Air le Mag n°35 décembre 2012
Air le Mag n°35 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 54,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jack Reacher, Tom Cruise dans un thriller explosif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Jamel De « Tout sur CULTURE INTERVIEW CULTURE IN JAMEL DEBBOUZE 6 6 DÉCEMBRE 2012 - JANVIER 2013
TERVIEW « Il faut toujours y croire ! » IL RODE SON STAND-UP, TOUT SUR JAMEL, SUR SCÈNE DEPUIS UN AN, ET LE BOUCLE EN DÉCEMBRE PAR UNE DIZAINE DE DATES AU ZÉNITH DE PARIS. MAIS JAMEL DEBBOUZE A-T-IL VRAIMENT TOUT DIT SUR TOUT ? IL NOUS LE DIT… ET PLUS ENCORE. Philippe Quaisse/Pasco Tout sur Jamel, c’est le titre de ton spectacle… Et tu dis vraiment presque tout ! Jamel Debbouze : Dans ce spectacle, je ne fais que continuer à bbouze me raconter. Il me semble que c’est là que je suis le plus légitime, le plus drôle, le plus utile. Pourquoi ? J. D. : Parce j’ai le sentiment que parler de mon parcours a de la Jamel » résonance chez les gens… Je viens de Trappes, j’ai passé la barrière périphérique, je me suis retrouvé au centre de Paris et je n’aurais même pas imaginé vivre le quart de ce que j’ai vécu. Alors je chante une ode à l’utopie : il faut toujours y croire, continuer à rêver, à dépasser ses limites. Moi, j’y crois toujours ! Et on a l’impression que tu n’en reviens toujours pas… J. D. : J’ai eu une vie absolument trépidante et incroyable ! Avoir croisé sur ma route des gens bienveillants et désintéressés qui m’ont trouvé du talent et m’ont amené au théâtre, puis à Radio Nova, puis à Canal+, me retrouver sur des plateaux de cinéma, épouser la femme de ma vie… C’est extraordinaire de vivre ça ! Je ne peux pas dire aux gens de faire comme moi car ce sont des concours de circonstances exceptionnels, mais je peux dire « c’est possible ». On vit dans un pays où c’est possible. Te sens-tu chargé d’un devoir d’exemple vis-à-vis des jeunes qui te suivent ? J. D. : Tu parles ! Je n’ai jamais fait mes devoirs de toute ma vie ! Ou alors au même titre que Farid, Smaïn ou Les Inconnus : ce sont des gens qui m’ont donné envie de monter sur scène. « Tant mieux si je peux donner de l’espoir à un tas de gens pour qu’ils aillent au-delà de ce qu’ils pensaient pouvoir faire… » 7 Aujourd’hui, je donne envie à Kev Adams, Malik Bentalha ou Tony Saint-Laurent… Tant mieux si je peux donner de l’espoir à un tas de gens, qu’ils aient un bras dans la poche, les cheveux crépus ou le nez en trompette, pour qu’ils aillent au-delà de ce qu’ils pensaient pouvoir faire. J’ai appris que les limites sont celles qu’on se fixe à soi-même. Et ça, je le dois beaucoup à l’improvisation théâtrale. Tu le racontes dans ton spectacle : à quatorze ans, tu as commencé à jouer… J. D. : J’étais petit, moche et méchant. J’ai commencé à faire de l’improvisation théâtrale, et, d’un coup, j’étais grand, beau et gentil ! J’étais cool, j’étais un chevalier, j’étais un astronaute, un ragondin ou un dragon ! Ça a été un coup de foudre ! J. D. : Oui, parce que dès que j’ai commencé à faire rire les gens, j’ai vu des nouvelles expressions sur leur visage, des expressions chaleureuses, accueillantes. Et je n’ai plus jamais arrêté ! Dans mon quartier, on ne savait pas communiquer. Moi, pendant longtemps j’ai bégayé, et quand je n’arrivais pas à parler je mettais une patate : c’était plus simple que de finir ma phrase ! Au théâtre, j’ai appris à gérer ma respiration, à prendre mon temps, à écouter l’autre, chose que je n’avais jamais faite de ma vie ! C’est un outil formidable qui m’a fait prendre confiance en moi et qui a fait de moi ce que je suis. L’improvisation théâtrale m’a sauvé la vie ! Ton père ne t’a pas encouragé. Sur scène, tu le préviens d’ailleurs qu’il va en prendre « plein la tronche ». Comment l’a-t-il pris ? J. D. : Il s’est vexé jusqu’à l’hémisphère Nord ! Mais c’est une forme d’exutoire aussi pour moi. Je sais que ce n’est pas forcément plaisant pour lui• 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 1Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 68