Air le Mag n°35 décembre 2012
Air le Mag n°35 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 54,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jack Reacher, Tom Cruise dans un thriller explosif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
AIR DU TEMPS POPOPOPOPS (RENNES) Influences : Talking Heads, New Order, Foals. Pourquoi ça marche : popopopops ! Cri de guerre des NTM dans le titre Seine-Saint-Denis Style, c’est aussi le patronyme de ce quartet rennais biberonné à la pop anglaise deseighties. Eux flirtent pourtant du côté d’une électro-pop progressive, servie par des incantations mélodiques, doucesamères et hypnotiques. Titre phare : R’n’R. VON PARIAHS (NANTES) Influences : Echo & The Bunnymen, The Cure, Joy Division. AIR DU Pourquoi ça marche : véritables petits-enfants du rock, les six garçons de Von Pariahs captivent le public et envoûtent les âmes à coups de chant hystérique, de guitares rugissantes, de synthés new wave et d’envolées shoegaze. Chaque concert, habité, prend des allures de messe gospel-rock. Titre phare : Someone New. WOODKID (LYON) Influences : Antony and The Johnsons, Neil Hannon. Pourquoi ça marche : Woodkid (YoannLemoine) est jusqu’ici connu pour une carrière de « clippeur » sans fautes : Moby, Katy Perry, Lana Del Rey. Mais c’est aussi une voix grave et envoûtante, des chansons pop sans batterie, ni basse, ni guitare, une musique classique futuriste qui juxtapose lyrisme épique et noirceur apocalyptique. Un énorme potentiel. Titre phare : Iron. La jeune scène CONCRETE KNIVES (CAEN) Influences : The B-52’s, scène new-yorkaise du début des années 2000. Pourquoi ça marche : hymnes scandés à l’unisson, chœurs exaltés et guerriers, rythmes aiguisés, claviers frénétiques… Ce quintet à la joie de vivre réjouissante pioche dans les vieux vinyles et ressuscite les fantômes deseighties pour produire une pop hautement euphorisante et exaltée. Titre phare : Happy Mondays. SAINT MICHEL (VERSAILLES) Influences : Air, MGMT. Pourquoi ça marche : ne vous y trompez pas : Saint Michel vient de Versailles ! Composé de Philippe Thuilier (vingt-huit ans) et Émile Larroche (dix-neuf ans), le duo à l’électro sentimentale et langoureuse prend les commandes d’un vaisseau rutilant et vous invite à décoller illico pour un voyage hors du temps façon Air, mais sous champignons hallucinogènes ! Titre phare : Katherine. SINGTANK (PARIS) Influences : The Kinks, Pulp, les Pixies. Pourquoi ça marche : ritournelles accrochecœur, ballades radieuses et légères, mélodies soignées… Le succès de la pop ensoleillée de Singtank repose avant tout sur la complémentarité entre les de La Baume : Joséphine, la grande sœur, apporte une touche rock aux élans lyriques d’Alexandre. C’est frais et spontané. Titre phare : Superstar. 46 46 DÉCEMBRE 2012 - JANVIER 2013
TEMPS BEWITCHED HANDS (REIMS) Influences : The Byrds, Beach Boys, Arcade Fire. Pourquoi ça marche : sextet rémois, The Bewitched Hands est une machine à tubes où se côtoient, pêle-mêle, mélancolies euphorisantes, pop nostalgique et syncopée, envolées psychédéliques, voix enivrantes et mélodies pétillantes. Une pop champagne addictive à consommer sans modération. Titre phare : Thank You, Goodbye, It’s Over. Source : sondage OpinionWay pour la Sacem, 2010. 73% DES JEUNES DE 15-24 ANS disent que la musique est leur activité culturelle favorite, devant le cinéma et la télévision. LOU DOILLON (PARIS) Influences : Feist, Cat Power, Patti Smith. Pourquoi ça marche : elle a longtemps chanté dans sa cuisine avant qu’Étienne Daho ne fasse sortir ses chansons de la confidentialité. La voix de Lou, rauque et légèrement voilée, se pose sur des textes introspectifs qui révèlent des années d’errance, de frustrations et d’amours malheureux. Des ballades folk irrésistibles. Titre phare : I.C.U. pop française UNE POP REVISITÉE SANS COMPLEXES Trois questions à Philippe Gandilhon, initiateur et directeur artistique de la compilation Éducation française (Columbia). Richard Dumas | Mac Néma | Karim Sadli | DR | Elina Kechicheva | Julien Bourgeois | Maciek Pozoga | Antoine Carlier | Mathieu Zazzo | DR LESCOP (LA ROCHELLE) Influences : Étienne Daho, Taxi-Girl, Daniel Darc. Pourquoi ça marche : sorti de son Asyl où il officiait comme chanteur, Lescop se la joue solo, armé de chansons d’une cruauté délicieuse. Électron libre de la pop, né dans la tourmente des vents contraires, il livre un album sombre et dansant, à la fois new wave et de son temps. Une musique bipolaire : jouissive et inquiétante. Titre phare : La Forêt. Comment est née l’idée de la compilation ? Philippe Gandilhon : L’idée est née d’un constat extrêmement simple : celui d’une scène pop émergente de qualité sans liens esthétiques entre les groupes. Quelque chose d’insolent, d’effervescent, disséminé en France, qui n’était pas arrivé depuis très longtemps. Pour moi qui suis amateur de musique, il était impérieux de réunir ce qui me semblait le plus intéressant entre les groupes qui étaient déjà signés sur des majors et ceux qui n’étaient pas encore tellement établis. J’ai donc invité Jean-Daniel Beauvallet à ce jeu exquis, non pas en tant que rédacteur en chef des Inrocks, mais en tant qu’amateur de musique. Pendant cinq mois, nous avons échangé les résultats de nos recherches. L’enjeu de la compilation est de proposer aux gens une photographie de ce qu’il y a de plus cool en matière de pop. Certains artistes sont orientés électro, d’autres pop anglo-saxonne. Certains chantent en français, d’autres en anglais. Qu’ont-ils en commun ? P.G. : Ils ont tous entre dix-sept et trente ans et proposent une relecture de la pop d’une façon décomplexée, sans volonté de se rattacher à une scène ou à une famille. Ils ont une culture globale, genre de snacking 47 music qui va de MGMT à Leonard Cohen en passant par Miles Davis et Gossip ! C’est un mélange de supers freaks, de supers branleurs et de professionnels, avec quelque chose de global dans la manière de proposer leur musique. Pour nous, il était important qu’ils se soient attardés sur le live. La plupart d’entre eux chantent en anglais. Est-ce enfin devenu acceptable ? P.G. : Je pense qu’ils font partie d’une génération qui regarde Homeland et Dexter en anglais, qu’ils se sentent plus citoyens du monde que citoyens franco-français. Ils viennent donc tout naturellement à l’anglais. Ceux qui chantent en français le font par choix. C’est une langue très compliquée en musique, et je porte un regard bienveillant sur ceux qui s’y essaient. On a d’ailleurs assumé le côté tricolore avec fierté. 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 1Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 35 décembre 2012 Page 68