Air le Mag n°28 avril 2012
Air le Mag n°28 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 58 Mo

  • Dans ce numéro : American Pie 4... ils ont grandi ou presque...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
PROFIL RECHERCHÉ ILS ONT PLEIN D’IDÉES Entrée des artistes La Loge, qu’est-ce que c’est ? Alice Vivier : C’est une salle de spectacle située rue de Charonne, à Paris, qui propose une programmation à 50% musique et à 50% théâtre. Nous programmons essentiellement des artistes émergents de notre génération. Comment êtes-vous devenus les patrons d’une telle salle ? A. V. : J’ai travaillé pendant un an dans la première version de La Loge, un tout petit espace de 20 m² dans le 9 e arrondissement, alors que j’étais étudiante en fac arts du spectacle. Puis j’ai repris seule la gestion de la salle jusqu’à ce que Lucas me rejoigne. Au départ, j’ai bénéficié des conseils de mon entourage et de mes parents, qui m’ont aidée à créer la société. En 2008, j’ai revendu le fonds de commerce acquis grâce à un emprunt pour créer La Loge actuelle, une salle dans le même esprit que l’ancienne, mais d’une superficie de 240 m². ENTREPRENDRE : C’EST PARFOIS MIEUX À PLUSIEURS ! Alice s’occupe des aspects comptabilité et gestion, alors que Lucas se consacre au quotidien de la salle. Tous deux collaborent à la programmation. Autre point de complémentarité, leurs sensibilités artistiques différentes qui apportent au lieu la variété : rock, électro, funk, chanson, théâtre… De son côté, Marc Armand, membre fondateur et graphiste de La Loge, a créé le site Internet et le logo. Régisseuse générale, ingénieur du son et attachée de presse complètent l’équipe. Et, quand il faut se faire aider, ils font appel à des prestataires tel un cabinet d’expertise comptable. « Le quotidien de notre activité est une bonne école pour améliorer nos capacités », se réjouit Alice. Comme cette petite structure ne cesse de grandir, la gestion prend au fur et à mesure de plus en plus de place. POUR EN SAVOIR PLUS : WWW.LALOGEPARIS.FR PROFIL RE ENTREPRENEURS CULTURELS, ALICE VIVIER ET LUCAS BONNIFAIT, VINGT-NEUF ANS TOUS LES DEUX, DIRIGENT LA LOGE, UNE PETITE SALLE DE SPECTACLE PARISIENNE. PUBLIC EN NOMBRE ET PRESSE ÉLOGIEUSE POUR CE LIEU OÙ GASPARD PROUST A FAIT SES DÉBUTS. INTERVIEW. Comment devient-on programmateur d’une salle de spectacle ? Lucas Bonnifait : Cela se construit jour après jour et se développe en fonction des affinités et des sensibilités de chacun. Nos avis s’éclairent et s’affûtent avec le temps et l’expérience. Nous sommes de plus en plus aux aguets, en particulier grâce à Internet et aux nombreux spectacles auxquels nous assistons. Et puis la salle conditionne certains choix. A. V. : Oui, c’est vrai, le lieu influence beaucoup notre programmation. On a découvert, en cours de route, que l’insonorisation de la salle était excellente. Nous pouvons ainsi organiser plein de concerts acoustiques, ce qui n’était pas forcément prévu au départ. Ça s’est fait petit à petit, notamment grâce aux artistes Alice & La l qui ont apprécié la qualité du son et nous ont proposé de programmer ce type de concerts. Qu’est-ce qui fait la spécificité de votre salle ? A. V. : Contrairement à la plupart des programmateurs qui louent leur salle, nous partageons les recettes des spectacles avec les artistes, donc aussi les risques. Cela appelle une vigilance de chaque jour et beaucoup de travail. Il faut calculer au plus juste pour faire face aux aléas, un nombre de spectateurs insuffisant par exemple.L. B. : Depuis le début, la plupart de nos journées commencent à 10 heures pour se terminer à 23 heures. Mais notre projet nous rend globalement plutôt heureux ! C’est ça le moteur… A. V. : J’adore bosser ! L’idée est de défendre des artistes sur la base d’un modèle économique particulier. Nous voulons les fidéliser autour de la salle. C’est pourquoi ils sont réinvités régulièrement afin que le plateau de La Loge devienne un véritable tremplin pour eux. Aujourd’hui, l’équipe de La Loge est jeune et cultive liberté et indépendance, mais sans garantie pour l’avenir. Mais il s’agit ici d’une prise de risque réfléchie, d’un acte fort et positif. Un conseil pour ceux qui hésitent à se lancer…L. B. : S’il y a une envie profonde, il ne faut pas trop réfléchir. On a un peu foncé comme des kamikazes, mais c’est ce qui nous a permis de ne pas rester bloqués et de concrétiser notre projet. PROPOS RECUEILLIS PAR VICTOR DAMERVAL 60 60 AVRIL 2012 Élodie Daguin pour Air le mag | Illustrations : TU SAIS QUI (www.tusaisqui.fr) pour Air le mag
CHERCHÉ Lucas oge « On a un peu foncé comme des kamikazes, mais c’est ce qui nous a permis de ne pas rester bloqués et de concrétiser notre projet. » 61 Alice Vivier et Lucas Bonnifait/Responsables de la salle de spectacle La Loge.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :