Air le Mag n°30 juin 2012
Air le Mag n°30 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 54,5 Mo

  • Dans ce numéro : mobilisation générale pour « Medal of Honor: Warfighter ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
CULTURE MUSIQUE POP Nouveautés ensoleillées Après avoir traqué les nouveaux talents de la scène parisienne avec leur précédente compilation, Kitsuné Parisien, vol. 2, le label s’est envolé pour les États-Unis, ses scènes variées et ses festivals ensoleillés. Objectif ? Vous faire jumper tout l’été ! Au menu : du rock acidulé (HeartsRevolution), de l’électro pop matinée de folk (Frances Rose), des DJ prometteurs (Gigamesh, White Shadow, Charlie Yin), ou confirmé (Alex Brady Epton), de la pop mélodique (Emil & F riends), du postpunk (Selebrities)… Une compilation éclectique et de saison. Sélection HIP-HOP À contre-courant C’est le plus français des rappeurs américains. Après trois albums adoubés par la critique et le public, Beat Assailant est de retour avec un nouvel opus, sobrement intitulé B. Connu pour son hip-hop jazz funky, le rappeur entame ici un revirement total en revenant au hip-hop dans sa forme la plus originelle : un beat, un sample et un micro. Le tout servi par une écriture mordante. En jonglant entre différents flows et en multipliant les clins d’œil au hip-hop classique et au sulfureux dirty South américain, le garçon est à la hauteur de son pari risqué. Mention spéciale pour le titre Justified, avec Oxmo Puccino. BEAT ASSAILANT, B, DISCOGRAPH. CULTURE POP 26 26 JUIN 2012 KITSUNÉ AMERICA, COMPILATION, KITSUNÉ. Le retour de la reine HIER, REINE INCONTESTÉE DE LA POP, MADONNA REMET SA COURONNE EN JEU avec MDNA, douzième album taillé pour les dance floors. À cinquantetrois ans, la star aux deux cents millions d’albums vendus s’est entourée d’artistes pointus, comme les rappeuses Nicki Minaj et M.I.A., invitées sur deux titres, du producteur William Orbit, à l’origine de son renouveau créatif en 1998 avec l’introspectif Ray of Light, mais aussi des coproducteurs italiens Alle et Benny Benassi, ou, plus étonnant, du DJ français Martin Solveig. L’opus s’ouvre sur Girl Gone Wild, titreeighties électro dance aux beats archi-saturés, puis enchaîne sur le sombre et intéressant Gang Bang (William Orbit). Aux antipodes, ces deux titres préfigurent le reste d’un album inégal, où l’on trouve le meilleur comme le pire. On retiendra donc l’incisif Gang Bang, les bondissants I Don’t Give A et I’M a Sinner, le planant Falling Free, qui parviendront à séduire les fans bienveillants. La Madone s’est-elle fait distancer par Lady Gaga ou a-t-elle conservé sa couronne ? Pour le savoir, rendez-vous le 14 juillet au Stade de France ! MADONNA, MDNA, POLYDOR. ROCK Écorché vif Physique atypique, voix angélique : Rover, alias Timothée Régnier, est incontestablement la grosse sensation pop-rock de ce printemps. Bercé par la musique anglo-saxonne des années 1970, ce trentenaire écorché vif, vagabond solitaire, est l’auteur d’un somptueux album de onze titres, quelque part entre les mélodies tortueuses de David Bowie et la voix aérienne de Jeff Buckley. Une pure merveille, à l’image d’Aqualast, morceau d’ouverture à la pop magnifiée. ROVER, ROVER, CINQ/7. TOTAL GROOVE Découverts par le grand public grâce à Not Afraid, tube solaire et entraînant, Mister Modo & Ugly Mac Beer, beatmakers et diggers de génie, nous offrent le deuxième volet de Modonut. Le point fort de l’album réside dans les mélodies, taillées sur mesure pour leurs invités de marque. C’est avec un plaisir intact que l’on retrouve le grain soul de Jessica Fitoussi. Côté rap, les productions et les MC rappellent le meilleur du son hip-hop des années 1990, avec Psycho Les, des légendaires Beatnuts, Craig G, F. Stokes ou encore Mike Ladd. Généreux (vingt titres !), Modonut 2 regorge de pépites au groove inégalable ! MISTER MODO & UGLY MAC BEER, MODONUT 2, SOUND SCULPTURE/MUSICAST. DR
MUSIQUE Rankin CULTURE MUSIQUE TORNADE ROCK Cocktail détonant malaxant rock, punk et disco, Gossip est considéré comme l’un des meilleurs groupes de scène de cette décennie. Formé à Olympia, dans l’État de Washington, en 1999 autour de la pulpeuse Beth Ditto au chant, de Nathan « Brace Paine » Howdeshell à la guitare et de Hannah Billie à la batterie, la formation émerge dans le sillon du mouvement riot grrrl (rock alternatif féministe). Deux albums abrasifs et frondeurs (That’s Not What I Heard et Movement) lui permettent d’assurer les premières parties des White Stripes, de Sonic Youth et des Kills… Jusqu’à l’explosif Standing In the Way of Control (2006). Engagé, militant, débordant de pépites rock (Yr Mangled Heart, Standing In the Way of Control, Coal to Diamonds), l’album est un succès planétaire. Trois ans plus tard, Music For Men, plus abouti, continue d’emballer les deux côtés de l’Atlantique et s’écoule à plus d’un million d’exemplaires. Toujours très rock (Dimestore Diamond, Heavy Cross), l’opus flirte toutefois avec des arrangements pop (2012, Men In Love) et électroniques (Pop Goes the World). Beth Dito « BETH » DE SCÈNE Si Gossip est bien un trio, la charismatique Beth Ditto en est la leader incontestable. Lesbienne, féministe, punk, provocatrice, la diva XXL est devenue une véritable icône du rock, faisant d’un de ses titres un plaidoyer anti-Bush ou de son poids une revendication. Extravagante, elle n’hésite pas à poser nue en couverture des Inrockuptibles ou du New Musical Express, qui fait d’elle « la personnalité la plus cool du monde du rock ». Fan de mode, elle lance sa ligne de vêtements et de cosmétiques, puis défile pour Jean-Paul Gaultier lors de la fashion week… Célèbre pour ses frasques, Beth Ditto est adepte de la démesure. Quiconque a vu Gossip en live vous le dira : en petite tenue (chaleur oblige !), pieds nus et à la limite de la transe, la chanteuse, généreuse et attachante, livre un show bouillant face à un public au bord de l’implosion. A JOYFUL NOISE, TOURNANT POP Après une incartade électronique en solo avec les Simian Mobile Disco (dans l’album Temporary Pleasure) et trois 27 ans après Music For Men, G O SSIP EN TOURNÉE CET ÉTÉ Le pari pop GOSSIP A JOYFUL NOISE Columbia/Sony Music Beth Ditto et Gossip signent leur retour sur le devant de la scène avec A Joyful Noise, galette culottée de onze titres présentée par la chanteuse comme étant « plus triste et plus mature que le précédent ». Au contact du producteur Brian Higgins (Kylie Minogue, Pet Shop Boys…), Gossip a cherché à créer sa propre pop. Une pop décomplexée et tout à fait assumée, à la fois plus posée et plus aventureuse, à l’image du futur tube Perfect World. En juillet, le groupe s’apprête à fouler les scènes des festivals français. Pas de doute : le retour sera de taille ! VALÉRIE NESCOP Le 7 juillet à Hérouville-Saint-Clair, le 16 à Six-Fours-les-Plages, le 21 à Carcassonne. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :