Air le Mag n°28 avril 2012
Air le Mag n°28 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 58 Mo

  • Dans ce numéro : American Pie 4... ils ont grandi ou presque...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
CULTURE INTERVIEW CULTURE IN MÉLANIE Femme de passions À L’OCCASION DE LA SORTIE EN DVD ET BLU-RAY DES ADOPTÉS, SON PREMIER LONG-MÉTRAGE EN TANT QUE RÉALISATRICE, L’ACTRICE SE CONFIE DEPUIS LA NOUVELLE-ORLÉANS, OÙ ELLE TOURNE DANS UNE GROSSE PRODUCTION AMÉRICAINE. Mélanie sortie du dvd Vous vous trouvez actuellement à La Nouvelle- Orléans, sur le tournage de Now You See Me*, un film d’action qui raconte l’histoire d’un gang d’illusionnistes qui commet des braquages. Comment cela se passe-t-il ? Mélanie Laurent : Très bien ! À part que la France et ma famille me manquent ! Du coup, j’appelle ma mère tous les jours, j’en ai terriblement besoin. Le casting de ce film est impressionnant : Morgan Freeman, Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo…, et même José Garcia ! M.L. : Oui, c’est vrai, c’est dingue ! J’étais quand même contente quand José est arrivé, ça fait franchement du bien de pouvoir parler à un Français ! [Rires.] LAURENT Parlons de la sortie en DVD et Blu-ray des Adoptés, premier long-métrage que vous avez réalisé après avoir signé plusieurs courts… M.L. : Ça a été une expérience formidable. J’en avais envie depuis super longtemps, mais j’attendais d’être prête. En attendant de passer à l’action, j’observais beaucoup les cinéastes avec lesquels je travaillais… Certains réalisateurs vous ont-ils inspirée particulièrement ? M.L. : D’abord Mike Mills – avec qui j’ai tourné Beginners – pour son univers décalé et poétique. Je lui ai demandé pas mal de conseils, et il m’a beaucoup apporté. Ensuite Tarantino, bien sûr, pour le côté « capitaine de bateau », qui sait gérer une équipe tout en instaurant une super ambiance sur le plateau : pendant le tournage d’Inglourious Basterds, il mettait de la musique entre les prises, on dansait… C’était génial, et j’ai tout de suite su que je voulais faire la même chose sur mon film. Si on en croit les bonus du DVD des Adoptés – bel hommage à l’équipe technique –, vous avez réussi votre pari : fous rires, rap entre les prises… Le film semble s’être fait dans la bonne humeur… M.L. : C’est le cas ! En ce qui concerne le format du making of, l’idée est partie d’un constat simple : on n’avait pas assez d’argent pour en faire un. Du coup, chaque membre de l’équipe prenait à tour de rôle une petite caméra pour filmer les coulisses du tournage ! Les Adoptés est un film sur la famille, la sienne et celle qu’on se crée. Votre grand-père y tient d’ailleurs un petit rôle, et je sais que vous êtes 16 16 AVRIL 2012
TERVIEW Laurent les adoptés Jérôme Plon - Move Movie proche de votre frère Mathieu… À quel point la famille est-elle importante pour vous ? M.L. : Elle est super importante. J’ai eu une enfance très heureuse et j’ai grandi dans un climat de confiance. Mais, attention, le scénario des Adoptés ne s’inspire pas de ma vie ! D’abord, c’est un film de femmes qui vivent en tribu, alors que moi je suis surtout proche des hommes de ma famille. J’ai, au contraire, voulu raconter une histoire qui est loin de moi pour pouvoir me concentrer sur la mise en scène. En écrivant le scénario avec mon meilleur ami, Morgan Perez, j’ai fini par m’attacher énormément à mes personnages. Mais je vous avoue qu’au départ c’était limite un prétexte pour faire des images ! J’avais des idées très précises de mise en scène qu’il fallait que je matérialise absolument. Marie Denarnaud, héroïne des Adoptés, dit souvent : « Mel, elle a des flashs ! » [Rires.] Je suis très visuelle. Ce bonheur de passer derrière la caméra n’a-t-il pas estompé votre plaisir de jouer ? M.L. : Eh bien, franchement, si, un peu. Quand je suis sur un plateau en tant qu’actrice, je ne peux pas m’empêcher de l’ouvrir sur les questions de mise en scène et de voir ce qui se trame du côté de la caméra ! Bon, là, comme Now You See Me est une grosse machine hollywoodienne, ça me dépasse un peu, je me fais discrète. Je compense en faisant mon propre making of, que je monte le soir dans ma chambre d’hôtel ! [Rires.] Les Adoptés a fait environ deux cent mille entrées. Pas trop déçue de ce résultat ? M.L. : Sans aucune fausse modestie, je suis, au final, très contente de ce chiffre. Pour un film à petit budget, deux cent mille entrées, c’est franchement pas mal. Et puis, au moins, je n’ai pas la pression, je me sens libre. J’en ai un peu marre qu’on m’attende au tournant. On ne va pas se mentir, le but d’un premier film, c’est Une famille de femmes où tout roule, jusqu’au jour du drame qui va tout remettre en question. d’exposer son univers, et de pouvoir en faire un deuxième ! De toute façon, c’était difficile d’émerger pendant la semaine où Les Adoptés est sorti en salles [Intouchables était à l’affiche]. Le DVD, est-ce une seconde vie pour le film ? M.L. : Oui, complètement. Le principal, c’est que les gens qui voient le film l’aiment. Êtes-vous une « DVDvore » ? M.L. : Je n’ai pas la télé chez moi, donc mon truc, c’est plutôt de regarder des DVD. Mais je n’en consomme pas des tonnes, je préfère revoir en boucle mes films préférés. Quels sont-ils ? M.L. : Parmi mes DVD fétiches, il y a All About Eve, de Mankiewicz, ou encore Garden State, de Zach Braff, mais aussi des coffrets de réalisateurs comme Wes Anderson, Martin Scorsese, Jacques Demy ou Woody Allen. Ce qui est top aussi, c’est de se regarder une « grosse connerie » le samedi devant un plateau-repas ou le dimanche, après le brunch, avec des potes… En même temps, je vous dis ça, mais je ne le fais jamais, c’est juste que j’en crève d’envie [rires]. PROPOS RECUEILLIS PAR CAMILLE LAMBERT * Now You See Me : sortie en salles prévue en 2013. VOIR AUSSI LA CHRONIQUE DU DVD 17 LES ADOPTÉS EN PAGE 24. LES ÉTATS-UNIS LUI FONT LES YEUX DOUX Inglourious Basterds, Beginners, Now You See Me : Mélanie est de plus en plus sollicitée pour participer à des projets américains. Mais, rassurez-nous, Mélanie, vous allez revenir tourner des films à la maison, tout de même ? « Mais oui ! Je reste très française. Il y a des phases où je ne reçois que des scénarios français, et d’autres, comme en ce moment, où je ne reçois que des (bons) scripts américains ! J’en profite pour lancer un appel en France : proposezmoi du travail ! [Rires.] » Message passé. En attendant, une fois le tournage de Now You See Me terminé, l’actrice enchaînera en avril avec un autre film américain signé Bille August, dans lequel elle devra parler en anglais avec l’accent portugais ! « L’horreur ! Déjà que j’ai besoin d’un coach pour l’anglais… Ça risque d’être l’enfer ! » s’exclamet-elle avec autodérision. Un défi de plus à relever pour l’actrice-réalisatrice, qui dirigera peut-être un jour ses amis Bradley Cooper et Scarlett Johansson… Qui sait ? 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :