto Oña, je pouvais rentrer mes griffes. C’était un plaisir de jouer avec Sabrina Ouazani, une actrice que j’ai découverte, et avec Youssef Hajdi, qui est un super comédien. Je l’ai rencontré sur Halal, police d’État et je l’ai fait jouer dans Platane. C’est lui qui m’a apporté le scénario d’Ernesto Oña en insistant pour que je le lise, il savait que j’allais accrocher. Le scénario ne tient pas un discours angélique ou manichéen sur la cité… É. J. : C’est ce qui m’a plu dans l’écriture d’Ernesto, elle est courageuse. Il ne tombe pas dans tous les clichés, il ne fait pas parler les mecs de banlieue comme on a l’habitude de le faire, avec des « wesh » tous les deux mots ! Il montre le racisme et les préjugés de chacun, y compris de la communauté arabe… É. J. : Oui, il y va carrément ! Il n’épargne personne. La meilleure scène à cet égard est celle du repas de famille où vous êtes au côté de Biyouna. On rit beaucoup, et puis, d’un coup, la comédie bascule… É. J. : Moi aussi, j’ai adoré cette scène ! Biyouna, je la connaissais déjà bien, Ramzy a produit son spectacle. Elle est excellente dans son rôle. Elle met tout le monde mal à l’aise, à commencer par mon personnage, et puis il y a le clash. Là, tout prend une autre dimension. La série Platane m’a appris à jouer sans faire le con : contrairement aux films auxquels j’avais l’habitude de participer, je me retrouve dans des situations de peur, d’envie, de joie. Dans la nouvelle saison, on m’annonce au téléphone que mes parents viennent de mourir dans un accident de camping. Je ne peux pas jouer ce genre de moment en faisant l’idiot. Cela n'interdit pas, même en étant grave, d'essayer d’être drôle. La gravité est juste un ressort pour tendre l’élastique de la comédie. Vous venez de boucler le tournage de la saison 2 de Platane, dans lequel vous jouez toujours votre propre rôle, en pire. Que devient votre double ? É. J. : Vous verrez, il y a de belles choses ! Éric Judor a foiré son chef-d’œuvre pour le cinéma, maintenant il va tenter de réussir sa vie privée. Il s’y prend bien sûr avec des moyens retors, comme d’habitude. Est-il toujours aussi lâche, escroc, voleur, menteur ? É. J. : Et raciste aussi ! Avec Michel Hazanavicius, qui a joué dans la saison 2, on a fait monter d’un cran son racisme décomplexé ! Il faut reconnaître qu'un personnage trop parfait est rarement drôle. J’espère simplement ne pas trop ressembler à mon alter ego… C’est vrai que je l’ai bien chargé cette fois ! Ramzy est-il à l'affiche ? É. J. : Oui, il est vraiment formidable et émouvant dans son rôle. Il m’a totalement bluffé. Arnaud (Éric Judor) n'hésite pas à monter sur le ring et à braver un monde qui lui est étranger pour séduire Sabrina (Sabrina Ouazani). Éric J « MohamedN’avez-vous pas envie de vous essayer à un film sérieux comme votre alter ego de Platane ? É. J. : La comédie, c’est ce que je sais faire de mieux. J’ai envie d’essayer de nouveaux projets, de continuer à explorer cette voie. Certainement pas d’en changer ! Vous avez retrouvé cette année le réalisateur Quentin Dupieux, pour Wrong Cops… É. J. : On a tourné de mai à juillet, l'an dernier. Ce film… est fou ! Ce que fait Quentin Dupieux, c’est à part, c’est unique, ça ne ressemble qu’à lui. Pour le moment, on a juste montré un extrait à la Quinzaine des réalisateurs 2012, et le film a été sélectionné. J’ai vraiment envie que ça marche ! Et, maintenant, quels sont vos projets ? É. J. : Avec Ramzy, on prépare La Tour Montparnasse infernale 2. On devrait commencer le tournage à l’automne. On est conscients qu’on est très attendus par les fans du premier, qui en ont fait un film culte ! Ce qui est drôle, c’est qu’on a presque commencé à le tourner… dans Platane saison 2 ! Dans l’histoire, Éric refait La Tour 2 avec Ramzy, et on a dû recréer de faux décors, comme pour de vrai ! On s’est vraiment amusés sur ces scènes, on s’est replongés dans cet univers, et ça nous a d’autant plus donné envie d'y retourner. Il se murmure que vous préparez aussi votre retour sur scène tous les deux ? É. J. : C’est vrai, Éric et Ramzy sur scène, c'est un projet qui va finir par se concrétiser ! Le contact direct avec le public nous manque : une blague lancée, un rire immédiat… On a envie de retrouver cette sensation. On ne l’a pas fait depuis… 2006 ! Un sacré bail ! Je me demande si on saura encore… PROPOS RECUEILLIS PAR DOMINIQUE VALOTTO VOIR AUSSI 10 LA CRITIQUE DE MOHAMED DUBOIS : chronique en page 13. Arnaud Borel 10 MAI 2013
TERVIEWudor Dubois » Heureusement, Arnaud a des amis qui sauront le conseiller pour ne pas se faire bouffer tout cru dans la cité du 93. 11 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :