Air le Mag n°34 novembre 2012
Air le Mag n°34 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 19,4 Mo

  • Dans ce numéro : Kad et Olivier sauveront-ils l'Amérique ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
CULTURE MUSIQUE ABSTRACT HIP-HOP Voyage épique On a beau chercher, on ne trouve pas d’équivalent à ce funk chaloupé aux accents hip-hop. Deux ans après la sortie de l’excellent Herbal Tonic, Herbaliser, piloté par les DJ Ollie Teeba et Jack Wherry, publie sur son propre label There Were Seven, septième opus enlevé et novateur, où les beats puissants et les cuivres incisifs voisinent avec les scratchs et les featurings (Twin Peaks, Hannah Clive, Teenburger…) bien sentis. Plus psychédélique, l’album embarque l’auditeur à travers un voyage épique : du dub onduleux de Welcome to Extravagance à la prise de contrôle électronique de Mother Dove en passant par la flûte maniaque et funky de Take’Em On. Hypnotique et supersonique, There Were Seven pourrait bien être la bande-son idéale. CULTURE ÉLECTRO sélection CHANSON FRANÇAISE Le scratch 4 étoiles DIRE QUE LE RETOUR DE C2C ÉTAIT ATTENDU EST UN DOUX EUPHÉ- MISME. Quatorze ans après sa formation, le groupe nantais, quadruple champion du monde de DJ par équipe, revient taquiner le cross fader et jette, avec Tetra, un gros pavé dans la culture du turntablism. Véritable patchwork énergétique, ce premier opus n’est pas qu’un simple disque de scratcheurs mais une œuvre composite, au croisement des influences rap, jazz, soul et funk de Hocus Pocus (20Syl et Greem) et de l’énergie électro-rock de Beat Torrent (Atom et Pfel). Tetra puise aussi bien dans le blues (Down the Road), le hiphop funky (Because of You, featuring Pigeon John), la pop (Who Are You, feat. Olivier Daysoul) et les ambiances rétrofuturistes (Happy, feat. Derek Martin), que dans l’électro, à l’image du poétique et classieux F.U.Y.A., qui clôt l’album. Éclectique, réjouissant, percutant, Tetra est une grenade dégoupillée lancée dans la mêlée électro et réussit un tour de force : concilier puristes et grand public. Cela valait le coup d’attendre. C2C, TETRA, ON AND ON RECORDS/MERCURY. ÉLECTRO-POP Virage pop Il y a deux ans, Tourist History propulsait les Two Door Cinema Club sur le devant de la scène hype avec son électro-pop festive et ses hits irrésistiblement dansants (l Can Talk, Something Good Can Work…). Attendus de pied ferme par les fans, les Irlandais sortent aujourd’hui Beacon, deuxième album plus personnel, plus pop et plus sérieux produit par Jacknife Lee (Bloc Party, Blur, R.E.M…). Si on reconnaît la patte du groupe, la spontanéité du premier album semble s’être perdue en chemin. On salue néanmoins la force de titres comme Sun, Pyramid ou du tubesque Someday. TWO DOOR CINEMA CLUB, BEACON, KITSUNÉ/COOPERATIVE MUSIC. ELISA BD BRASIL ROÉLiNerle 26 26 NOVEMBRE 2012 THE HERBALISER, THERE WERE SEVEN, DEPARTMENT H. Ballades automnales On avait quitté Pauline Croze sur une très belle note avec Un bruit qui court, deuxième album ambitieux. Cinq ans plus tard, le plaisir est intact à l’écoute du Prix de l’éden, nouvel opus de onze titres produit par Édith Fambuena (Hubert-Félix Thiéfaine, Françoise Hardy, Jane Birkin, Julien Doré…). Moins écorché que les précédents, le disque allie avec réussite chanson française décomplexée et groove aux sonorités plus modernes. Avec des titres comme Le Chant de l’orpailleur, Heures creuses et De la joie, la jolie brune au timbre de voix inimitable semble avoir trouvé son éden de paix et signe un album qui lui ressemble, délicat et sincère. PAULINE CROZE, LE PRIX DE L’EDEN, CINQ7/WAGRAM. BOMBE ÉLECTRO D’origine brésilienne, Elisa do Brasil n’a pas succombé au rythme endiablé des batucadas, mais aux beats tonitruants de la musique électronique. Elle a bien fait. Depuis plus de dix ans, la charmante DJ fait fureur en live. À son actif : deux compilations de ses mix aux soirées Massive du Rex Club, un album (First Stroke) et des shows survitaminés inoubliables. De retour aux manettes, elle sort Rolling the Dice, deuxième album explosif entre dubstep, drum, techno et jungle. Toujours accompagnée de la sulfureuse Miss Trouble, elle démontre, en douze titres, que la musique électronique n’a plus de secret pour elle. Inspiré, puissant, énergique, son Rolling the Dice sent bon la fête ! ELISA DO BRASIL, ROLLING THE DICE, X-RAY PRODUCTION. DR
CULTURE MUSIQUE LOU USIQUE DOILLON EN CONCERT LE 7 DÉCEMBRE AUX TRANS MUSICALES DE RENNES Mathieu Zazzo EN CONCERT LE 7 DÉCEMBRE UX TRANS MUSICALE- S DE RENNES dévoile son jardin secret Lou Doillon LOU DOILLON PLACES Barclay 1- L’inattendue « J’avais les meilleures raisons du monde de ne pas me lancer dans la musique. » On pensait tout connaître de Lou Doillon. On avait tort. Comédienne et icône de mode, la fille de Jane Birkin et du ciné aste Jacques Doillon avait caché son don pour la chanson. Par crainte du regard des autres, héritage familial oblige. Puis elle s’est lancée. Et les préjugés ont volé en éclats. Encensé par la critique et le public, son premier opus, Places, est l’une des plus belles surprises de cette fin d’année. Quelque part entre Feist, Cat Power et Patti Smith, Lou se dévoile à travers des ballades folk et mélancoliques. Une véritable renaissance pour cette jeune femme à fleur de peau, jusque-là plus connue que populaire. 2- Une touche-à-tout Précoce, elle commence sa carrière d’actrice de cinéma dans Kung-Fu Master, d’Agnès Varda, puis, sous la direction de son père, dans Trop (peu) d’amour, en 1998. Elle enchaîne les films avant de décrocher le rôle principal de Blanche, de Bernie Bonvoisin. Mais le film est un échec, et les apparitions de Lou sur grand écran se font plus discrètes. 27 Un peu perdue, elle trouve un second souffle grâce au mannequinat, puis au théâtre avec L’Image, un texte de Samuel Beckett qu’elle monte avec Arthur Nauzyciel. Mais, entre le cinéma, la mode et le théâtre, la belle a du mal à trouver sa place. Pour s’évader, elle trouve refuge dans la musique, qu’elle réserve à ses proches. Jusqu’à ce qu’Étienne Daho, sous le charme, ne fasse sortir ses chansons de la confidentialité. 3- Un album élégant Délicats, mélancoliques, feutrés, les onze titres en anglais de Places, impeccablement produits par Daho et mixés par Philippe Zdar, de Cassius (The Rapture, Phoenix…), sont gravés en dix jours dans des conditions live. Une manière de rester dans la lignée du cinéma indépendant de son père, confiet-elle. La voix, troublante, rauque et légèrement voilée, se pose sur des textes autobiographiques dont les paroles révèlent des années d’errance, de frustrations et d’amours malheureuses. Avec ce coup de maître, Lou a enfin trouvé sa place et devient, à trente ans, une auteure, compositrice et interprète de talent avec laquelle il faudra compter. VALÉRIE NESCOP 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 1Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 34 novembre 2012 Page 68