Air le Mag n°30 juin 2012
Air le Mag n°30 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 54,5 Mo

  • Dans ce numéro : mobilisation générale pour « Medal of Honor: Warfighter ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
CULTURE INTERVIEW CULTURE IN SOFIA BOUTELLA DEPUIS QUELQUES ANNÉES DÉJÀ, LE NOM DE SOFIA BOUTELLA EST SUR TOUTES LES LÈVRES. BLANCA LI LA DÉCOUVRE, MADONNA L’ENCENSE, NIKE LA CONSACRE « REINE DU STREET DANCING » POUR UNE CAMPAGNE DE PUBLICITÉ INTERNATIONALE. MAIS SOFIA LA BATTANTE EST BIEN DÉCIDÉE À NE PAS EN RESTER LÀ. « J’aime les défis » Sofia B (Street D 6 6 JUIN 2012
TERVIEW outella ance 2) Élodie Daguin pour Air le mag | Metropolitan Filmexport Qui seront les meilleurs ? Qui remportera la compétition de danse ? Suspense… En attendant, il faut bosser ! PETIT GUIDE DE LA DANSE AU CINÉMA Qui n’a jamais rêvé de prendre une leçon de danse avec John Travolta ou Patrick Swayze ? Les films de danse ont en effet inspiré des générations de spectateurs car, dans ce domaine, il y en a pour tous les goûts… Une petite soirée DVD entre amis ? Les puristes sauront reconnaître leurs classiques à travers Dirty Dancing, Flashdance ou encore La Fièvre du samedi soir (le mouvement de bras de John Travolta est même encore utilisé dans de nombreuses soirées). Les plus classiques ne bouderont pas leur plaisir devant le old school Les Chaussons rouges, de Michael Powell, ou le fabuleux Black Swan, de Darren Aronofsky, qui a valu un oscar à Natalie Portman. Les plus fleur bleue pencheront pour le sirupeux Danse ta vie ou le politiquement correct Save the Last Dance, qui voit une héroïne BCBG s’acoquiner sur le dance floor à un garçon des bas quartiers. Les plus pointus revisiteront le krump dans Rize, une danse agressive et visuellement spectaculaire. Côté français, les décevants Alive et Salsa n’ont guère marqué les esprits… 7 Comment se prépare-t-on pour Street Dance 2, 3D, un film très physique ? Sofia Boutella : J’ai répété pendant trois mois, des heures et des heures, avec une difficulté majeure : danser avec des talons. J’ai l’habitude de relever les défis sans me plaindre, mais je dois avouer que, cette fois, c’était vraiment très douloureux. J’avais l’impression d’avoir les pieds coupés, j’avais des bleus, je saignais. À la fin, j’anesthésiais mes pieds avec un spray antidouleur, un vieux truc appris en cours de danse. Il faut beaucoup de rigueur pour danser la salsa. C’est une danse qui demande des années d’expérience, mais en trois mois j’ai réussi à faire ce qu’il fallait pour interpréter le rôle d’Eva et mener à bien les chorégraphies du film. On avance quand on va au-delà de ses limites. J’aime les défis, j’ai une soif d’apprendre. Parfois, j’ai peur de ne pas avoir assez de temps sur terre pour tout accomplir. D’où vient cette envie de cinéma ? S. B. : C’est venu il y a onze ans, quand j’ai tourné Le Défi, avec Blanca Li. Je suis arrivée sur ce projet par hasard et j’ai aimé le processus du film, la caméra. J’ai su que j’avais envie d’en apprendre plus. Quelques années plus tard, ce sont les deux tournées avec Madonna qui m’ont redonné l’envie de jouer la comédie. C’est une personne qui donne vraiment l’opportunité à ses danseurs de s’exprimer, de raconter une histoire. Après ma première tournée avec elle, il me restait deux mois sur mon visa américain. J’ai décidé de le prolonger et de rester aux États-Unis pour prendre des cours de comédie.• 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :