Air le Mag n°36 février 2013
Air le Mag n°36 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 38,4 Mo

  • Dans ce numéro : Hansel & Gretel Witch Hunters !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
RENCONTRE AVEC RENCONT ALEX LUTZ Alex « Mes personnages ont des circonstances atténuantes » 40 40 FÉVRIER 2013
RE AVEC ENTRE SKETCHS ET STAND-UP, ALEX LUTZ ÉPINGLE LES TRAVERS DE SES CONTEMPORAINS AVEC UN HUMOUR DÉCAPANT ET UNE PARFAITE JUSTESSE. VÉRITABLE CARTON, SON SPECTACLE S’ENRICHIT D’UNE NOUVELLE FORMULE… À CONSOMMER SANS MODÉRATION ! Baltel/Sipa Votre one-man-show est encensé par la presse et couru par le public. Appliquez-vous la règle que vous citez dans votre spectacle : « Les compliments, c’est comme les cadeaux, il faut les prendre » ? Alex Lutz : Oui, j’essaie de l’appliquer, mais ce n’est pas toujours aussi simple. Ne pas bouder son plaisir est extrêmement important, mais ce serait mentir de vous dire que je ne ressens Lutz jamais d’angoisse. C’est un métier dur et fatalement anxiogène. Quand ça ne marche pas comme on veut, on est angoissé, mais on l’est aussi quand ça marche très bien car on doit savoir transformer l’essai, s’inscrire dans la durée, ne pas être décevant. L’angoisse est une des essences de ce métier. Il faut la dominer pour qu’elle soit un moteur. Comment définiriez-vous votre spectacle ? A.L. : C’est difficile de l’analyser de l’extérieur, mais je le trouve riche et j’en suis très heureux. Avec les années, il s’est peaufiné et est devenu une malle bourrée de plein de choses : des moments avec le public, des moments de pure performance de personnages, de l’absurde, du visuel… Vous dressez une galerie de personnages très éclectique. Qu’est-ce qui vous inspire ? A.L. : La vie de tous les jours et les approximations m’intéressent. Si on regarde de plus près, ce sont des personnages qui se trompent sans le faire exprès, qui ont souvent des circonstances atténuantes. Ce ne sont pas de vrais méchants. Le directeur de casting est odieux parce qu’il a « casté » plein de gens qui ne correspondent pas à ce qu’il recherche. Le sketch est un instantané d’un mauvais moment dans sa journée, et c’est ça qui me fait rire. La vendeuse est un peu stupide parce qu’elle pense qu’elle est plus habile que ce qu’elle est, elle manque de tact parce qu’elle est novice… Avez-vous une affection particulière pour l’un d’entre eux ? A.L. : J’ai une vraie tendresse pour le vieux, qui est un personnage tout récent. J’ai perdu ma grand-mère il y a peu de temps et je pense beaucoup à elle en le jouant. 41 La manière dont vous entrez dans la peau de vos personnages est sidérante. Comment procédez-vous ? A.L. : Je pars d’une manière de parler, d’un vocabulaire… Ensuite, le corps suit, et ça devient très physique. Si j’étais sur scène à dire des choses d’une manière statique, ce ne serait pas très heureux. Je crois que le spectacle est sympa parce qu’il part dans tous les sens et que je bouge beaucoup. Je ne fais pas forcément du one-man-show un art majeur, mais je trouve que c’est une matière noble qui permet d’utiliser tous les outils du travail de comédien, et c’est assez jubilatoire. Vous parlez souvent de l’enfance, de l’époque où on roulait sans ceinture et où on pouvait fumer partout. Êtes-vous un grand nostalgique ? A.L. : Un peu, oui. J’ai adoré être un gamin des années 1970-1980 ! Je regrette l’insouciance de cette époque tout en soulignant aussi son absurdité. Le principe de précaution et de jurisprudence a tout envahi, et ça devient pénible. Je suis père d’un petit garçon de cinq ans et demi, et je crois qu’on est des parents beaucoup plus flippés qu’autrefois. Qui admirez-vous dans ce métier ? A.L. : Sylvie Joly, parce qu’elle m’a beaucoup apporté. C’est elle qui m’a poussé à faire ce premier one-man-show, qui m’a mis en scène au tout début. Je la trouve moderne, inspirante. Pierre Palmade aussi, indéniablement. J’ai trente-quatre ans et je suis à la croisée de nombreuses influences : des spectacles de Maritie et Gilbert Carpentier aux Nuls en passant par la culture 2.0 ! Que se passe-t-il quand vous êtes dans la tête de Catherine, personnage que vous interprétez dans « La revue de presse » du « Petit Journal » de Canal+ ? A.L. : Je pourrais vanner beaucoup avec cette bonne femme, mais j’essaie de ne pas la trahir. C’est ce qui m’importe le plus, même sur scène. J’essaie de ne pas me regarder jouer, d’être un maximum la personne que j’interprète. Vous êtes fan des expressions populaires. Votre préférée ? A.L. : « La vie est une belle tartine de merde. On en mange un petit bout chaque jour ! » PROPOS RECUEILLIS PAR VALÉRIE NESCOP EN TOURNÉE JUSQU’AU 27 JUIN 2013 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 1Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 2-3Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 4-5Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 6-7Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 8-9Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 10-11Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 12-13Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 14-15Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 16-17Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 18-19Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 20-21Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 22-23Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 24-25Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 26-27Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 28-29Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 30-31Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 32-33Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 34-35Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 36-37Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 38-39Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 40-41Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 42-43Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 44-45Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 46-47Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 48-49Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 50-51Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 52-53Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 54-55Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 56-57Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 58-59Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 60-61Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 62-63Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 64-65Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 66-67Air le Mag numéro 36 février 2013 Page 68