Air le Mag n°25 janvier 2012
Air le Mag n°25 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 34,2 Mo

  • Dans ce numéro : Underworld, Nouvelle Ere... les vampires montrent les dents.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
RENCONTRE AVEC kamel 40 40 DÉCEMBRE 2011 - JANVIER 2012
POUR SA NOUVELLE MISE EN SCÈNE, KAMEL OUALI NOUS INVITE CHEZ DRACULA. AVEC, COMME GUIDES, CHANTEURS, DANSEURS ET ACROBATES. CE GRAND RÊVEUR N’A JAMAIS CESSÉ D’Y CROIRE. ET DE TOUT FAIRE POUR QUE SES RÊVES DEVIENNENT RÉALITÉ… ouali Serge Picard pour Air le mag Le rêveur éveillé le spectacle a commencé fin septembre, quelles sont vos premières impressions ? Kamel Ouali : Je suis heureux, car le public réagit de manière très enthousiaste. J’ai énormément travaillé sur ce projet. Il faut maintenant que je m’en détache un peu pour respirer. Le spectacle, je n’y touche plus. Si j’y touchais, j’aurais l’impression de faire de la chirurgie esthétique. Ce n’est pas quelque chose qui m’attire. qu’est-ce qui vous séduit dans le personnage de dracula ? K. O. : Sa dualité. Un être à mi-chemin entre bête sauvage et victime de son propre destin. J’aime les personnages qui ont une forte personnalité, même si, pour la première fois, je ne m’attaque pas à un héros historique. J’ai volontairement choisi un danseur pour l’incarner. Il ne chante pas, il est silencieux pendant tout le spectacle : cela lui confère une aura encore plus énigmatique. Au final, on oublie qu’il ne parle pas. C’est le corps qui prend la place des mots. faire appel à des artistes comme jennifer ayache, de superbus, ou adrien, des bb brunes, pour écrire les morceaux de Dracula, est-ce que cela permet d’apporter un peu de fraîcheur, qui n’existe pas forcément dans les comédies musicales françaises ? K. O. : Oui. Je pense que, pour s’attaquer à l’univers fantastique de Dracula, qui a été vu, revu et corrigé, il fallait proposer quelque chose de très nouveau. Comme je l’ai fait également avec la partie en 3D du spectacle ! J’avais envie d’y apporter ma touche rock’n’roll. Et de prendre des risques. quel est votre principal trait de caractère en tant que metteur en scène ? K. O. : Je n’aime pas quand les gens restent sur leurs acquis. J’ai besoin que mes danseurs se dépassent constamment. donc, vous ne les laissez jamais tranquilles… K. O. : [Rires.] Pas exactement. Je le fais toujours avec respect et bonne humeur car j’ai besoin de tout le monde pour faire ce spectacle. Je suis exigeant, perfectionniste, mais je suis aussi à l’écoute des autres. J’essaie quand même de « donner à manger » à chacun des artistes pour que, chaque soir, ils soient contents d’être là. Sur ce spectacle, j’ai des gens issus d’univers différents : du danseur classique au danseur contemporain, en passant par le danseur hip-hop, l’artiste de cirque, le comédien… J’aime réunir des gens qui viennent d’horizons 41 variés. JUSQU’AU 1 ER JANVIER 2012 dracula, au Palais des sports de Paris, puis en tournée en France est-ce que vous vous souvenez de votre premier contact avec la danse ? K. O. : C’était à l’âge de douze ans. Ma sœur faisait de la danse, et sa prof cherchait un garçon pour son spectacle de fin d’année. Dès les premières répétitions, j’ai su que c’était le métier de ma vie. Quand je finissais les cours, je me faisais gronder parce que je ne voulais pas partir. Je voulais continuer à regarder pour apprendre. quel est votre rêve ultime ? K. O. : Je pense que ça serait de faire un film, en tant que réalisateur. Un film qui parle de danse. Il faut que je me donne des moyens et du temps pour le faire. cela ressemble à un projet. ce n’est donc déjà plus à l’état de rêve… K. O. : Non, ce n’est plus à l’état de rêve [sourire]. PROPOS RECUEILLIS PAR AMANDINE SCHERER c’est le nouveau bébé de pascal obispo. Dix ans après le succès des Dix Commandements, le chanteur à succès réécrit l’histoire du jardin d’Éden en mélangeant ballades romantiques et morceaux électro. Point de départ du spectacle : et si Adam et Ève n’avaient pas croqué dans la pomme ? Sur scène, on retrouve avec plaisir Thierry Amiel, ex-candidat de « Nouvelle Star », et la superbe Cylia. Un nouveau challenge pour Pascal Obispo qui croit très fort en son message d’amour. À retrouver dès le 31 janvier au Palais des sports de Paris. 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 1Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 68