Air le Mag n°33 octobre 2012
Air le Mag n°33 octobre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de octobre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 61,8 Mo

  • Dans ce numéro : Nous York, cinq français à New York.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
CULTURE JEUX VIDÉO S’ILS EXISTENT DEPUIS TOUJOURS, LES JEUX VIDÉO INDÉPENDANTS ONT AUJOURD’HUI LE VENT EN POUPE. TANT ET SI BIEN QU’UN DOCUMENTAIRE, INDIE GAME : THE MOVIE, LEUR A MÊME ÉTÉ RÉCEMMENT CONSACRÉ. RETOUR SUR LES RAISONS DE CE SUCCÈS. À l’instar du cinéma ou de la musique, l’industrie du jeu vidéo compte en son sein quelques électrons libres que l’on qualifie volontiers d’indépendants. Un adjectif qui signifie, pour schématiser, que les concepteurs de ces productions réalisent leur projet sans aide extérieure. En l’occurrence, sans l’apport financier d’éditeurs aux ressources gargantuesques comme Electronic Arts ou Ubisoft, pour ne citer qu’eux. Développer un jeu indépendant relève donc souvent du parcours du combattant, principalement en raison du manque de moyens, autant financiers qu’humains, les deux étant généralement liés. Point positif, car il y en a un, et pas des moindres : moins de contraintes, plus de créativité ! CULT JEUX V d’être rentable. Résultat : ces blockbusters cherchent à plaire à un maximum de joueurs. Quitte à copier la formule du voisin. De petites boîtes indépendantes peinent, bien sûr, à dégager des budgets aussi importants, mais elles ont pour elles le fait de pouvoir laisser libre cours à leur imagination et à l’originalité, le risque financier étant moins grand. Autre conséquence, les équipes étant plus réduites, la créativité de chacun peut pleinement et librement s’épanouir et s’exprimer. C’est ainsi que sont nées de véritables pépites d’inventivité. Autant par leur concept, tel l’ingénieux Braid, que par leur patte artistique, on pense alors au somptueux Limbo. Ces titres s’avèrent, au final, très prisés des joueurs, toujours en quête d’expériences inédites. LES « INDÉS », OBJETS DE TOUTES LES CONVOITISES Le regain d’intérêt du public pour les jeux indépendants s’explique également par un autre phénomène. On a vu apparaître ces dernières années des plates-formes offrant une belle visibilité à ces productions d’un autre type. Les joueurs peuvent aujourd’hui se les procurer sans trop d’effort. Ainsi, on trouve aisément ces jeux pour PC, via la plate-forme de téléchargement DES PÉPITES D’INVENTIVITÉ L’industrie du jeu vidéo brasse d’énormes sommes d’argent. Fabriquer un jeu de premier plan, destiné aux différentes consoles du marché ou au PC, mobilise des équipes composées de plusieurs centaines de personnes. Le coût de ces projets s’élève souvent à plusieurs dizaines de millions d’euros. Seul Les un éditeur jeux ind aux reins solides peut assurer un tel investissement, qui se doit LE TOP 5 LIMBO Son succès, Limbo le doit en grande partie à son parti pris esthétique et à son univers sinistre. Tout en noir et blanc, tout en nuance, sans jamais se montrer clinquant, le jeu distille une aventure émouvante et éprouvante. Dans ce titre singulier, vous vivez le cauchemar éveillé d’un enfant qui voyage dans un monde gorgé de pièges. Le moindre pas de travers, et votre avatar aura tôt fait de se faire couper en deux. Souvent cruel, parfois violent, Limbo brille aussi par sa mise en scène d’une simplicité envoûtante et par ses énigmes, rarement complexes mais toujours intelligentes. Un voyage à ne pas rater. SUR PC, PLAYSTATION NETWORK, XBOX LIVE ARCADE. PLAYDEAD. SUPER MEAT BOY Attention, s’attaquer à Super Meat Boy, c’est s’assurer quelques crises de nerfs des plus violentes. Le jeu est en effet d’une difficulté ahurissante. Pourtant, diriger le petit bout de viande qui vous sert d’avatar n’a vraiment rien de compliqué : on avance, on recule et on saute. Il faut toutefois réellement faire preuve d’une adresse sans faille dans ce jeu de plate-forme dont les niveaux ont été conçus pour rendre les joueurs totalement fous. Une bonne dose de persévérance et autant de folie sont donc nécessaires pour profiter de ce titre exigeant, mais jamais injuste. SUR PC, XBOX LIVE ARCADE. TEAM MEAT. 34 34 OCTOBRE 2012 Fez. DR
URE IDÉO Steam, ou pour Xbox 360 et PS3, sur leur service Xbox Live et PlayStation Network. Les fabricants de consoles en ont même fait un argument de vente, certaines productions indépendantes étant en effet très attendues, en raison de la popularité de leur créateur. Posséder une exclusivité de distribution, même temporaire, cela attire les foules, et avoir son jeu « d’auteur » est aujourd’hui devenu indispensable. Certains studios ont même signé des contrats avec des grosses sociétés. On pense, par exemple, à l’américaine Thatgamecompany à qui Sony a proposé une offre portant sur le développement de trois jeux sur PS3. Dans ce cas, l’indépendance créative reste totale, mais le risque financier n’existe plus. TRIALS EVOLUTION Une manette pour accélérer, une autre pour freiner et le stick de gauche pour orienter la position du corps du pilote sur sa moto, voilà les seules commandes que le joueur utilise dans Trials Evolution. Le but : rallier la fin d’un parcours relativement court jonché d’obstacles en tout genre. Le tout se déroule sur un plan en deux dimensions, via une vue de profil. Jouable seul ou à quatre, sur une même console ou en ligne, le jeu se révèle totalement addictif. Les parties s’enchaînent sans interruption, et il devient vite compliqué de ne pas se laisser tenter par un dernier run. Un must ! SUR XBOX LIVE ARCADE. REDLYNX. Super Meat Boy. DES JOUEURS QUI DEVIENNENT FINANCEURS À l’instar de ce qui se passe avec Motion Sponsor dans le cinéma, le financement participatif a fait également une entrée remarquée début 2012 dans notre industrie préférée à travers épendants le site Internet Kickstarter. Le principe est simple : les développeurs demandent directement aux joueurs de débourser de Limbo. l’argent pour constituer le budget nécessaire à la fabrication du jeu. Selon le montant versé, le donneur pourra suivre la conception du projet de près et recevoir divers bonus une fois le jeu mis au point. Une méthode habile qui permet de se passer des éditeurs tout en s’affranchissant des contraintes financières. Bémol : les joueurs ne font évidemment confiance qu’à des créateurs connus. Le premier à avoir fait parler de lui avec ce type de financement est l’Américain Tim Schafer. Vingt-quatre heures après avoir posté leur demande de financement, lui et son studio, baptisé Double Fine, avaient déjà récolté plus de 1 million de dollars ! Ils avaient au départ tablé sur un budget de 400 000 dollars, qu’ils comptaient récolter en un mois… Depuis, les projets ne cessent de fleurir sur Kickstarter. Il s’agit souvent de jeux explorant des univers ou des genres sur lesquels les éditeurs ne misent plus, mais que les joueurs semblent avoir envie de retrouver. Les petites boîtes ont encore de beaux jeux devant elles… Pierre-Alexandre Conte MINECRAFT Énorme succès depuis son apparition en 2009, Minecraft propose aux joueurs d’évoluer dans un monde composé de blocs de différentes natures. Il est possible de les extraire et de reconstruire ailleurs des édifices selon les matières obtenues. Certains ont bâti des cités entières à l’architecture parfois étonnante. Jouable en solo ou à plusieurs en ligne, Minecraft propose par ailleurs plusieurs modes qui viennent gonfler la durée de vie du jeu. Celui nommé « Survie » demande au joueur de créer ses propres outils pour réussir à contenir l’invasion de monstres agressifs. Un titre qui a déjà rendu accros des centaines de milliers de joueurs. 35 SUR PC, XBOX LIVE ARCADE. MOJANG. Trials Evolution. FEZ À coups de déclarations provocantes, Phil Fish aura réussi à se mettre à dos nombre de joueurs bien avant la sortie de sa création. Pourtant, l’homme a du talent à revendre. Jeu mêlant habilement plate-forme et réflexion, Fez embarque le joueur dans une aventure enivrante au côté du personnage très attachant de Gomez. Dotée d’une esthétique pixel art très jolie, d’une bande-son somptueuse et d’une durée de vie particulièrement conséquente, la production de Phil Fish possède tous les atouts du jeu indépendant réussi. SUR XBOX LIVE ARCADE. POLYTRON. 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 1Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 33 octobre 2012 Page 68