Air le Mag n°122 décembre 2021
Air le Mag n°122 décembre 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°122 de décembre 2021

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (215 x 280) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 30,8 Mo

  • Dans ce numéro : qu'est-ce qu'on a tous fait au bon dieu ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
TOUT LE MONDE EN PARLE 6 Lli TOUT LE MON « Le film a le même effet que le premier, mais puissance 4 ! DES PERSONNAGES TOUJOURS AUSSI MODERNES Chacun des protagonistes a connu une réelle évolution depuis le deuxième film. Enfin, tous sauf Claude, bien sûr, qui restera casanier et toujours fidèle à lui-même ! Cette évolution de nos « héros » se fait sentir dès le début de la conversation avec Élodie et Noom. Au café, les deux acteurs commandent un jus carottepomme, précisément dans l’esprit de Laure, le personnage d’Élodie. « Je suis devenue un peu plus chiante », confie-t-elle en riant. Et pour cause  : Laure s’est convertie au véganisme. « Elle est même extrêmement végan », ajoute Noom, en se plaignant presque, lui qui endosse le rôle d’un amateur de viande devant désormais s’adapter aux desiderata de son épouse. « Et Laure soûle tout le 6 » r Avec l’arrivée de la famille de chacun des conjoints de leurs enfants, les Verneuil vont une nouvelle fois devoir apprendre à composer ! monde avec l’alimentation, alors qu’elle ne sait même pas cuisiner ! », s’amuse Élodie. Quant au personnage interprété par Noom, il est comédien. Les deux acteurs s’identifient bien à leur rôle respectif, même s’ils sont bien, bien plus dans l’autodérision. HOME SWEET HOME Le lieu de tournage est toujours le même, sept ans après le premier film. Du coup, les acteurs ont l’impression que c’est leur véritable maison de famille. RETOUR AUX SOURCES « C’est beaucoup dans l’humeur du premier ! Les parents des autres font tellement golri que ça fait le même effet que le premier, mais puissance 4, et c’est là que Philippe (de Chauveron, le réalisateur) a été très fort ! », explique Élodie. En somme, si vous avez aimé le 1, vous ne pourrez qu’aimer le 3… voire l’adorer ! Et si le premier volet de la trilogie véhiculait un message multiculturel, le propos de ce nouvel opus n’est pas moins d’actualité  : « Il y a une idée de lâcherprise en post-Covid. La nécessité de la folie Décembre 2021 - Janvier 2022 Tit Arnaud Borrel ; Yongyuan - Getty Images ; Noun Project Picto
7 DE EN PARLE re est un prétexte pour rire un bon coup ! », confi ent les deux acteurs. C’était déjà ce qui contribuait à l’esprit bon enfant des débuts de la saga, tout comme le talent de Christian Clavier, qu’Élodie et Noom ne manquent pas de vanter  : « Sa capacité d’improvisation est stupéfiante, alors qu’en parallèle il connaît toutes les répliques du scénario, notamment les nôtres ! » À croire que c’était Christian qui était au… clavier pour écrire le film. OUEST[EQIJ'ONA7QUSFAI BONDIEU'. SORTIE LE 2 FÉVRIER Voilà une interview avec Noom Diwara et Élodie Fontan qui s’est déroulée dans la très, très bonne humeur. Sûr qu’on va la retrouver dans le film ! 7 « De façon générale, j’aime bien les films et les séries qui traitent du choc des cultures. Ça apprend sur soi, je trouve. Avec la série des Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, on est en plein dedans, et c’est traité de façon très drôle. Hâte de voir ce troisième volet ! » Elsa) ELLE AIME LE SUJET



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :