Air le Mag n°32 septembre 2012
Air le Mag n°32 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 25,2 Mo

  • Dans ce numéro : Les Seigneurs, l'équipe qui va vous faire enfin rêver !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
CULTURE MUSIQUE CULTURE MUSIQUE SORTIE LE 3 SEPTEMBRE 4 LOVE, KENZA FARAH, Sony Music. KENZA FARAH « Il n’y a pas de fatalité » DEUX ANS APRÈS SON TRÉSOR, KENZA FARAH REVIENT AVEC UN NOUVEL ALBUM PLUS MATURE ET FÉMININ. CELLE QUI CROIT EN L’AMOUR ET À SA BONNE ÉTOILE N’A PAS FINI DE NOUS FAIRE BOUGER. Votre accent ne trompe pas, vous retournez souvent à Marseille… Kenza Farah : [Rires.] Je travaille beaucoup à Paris, mais, dès que je peux, je retourne à Marseille, même pour un ou deux jours. C’est une bouffée d’oxygène pour moi. J’y ai ma famille, mes amis, mes endroits fétiches, la plage. Je me ressource au Kenza Fahra maximum quand je suis là-bas. Votre nouvel album sonne différemment… Aviez-vous envie de changements ? K. F. : Tout s’est fait naturellement. Je me dirigeais vers des choses beaucoup plus positives et musicales. Je ne me suis pas posé de questions : j’ai fait ce que j’avais envie de faire. Au final, je me suis rendu compte que ça se rapprochait beaucoup de la pop. Ce changement vient peut-être du fait que je suis plus mature dans les thèmes, l’écriture, et que j’avais envie d’exprimer autre chose. Vous avez donc changé en deux ans… K. F. : J’ai évolué dans mon écriture, mais aussi dans ce que j’écoute. Quand j’étais plus jeune, j’écoutais surtout du rap et du R’n’B. Aujourd’hui, je m’ouvre à d’autres styles musicaux. J’ai beaucoup voyagé, j’ai rencontré plein de musiciens qui m’ont donné envie d’aller vers l’acoustique. J’ai hâte de monter sur scène, parce que ce sera vraiment différent : je vais pouvoir avoir des musiciens au lieu d’un DJ ! Votre album est plus moderne, plus féminin… Est-il un bon reflet de la personne que vous êtes devenue ? K. F. : Tout à fait. On m’a beaucoup encouragée sur le côté féminin ! Moi, j’ai évolué en tant que femme, et ça se ressent dans ma vie professionnelle. Aujourd’hui, je suis plus féminine, je prends plaisir à mettre des talons alors qu’il y a trois ans c’était impensable pour moi ! C’est une évolution naturelle, je ne joue pas un personnage. Votre album prône l’espoir pour tous. Qui vous a donné de l’espoir pour réussir dans ce métier ? K. F. : Le soutien de mes parents a été très important. Quand les personnes qu’on aime nous comprennent et respectent nos choix, c’est un moteur. Sortir un album, c’était mon rêve ultime. Je n’ai même pas pensé à la suite, je me demandais juste qui allait l’acheter ! C’est mon quatrième, et je ne réalise toujours pas. Ce n’est que du bonheur. Votre histoire ressemble à un rêve… K. F. : Un peu. On est venu me chercher quand j’étais en terminale. Je chantais chez moi, je faisais des fêtes de quartier… et je viens d’enregistrer mon album aux États-Unis ! La chanson Lucky commence par « Il paraît que je n’étais pas faite pour durer ». Est-ce cela qu’on vous prédisait ? K. F. : Oui. Quand on est une jeune chanteuse et qu’on vous dit « Dans un an, tu ne seras plus là », ça fait mal au cœur. Le message de cette chanson, c’est qu’il n’y a pas de fatalité, que le travail paie, qu’il faut y croire. Cette phrase, c’est aussi pour les jeunes artistes qui arrivent : ce qui compte, c’est de faire ce qu’on aime, qu’on chante pour soi ou devant dix mille personnes. Chanter, c’est une passion, et on peut la vivre n’importe où. Est-ce plus facile aujourd’hui de s’intégrer dans le milieu du hip-hop quand on est une fille ? K. F. : J’ai toujours évolué dans un milieu hip-hop très masculin. J’étais un peu garçon manqué, donc je n’ai pas eu de mal à m’intégrer. Je chantais sur des scènes hip-hop, j’étais la seule fille avec mes chansons d’amour, mais les rappeurs m’applaudissaient. Ça m’a boostée. Finalement, le message que vous voulez faire passer, c’est de toujours y croire… K. F. : C’est vraiment la base de tout, le moteur, ce qui nous permet de continuer à vivre. Si on n’a pas de but, la vie est monotone. PROPOS RECUEILLIS PAR AMANDINE SCHERER 26 26 SEPTEMBRE 2012 Dimitri Simon I DR
M ETROPOLITAN F1LME ;'XPORT n VtlRTtGO FILMa _.A.Hr>#TilNT 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 1Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 68