Air le Mag n°38 avril 2013
Air le Mag n°38 avril 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : Oblivion, Tom Cruise part à la rescousse de la terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
PROFIL RECHERCHÉ Zéro-Gâchis PROFIL RE ILS ONT PLEIN D’IDÉES LA BOÎTE ANTI-GASPI IMAGINER FAIRE DU BUSINESS EN LUTTANT CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE, IL FALLAIT OSER. C’EST LE PARI DE PAUL-ADRIEN MENEZ, VINGT-TROIS ANS, ET DE SES TROIS ASSOCIÉS ÂGÉS DE VINGT ET UN, VINGT-DEUX ET VINGT-CINQ ANS. EN MARS 2012, ILS ONT LANCÉ ZÉRO-GÂCHIS, UNE START-UP SITUÉE À BREST. Paul-Adrien et C la réduction peut aller de 30 à 70% du prix initial. Pour les supermarchés, c’est tout bénef aussi puisque, auparavant, ils devaient Expliquez-nous en quoi consiste Zéro-Gâchis… Paul-Adrien Menez : C’est un site Web et une application pour mobiles. Objectif : permettre aux consommateurs de repérer facilement les produits présents dans les grandes surfaces alentour qui sont encore consommables mais avec une date de limite de consommation proche de l’échéance ou avec un emballage abîmé. Il faut se rappeler que 750 000 tonnes de produits sont invendus chaque année en France. Et 12,5% seulement bénéficient aux banques alimentaires ! Le reste part à la poubelle. Zéro-Gâchis évite le gaspillage et fait faire des économies aux clients puisque manquait un site qui permette de repérer rapidement ce type de produits. Réduire le gaspillage, c’est la cerise sur le gâteau. Aujourd’hui, notre site indique le nom du produit en promo, la quantité disponible, le prix et le lieu où le trouver. Et ça marche ? P.-A. M. : Pour l’instant, nous couvrons une partie de la Bretagne. Notre territoire va s’étendre avec de nouvelles enseignes au niveau national. Aujourd’hui, un hypermarché réserve même des rayonnages à ce type de produits. Le bouche-à-oreille commence à bien fonctionner. À présent, nous avons à convaincre créateurs et zé Qu’est-ce qui vous a donné l’idée se débarrasser de ces déchets. Chez un de nos partenaires, le nombre de produits jetés a diminué de moitié ! Aujourd’hui, c’est du chiffre d’affaires en plus pour ces grandes surfaces. de créer cette entreprise ? P.-A. M. : Comme beaucoup d’étudiants, mon pouvoir d’achat est limité. On cherche souvent les prix les plus intéressants ou les promos car les fins de mois sont difficiles. Avant, je faisais mes courses un jour sur deux pour être sûr de trouver les produits rapidement périssables, donc moins chers. On s’est dit qu’il ÉTUDIER ET CRÉER SON ENTREPRISE : C’EST POSSIBLE ! Pour Paul-Adrien, être étudiant n’est pas incompatible avec le fait de créer son business, au contraire : « Rien ne nous retient. On n’a pas de famille à charge ni de maison à rembourser », note-t-il. Mais comment se rendre crédible aux yeux des autres, investisseurs, fournisseurs et clients notamment, quand on est jeune et étudiant ? « Si certains considèrent que vous manquez d’expérience professionnelle, vous devez compenser en préparant le mieux possible votre projet et en faisant la preuve de votre motivation et de votre énergie. » C’est votre professionnalisme qui fera la différence, ainsi que la qualité de votre dossier. « Sans oublier l’originalité de l’idée ! » complète Paul-Adrien. Reste à faire face à la charge de travail. « Je ne gère pas toujours très bien mes activités d’étudiant simultanément à celles que demande l’entreprise », avoue-t-il. D’après lui, son associé arrive mieux à s’organiser : « Il se couche un peu plus tard et se lève plus tôt pour travailler et se réserve des plages plus longues afin de pouvoir assurer sur tous les fronts ! » POUR EN SAVOIR PLUS : WWW.ZERO-GACHIS.COM « S’entourer de personnes qui ont déjà créé leur entreprise peut être très utile tout au long des démarches… » d’autres acteurs de la grande distribution de l’utilité de notre projet. Christophe, mon frère, Pierre Songy et moi assurons les démarches commerciales, Nicolas Pieuchot, un autre associé, travaille au développement informatique. Côté financier, comment cela se passe-t-il ? P.-A. M. : L’investissement de départ est élevé. Nous avons contracté des prêts étudiants. Par ailleurs, nous sommes lauréats 2012 du concours Jeunes Talents de SFR, qui nous a bien aidés. Quelques dotations financières provenant d’autres concours complètent le budget. Des investisseurs privés sont intéressés. Pour le bénéfice, nous fonctionnons sur la base d’un forfait selon la surface proposée par le distributeur à ce type de produits. Quels conseils donner à ceux qui veulent monter leur boîte ? P.-A. M. : Il ne faut pas hésiter deux secondes dès lors qu’on a envie de se lancer ! C’est une aventure passionnante ! Bien sûr, vérifier que le projet est viable est indispensable. D’autre part, s’entourer de personnes qui ont déjà créé leur entreprise peut être très utile tout au long des démarches. Enfin, créer à plusieurs permet de tenir le cap et de ne pas se sentir isolé. 60 PROPOS RECUEILLIS PAR VICTOR DAMERVAL Raphaël Dautigny pour Air le mag 60 AVRIL 2013
CHERCHÉ hristophe Ménez ro-gachis.com Paul-Adrien et Christophe Menez/Cofondateurs de Zéro-Gâchis. 61 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :