Air le Mag n°25 janvier 2012
Air le Mag n°25 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 34,2 Mo

  • Dans ce numéro : Underworld, Nouvelle Ere... les vampires montrent les dents.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
CULTURE INTERVIEW QUOI DE COMMUN ENTRE STÉRILINE, LE STÉRILET QUI PARLE, L’ÉNERGIQUE MARION DE SCÈNES DE MÉNAGES ET LA PROF DE SPORT PAS CHOCHOTTE DE TOUT CE QUI BRILLE ? AUDREY LAMY, L’ACTRICE CAMÉLÉON, TOUS LES SOIRS SUR M6 ET TOUT L’HIVER À LA CIGALE. AUDREY LAMY La bonne copine Scènes de ménages bat tous les records d’audience sur m6… un tel succès ne vous fait pas peur ? Audrey Lamy : J’en suis ravie ! C’est une série que j’adore, et qui mérite de marcher très fort. Loup-Denis Elion [Cédric] est un super partenaire, et on s’amuse beaucoup à tourner. Pour moi, c’est un peu la récré ! le parallèle que l’on faisait avec Un gars, une fille, qui a lancé votre sœur alexandra, c’est du passé ? A.L. : Quand je me suis lancée dans la série, la comparaison m’a fait peur, mais Alexandra m’avait conseillé de ne pas m’en faire pour ça, et elle a eu raison. Scènes de ménages a trouvé son propre ton. Les textes sont bons, avec toute une équipe d’auteurs qui carburent sur le programme. Et puis il y a une bonne alchimie entre les binômes d’acteurs que nous formons, et ça se sent. vous tournez toute la semaine et vous êtes tous les soirs sur scène… comment faites-vous ? A.L. : La production de Scènes de ménages est la même que celle de mon spectacle, alors ça aide pour aménager un emploi du temps : je tourne dans la journée et je suis sur scène le soir… Mais c’est vrai qu’on s’arrache parfois un peu les cheveux ! Quand je suis en tournée en province, c’est encore plus compliqué, parce que je ne peux pas être sur le plateau de la série tous les jours. Et je n’ai pas fini de jongler : après La Cigale, je repars au printemps pour une deuxième tournée de Dernières avant Vegas ! audrey c’est une manie, chez vous, de tout faire en même temps… A.L. : Ça s’est fait comme ça : mon spectacle, j’en ai eu l’idée il y a deux ans, après un accident de scooter. Comme j’étais coincée chez moi, j’ai eu tout le temps d’y penser ! Je venais de rencontrer Alex Lutz, avec qui je l’ai écrit et monté. Très peu de temps après, on m’a proposé Scènes de ménages. Et, au même moment, j’ai obtenu le rôle de la prof de sport « caillera » dans Tout ce qui brille, de Géraldine Nakache et Hervé Mimran. la notoriété est venue très vite ! A.L. : Ça fait quand même dix ans que je travaille ! Après le Cours Florent, pendant un an, puis le conservatoire, j’ai enchaîné les petits rôles, les doublages, pour payer mon loyer. Ce n’est que depuis ces deux dernières années que je commence à être connue. 22 22 DÉCEMBRE 2011 - JANVIER 2012
Antonin Guidicci | Cécile Rogue/M6 y avez-vous toujours cru ? A.L. : L’exemple d’Alexandra m’a encouragée. Je n’ai pas grandi dans une famille de comédiens, même si mes parents étaient cinéphiles. C’est ma grande sœur qui a commencé. Moi, je l’accompagnais au conservatoire de Nîmes, je l’entraînais, j’ai fait mes premières scènes avec elle. Et c’est elle qui m’a soutenue quand j’ai quitté Alès pour « monter » à Paris. Quand j’ai été choisie par le conservatoire, avec quinze autres élus parmi mille cinq cents candidats, j’ai su que j’avais des chances d’y arriver ! étiez-vous consciente de votre potentiel comique ? A.L. : Au conservatoire, j’étais beaucoup employée dans des tragédies ! J’adorais jouer dans Roméo et Juliette ! J’ai beaucoup tourné dans des petits cafés-théâtres à mes débuts, et c’est là que j’ai commencé à faire rire. Ensuite, quand je travaillais à mon spectacle, je testais mes sketchs sur mes copains et dans ma famille pour m’assurer que c’était vraiment drôle ! comme humoriste sur scène, avez-vous eu des modèles ? A.L. : Muriel Robin et Gad Elmaleh sont de vraies références pour moi, et j’adore Florence Foresti, qui me fait hurler de rire. Mais c’est Julie Ferrier qui m’a fait franchir le pas. Quand je l’ai vue lamy dans son one-woman-show, ça a été le déclic. Elle réalisait un génial numéro de comédienne, elle se transformait d’un personnage à l’autre. Je suis sortie de là en me disant : si on peut faire rire de cette façon, alors je veux le faire, je veux le tenter ! il y a beaucoup de concurrence aujourd’hui sur ce terrain… comment avez-vous fait pour vous démarquer ? A.L. : Je n’ai pas essayé d’être différente. À quoi cela aurait servi ? Dans l’humour, tout a été fait ! J’ai joué la carte de ce que je suis. En parlant de ce qui me faisait rire et en m’inspirant de mes copines, de mes parents… donc, la mère qui engueule sa fille à propos de son bulletin scolaire, c’est la vôtre ? A.L. : J’ai utilisé quelques souvenirs, oui. C’est elle, mais en très très exagéré, hein ! Sinon, elle serait folle ! Elle ressemble aussi un peu à toutes les mères que je connais quand elles font la leçon. J’ai repris des mimiques, des expressions. J’ai beaucoup travaillé sur les personnages. début de la célébrité pour audrey lamy : la série Scènes de ménages, où elle forme un jeune couple sympathique avec Loup- Denis Elion. 23 QUOI DE NEUF, AUDREY ? au cinéma. Audrey Lamy sera sur les écrans en avril dans le film Plan de table de Christelle Raynal, avec Franck Dubosc. Elle est actuellement en tournage de Pauline détective, sous la direction de Marc Fitoussi : « un film drôle mais pas que », dit-elle. Elle y incarnera la sœur de Sandrine Kiberlain. sur scène. Audrey Lamy est seule en scène dans Dernières avant Vegas, du 14 au 31 décembre à La Cigale, à Paris, et en tournée dans toute la France à partir de mars 2012. DU 14 AU 31 DÉCEMBRE derniÈres avant vegas à La Cigale, à Paris comme celui de lindsay davenport ou de stériline ? A.L. : Oui, ce sont mes standards ! Lindsay Davenport est une de ces héroïnes de films catastrophes américains, qui fait un discours sur la météo des vents au Président pour sauver le monde ; Stériline, elle, est un stérilet féminin qui parle comme une videuse de boîte de nuit. Elle vire les clients-spermatozoïdes, avec un joli accent du Sud. Et puis, à la fin, il y a moi. Je parle à ma poêle. Comme si c’était Brad Pitt. Une grande scène amoureuse ! au cinéma, ne craignez-vous pas d’être cataloguée dans un registre comique ? A.L. : J’ai joué récemment un petit rôle, pas du tout drôle, dans Polisse, de Maïwenn, et Mélanie Laurent m’a appelée pour un personnage de libraire très touchant dans son film Les Adoptés. J’aime essayer des choses, y compris dans des comédies. Dans Tout ce qui brille, j’étais une prof de sport mastoc, pas féminine pour un sou, qui parle mal, très loin des personnages que j’avais eu l’occasion d’incarner. Ce qui est chouette, c’est que mon spectacle sur scène m’a permis de montrer que je pouvais composer des personnages très différents. Les gens qui me voient jouer peuvent se dire « elle sait jouer » et pas seulement « elle est marrante ». on a évoqué un projet de film avec alexandra… A.L. : C’est un secret ! On a envie de travailler ensemble, on veut jouer dans un film qu’on aura vraiment bien choisi. En plus, on sait qu’on sera attendues au tournant. qu’avez-vous pensé de The Artist, avec jean dujardin ? A.L. : Oh là là, c’est la honte : je ne l’ai pas encore vu ! Mais je vais y aller, c’est sûr. Il faut que je trouve le temps ! PROPOS RECUEILLIS PAR DOMINIQUE VALOTTO 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 1Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 2-3Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 4-5Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 6-7Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 8-9Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 10-11Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 12-13Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 14-15Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 16-17Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 18-19Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 20-21Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 22-23Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 24-25Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 26-27Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 28-29Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 30-31Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 32-33Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 34-35Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 36-37Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 38-39Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 40-41Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 42-43Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 44-45Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 46-47Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 48-49Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 50-51Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 52-53Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 54-55Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 56-57Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 58-59Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 60-61Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 62-63Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 64-65Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 66-67Air le Mag numéro 25 janvier 2012 Page 68