Air le Mag n°38 avril 2013
Air le Mag n°38 avril 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 21,9 Mo

  • Dans ce numéro : Oblivion, Tom Cruise part à la rescousse de la terre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
CULTURE IN CULTURE INTERVIEW les humoristes à avoir percé grâce Max B « les ga INTERNET, VOIE ROYALE POUR LES HUMORISTES ? Nombreux sont aujourd’hui à Internet. Ils s’appellent Max Boublil, Norman, Cyprien, Hugo tout seul, Mister V, ce sont les idoles des ados et ils cumulent des millions de vues sur la Toile. Depuis le 5 février dernier, huit humoristes venus d’Internet ont même uni leurs forces pour faire un tour de France et réunir leurs fans. Ça s’appelle Zapping Amazing. Mustapha El Atrassi, adepte du stand-up, juge le phénomène comme « un bienfait pour l’humour, car on ne peut pas accuser ces humoristes de piston. Grâce à Internet, tout le monde peut embrasser cette carrière. Au final, c’est toujours le public qui tranche » (sur France Info). Et si, pour Max Boublil, Internet reste une priorité, pour d’autres, l’appel du cinéma ou de la télévision semble avoir changé la donne. Mais attention au retour de bâton : Norman, à l’affiche de Pas Très Normales Activités, de Maurice Barthélemy, a subi les foudres des critiques. Souhaitons un accueil plus paisible à Max Boublil. 6 6 AVRIL 2013
TERVIEW EN TOURNÉE MAX BOUBLIL Itinéraire d’un enfant gâté SOUS SES AIRS DE GOUAILLEUR IRRÉVÉRENCIEUX, MAX BOUBLIL EST EN TRAIN DE CONQUÉRIR LE MONDE AVEC UNE TIMIDITÉ PRESQUE DÉSARMANTE. HUMORISTE TALENTUEUX, CHANTEUR MALICIEUX ET MAINTENANT ACTEUR DANS LES GAMINS, IL TRACE SA ROUTE, FIDÈLE À L’ENFANT QU’IL A SU RESTER. oublil mins » Comment vous est venue l’idée du scénario des Gamins ? [Max Boublil est coauteur du film avec Anthony Marciano.] Max Boublil : Tout est parti de l’histoire d’un ami qui, un jour, a rendu visite à sa copine au Canada. Quelques jours plus tard, ils rompaient, mais mon ami est resté chez ses beaux-parents ! Nous aimions l’idée d’une cohabitation entre un jeune homme et sa belle famille. Comment s’est passée l’écriture à deux mains ? M. B. : Elle s’est faite sur une très longue période : trois ans et demi ! Il y a eu beaucoup de versions du scénario car, à chaque étape, on sentait qu’on pouvait l’améliorer. Au début, les idées de scènes très drôles fusaient, mais, à chaque fois, on se demandait si elles avaient un réel intérêt pour l’histoire des personnages. C’était un travail monstrueux car nous avions envie d’un film avec un bon scénario. Nous avons réalisé que nous le tenions enfin quand plusieurs producteurs se sont battus pour l’avoir. Votre personnage a du mal à faire accepter sa vie de saltimbanque à ses proches. Est-ce quelque chose que vous avez connu ? M. B. : Non, personnellement, j’ai été très soutenu. De toute façon, c’était ça ou rien : je ne me voyais pas dans un bureau, comme beaucoup d’humoristes. Mais ce qu’on traite surtout dans le film, c’est la peur de l’engagement. Faut-il préférer une vie de bohème ou préserver son couple, telle est la question. Charlette Studio # Ben Dauchez « Dans le film, on traite surtout de la peur de l’engagement. Faut-il préférer une vie de bohème ou préserver son couple... ? » 7 Vous n’avez pas eu à choisir. Vous êtes papa depuis peu… M. B. : Oui, j’ai les deux, mais c’est difficile. Je suis souvent en tournée. Tout est axé sur mon métier : il faut que je fasse le meilleur des spectacles, et cela demande un engagement total. Devenir papa fait grandir… M. B. : Pas vraiment, je suis resté le même : je suis complètement irresponsable ! Racontez-nous votre première rencontre avec Alain Chabat… M. B. : Il faut savoir que nous avions écrit ce film et le rôle du beau-père en pensant à Alain Chabat. Nous avons pris rendez-vous avec lui pour boire un café et nous lui avons proposé le sujet. Il connaissait déjà par cœur mes chansons et mes clips ! Je lui ai laissé le scénario : il m’a appelé deux jours plus tard pour me dire qu’il avait très envie de participer à l’aventure. Est-ce qu’il est aussi déjanté dans la vie que dans le film ? M. B. : Oui ! Il a toujours les yeux écarquillés et l’air émerveillé. Alain n’a pas ce côté star, cette volonté de vampiriser les autres et de prendre toute la place. Au contraire, il est bienveillant et il aime rire de ce que font les autres. À la fin du tournage, il nous a même dit : « Merci, vous m’avez donné un passeport pour faire toutes les conneries que je rêvais de faire. » • 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :