Air le Mag n°109 septembre 2020
Air le Mag n°109 septembre 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°109 de septembre 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (215 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 32,3 Mo

  • Dans ce numéro : WRC 9, le meilleur du rallye dans ta console !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
FAUT QU’ON EN PARLE Elle sonne comme du Beatles, on y entend la voix des Beatles et, pourtant, voici une chanson qui n’a été ni composée ni interprétée par… les Beatles ! Mais, qu’est-ce donc que cette diablerie ? On explique… En fait, Daddy’s Car (le titre de cette chanson) est le fruit d’un exercice assez bluffant qui tient en deux mots  : intelligence artificielle (IA). Plus précisément, on la doit à Flow Machine, un ordinateur doté d’un algorithme qui a l’a conçue sur le plan musical. Un exercice qui repose sur un principe assez simple  : le robot a compilé toutes les chansons des Fab Four*, dont il a ensuite analysé la composition et le style sur le mode du deep learning, qui permet à l’algorithme « d’apprendre » par l’exemple. Côté paroles, cependant, c’est bel et bien à un humain – en l’occurrence le compositeur français Benoît Carré – qu’il a été fait appel. Alors, sur ce dernier point, devrait-on comprendre que l’IA n’est pas capable de rédiger ? L’IA NOURRIE PAR L’HUMAIN Eh bien oui, un robot capable de composer (très) intelligemment des phrases, ça existe. Au point même de verser dans la littérature. Ça a été le cas au Japon, en 2016, quand une IA a concouru à un prestigieux prix japonais, le Nikkei Hoshi Shinichi Literary Award. Coécrite avec des humains (qui ont fourni le matériau de base, comme pléthore de mots, de champs lexicaux, de tournures de phrase…) et un algorithme, la nouvelle présentée à ce concours a passé les premières sélections, sans toutefois décrocher la timbale… Tout de même impressionnant ! L’auteur de science-fiction Satoshi Hase, qui faisait partie du jury, a fait part de ses impressions  : « C’est très surprenant ! La nouvelle était parfaitement structurée, sans aucune faute, avec une bonne fluidité. » Avant de nuancer  : « Mais il y a quelques problèmes, notamment avec la description du personnage. » 48 48 FAUT QU’ON L’IA est donc capable de se montrer créative littérairement et musicalement… Mais, il y a plus fort encore, côté pictural, car elle sait aussi emprunter au style et à la patte d’un maître de la peinture pour, en quelque sorte, créer une œuvre originale de l’artiste. C’est ainsi que des historiens de l’art néerlandais ont lancé le projet « The Next Rembrandt ». Leur objectif  : faire appel à un algorithme pour composer une œuvre « inédite » de l’artiste, plus de 400 ans après sa mort, mais aussi utiliser une imprimante ia remplace super 3D pour sa réalisation. Exit, la peinture et le pinceau ! Ce procédé ouvre la voie à un large champ d’applications pour les conservateurs de musée. Notamment lorsqu’une toile originale est en restauration ou trop fragile pour être exposée. Il est désormais tout à fait envisageable de proposer une toile « bis » aux visiteurs. TO BE OR NOT TO BE… AN ARTIST ? Face à ces avancées, la question de la place occupée par l’être humain dans de telles réalisations se pose avec force  : puisqu’il ne pourrait y avoir ni production ni reproduction sans intervention de l’humain, il en ressort que celui-ci occupe une place cruciale dans le processus créatif de l’IA… Mais cela fait-il de lui un artiste ? Établir des paramètres ou maîtriser un logiciel ne lui confère pas ce statut. Et contribuer ainsi à l’élaboration d’une œuvre non plus et, tout au plus, lui « donne droit » au titre de colla- « On est parfois surpris par les créations de l’algorithme. » Septembre 2020
EN PARLE héros les artistes DR ; Noun Project Picto DR ; Noun Project Picto borateur ou d’assistant. Voilà un questionnement qui va encore durer longtemps, les artistes eux-mêmes ne s’étant jamais accordés sur une définition de leur situation, bien avant même cette percée technologique. Le principe posé que toute l’ambiguïté de l’art se trouve dans l’intention et non dans le résultat, il n’en demeure pas moins que les avis divergent sur cette intention. C’est ainsi que quand Léon Tolstoï envisageait l’art comme « le moyen de transmission des sentiments entre les hommes » et trouvait absurde de tenter de l’analyser, Francis Bacon, quant à lui, qualifiait tous ses tableaux d’accidents. FAUSSEMENT AUTHENTIQUE, L’HUMAIN ? On pourrait par ailleurs penser que l’être humain est plus authentique parce qu’il crée à partir de son expérience personnelle, tandis que l’IA est programmée pour analyser, puis « produire » par l’exemple… Pourtant, pour certains, l’être humain en ferait tout autant. Une opinion que partage Benoît Audigier, cofondateur du collectif NoArtist (réuni en 2018 par trois étudiants de l’École polytechnique) qui s’interroge sur la place de l’artiste dans notre société, ainsi que sur le lien entre l’Homme et la machine. Selon lui, aucun individu ne crée à partir de rien et c’est – tout comme chez l’algorithme – son observation des antécédents artistiques qui le mène à produire son œuvre, à trouver son style. Un processus qui se retrouve d’ailleurs de façon troublante avec l’IA, comme en témoigne Benoît Audigier  : « Ce qui est intéressant dans notre démarche, c’est qu’on est parfois surpris par les créations de notre algorithme. Par exemple, même s’il est nourri d’œuvres figuratives, il produit des œuvres abstraites. On ne s’attendait pas du tout à ce résultat… » Une expérience troublante qui, laissant en suspens la question de l’authenticité de l’homme face à ses créations, ouvre la voie à une autre interrogation  : et si, un jour, l’intelligence artificielle remplaçait les artistes ? * Surnom des Beatles. 49 D Capable d’écrire façon Shakespeare, l’intelligence artificielle ? Pas tout à fait, mais on n’en est pas loin ! 49 L’ERREUR EST HUMAINE, PAS ALGORITHMIQUE Lors d’une conférence qu’il a tenue en 2017 à l’Université populaire d’Arcueil, Dominique Moulon, historien de l’art et de la technologie, s’est prononcé sur les travaux des artistes en affirmant qu’il y a chez eux « un intérêt pour l’erreur » qui ne se retrouve dans aucune autre discipline. Or, les travaux d’un ingénieur se veulent calculés pour ne laisser aucune place à l’imprévu. Lors de l’exécution d’un algorithme, un ingénieur attend un niveau de satisfaction suffisant et cherche à atteindre un résultat ELLE ÉTUDIE L’HISTOIRE DE L’ART avec le moins d’erreur possible. Il programme un algorithme pour être le plus efficace, tandis que l’artiste cherche davantage l’imperfection. La grande différence entre l’ordinateur et l’humain réside peut-être en l’erreur, faisant de l’humain le seul véritable artiste. Chacun connaît d’ailleurs le bon vieux dicton « L’erreur est humaine » … En revanche, la perfection est robotique. Et si, finalement, l’erreur était artistique ? « Les quelques critères qui définissent un artiste, ceux qu’on prônait jusqu’à aujourd’hui, sont désormais applicables à l’IA. Je ne pense pas que les algorithmes remplaceront les artistes, mais ils vont, en tout cas, s’imposer parmi eux. Le monde de l’art sera fait d’humains et d’ordinateurs qui devront cohabiter. » Aurélie



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 1Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 2-3Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 4-5Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 6-7Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 8-9Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 10-11Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 12-13Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 14-15Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 16-17Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 18-19Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 20-21Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 22-23Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 24-25Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 26-27Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 28-29Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 30-31Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 32-33Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 34-35Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 36-37Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 38-39Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 40-41Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 42-43Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 44-45Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 46-47Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 48-49Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 50-51Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 52-53Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 54-55Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 56-57Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 58-59Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 60-61Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 62-63Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 64-65Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 66-67Air le Mag numéro 109 septembre 2020 Page 68