Air le Mag n°32 septembre 2012
Air le Mag n°32 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 25,2 Mo

  • Dans ce numéro : Les Seigneurs, l'équipe qui va vous faire enfin rêver !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
CULTURE INTERVIEW BEN STILLER 16 « Allo ? Ici la Terre » Avez-vous déjà connu une neighborhood watch ? Ben Stiller : Non, pas que je sache. J’ai grandi à New York dans les années 70. À cette époque, le concept de neighborhood watch en était à ses balbutiements. Dans cette ville, c’était un peu la règle du chacun pour soi… Ça vous plairait d’en rejoindre une ? B. S. : Je ne sais pas… A priori, ce n’est pas une démarche qui me motive. J’ai le sentiment d’être attentif, mais de là à faire des rondes, distribuer des prospectus… Tout cela demande beaucoup de temps ! (Rires.) Vous avez déjà eu un voisin que tout le monde trouvait bizarre, qui vous faisait penser à un extraterrestre ? B. S. : Tout à fait. Quand j’étais petit, l’un de nos voisins était un gamin étrange. En quoi était-il étrange ? B. S. : Il avait des lunettes épaisses qui lui donnaient une drôle d’allure et il s’enfermait dans son appartement pour jouer de la contrebasse parfois toute la nuit… Je ne sais pas ce qu’il est devenu mais il était louche. (Rires.) Les membres de la watch aiment être ensemble, entre mecs… La camaraderie, l’amitié, c’est important pour vous ? B. S. : Je n’ai pas de bande de potes avec qui je traîne. J’ai des amis. Avec qui passez-vous des soirées poker, par exemple ? B. S. : Je ne joue pas au poker, ce n’est pas mon truc. Alors des soirées sport à la télé ? B. S. : Oui, ça m’arrive, mais avec mon épouse. On aime regarder du tennis et du basket-ball ensemble. Je ne suis pas très soirées entre mecs. J’ai des amis avec qui j’aime sortir mais ce n’est jamais en bande. CULTURE IN Ben S Voisisns d Evan, que vous incarnez, est un peu en dehors de cette histoire de potes : c’est lui qui contrôle, qui dirige. Y a-t-il un parallèle avec ce que vous vivez sur un tournage ? B. S. : Oui en effet, lorsque vous dirigez un film, c’est vous qui donnez les instructions. Vous orientez le jeu des acteurs par rapport à ce que vous avez en tête et vous essayez de le faire sans « aliéner » l’autre… Mais je n’avais pas de telles responsabilités sur ce tournage. Pensez-vous qu’il existe toujours une forte culture de la communauté, du voisinage, aux États-Unis ? B. S. : Je ne sais pas. Je suis un peu mal placé pour répondre car j’ai grandi à New York, une ville un peu particulière. Je connaissais mes voisins les plus proches mais seulement 20% de notre voisinage. Je ne sais pas trop quoi répondre sur ce concept de communauté. Je pense qu’aux États-Unis, en règle générale, les gens aiment prendre soin de leur prochain. Partout où je me déplace dans le pays, je rencontre des gens sympas. Mais la vie est difficile par bien des aspects et les gens tendent aussi à se replier sur eux-mêmes pour se protéger. Les acteurs qui jouent beaucoup de comédies finissent souvent par se sentir prisonniers de ce genre et souffrent d’un manque de reconnaissance. Est-ce votre cas ? B. S. : Non, ce n’est pas mon cas… (Rires.) Je suis ouvert à tout 16 projet cinématographique de qualité mais changer de genre à Ramon Palacios-Pelletier/Agence A I Twentieth Century Fox Film Corporation 2012 SEPTEMBRE 2012
TERVIEW À L’AFFICHE DE VOISINS DU TROISIÈME TYPE AUX CÔTÉS DE VINCE VAUGHN, JONAH HILL ET RICHARD AYOADE, BEN STILLER INCARNE EVAN, L’UN DES QUATRE GENTILS CITOYENS À FORT POTENTIEL DE HÉROS QUI CONSTITUENT LA NEIGHBORHOOD WATCH (BRIGADE DE VOISINAGE). RENCONTRE AVEC UN ACTEUR RAYONNANT. tout prix n’est pas une chose qui me hante. Ce qui m’importe est bien de prendre du plaisir dans ce que je fais plus que de focaliser sur le résultat escompté. Racontez-nous votre expérience avec les marionnettistes qui incarnaient les extraterrestres sur le tournage. B. S. : C’était très amusant. J’avais déjà travaillé avec Doug Jones sur le film Mystery Men, où il jouait le rôle d’un extraterrestre. Il est incroyable. Il est totalement habité par ses personnages, et les costumes qu’il porte deviennent une véritable seconde peau. Il incarne ses personnages avec un jeu très physique et apporte beaucoup de réalisme aux scènes. L’interaction était vraiment réelle et m’a beaucoup aidé dans mon jeu. C’est lui qui était dans les buissons (cf. la scène où l’extraterrestre est caché dans un buisson) ? B. S. : Tout à fait, c’était bien lui ! tiller u 3 e type Quelle a été la part d’improvisation dans le film ? B. S. : Il y a eu beaucoup d’improvisation mais le script était très bon et nous avons donc surtout travaillé sur l’interprétation. Une scène en particulier ? B. S. : La scène où nous trouvons l’orbe et essayons de comprendre ce qui se passe a été totalement improvisée. Vous êtes de plus en plus impliqué dans la production et la réalisation de films. Cela a-t-il des répercussions sur votre jeu d’acteur ? B. S. : Je dirais que ça dépend du film. Plus on est impliqué dans l’aspect financier, plus cette question financière nous traverse l’esprit. Sur Voisins du troisième type, cette question-là m’était totalement étrangère car je n’intervenais qu’en tant qu’acteur. En définitive, j’aime à penser que ce qui compte le plus lorsque l’on tourne ou joue dans un film est bel et bien l’instant. Beaucoup 17 d’argent est brassé par l’industrie du cinéma et il ne faut pas perdre de vue l’expérience humaine qui s’y joue. Le film aborde quelques questions telles que la citoyenneté, la responsabilité parentale. Quel message propose-t-il ? B. S. : Je ne pense pas que l’on puisse parler de message. C’est le genre de film que les gens vont voir pour se détendre, entrer dans l’histoire et rire un bon coup. Je ne pense pas qu’il faille chercher un message dans chaque film. Qu’en est-il de Zoolander 2 ? B. S. : Rien pour le moment, si ce n’est un script. J’apprécie que vous m’en parliez car c’est un projet qui me tient à cœur. Mais nous ne voulons pas commettre d’impair et décevoir les spectateurs qui ont apprécié le premier film. Alors nous attendons et j’espère qu’un jour nous y arriverons. Et Voisins du troisième type 2 ? B. S. : Tout dépendra de l’accueil et des attentes du public. C’est difficile d’anticiper et d’apporter une réponse maintenant. J’espère juste que le film rencontrera un certain succès. Pour la suite, on verra bien. PROPOS RECUEILLIS PAR CÉCILE ROUSSELET SORTIE LE 12 SEPTEMBRE La ronde de jour de nos dévoués patrollers Richard Ayoade, Ben Stiller, Vince Vaughn et Jonah Hill dans les rues de Glenview (Colorado). VOISINS DU TROISIÈME TYPE de Akiva Schaffer 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 1Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 32 septembre 2012 Page 68