Air le Mag n°107 mars 2020
Air le Mag n°107 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°107 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (215 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : TT Isle of Man, ride on the edge 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
INSPIREZ-VOUS ! 60 INSPIREZ-VOUS ! Construire en bois de A à Z Charpentier pendant 10 ans, Raphaël a décidé, à 28 ans, de reprendre le chemin des études pour se lancer dans la construction bois. Titre Texte  : Claire Lefebvre. Illustration  : Louis Otis pour Air le mag LE BON CONSEIL Ni le temps ni l’envie de reprendre des études ? Pensez à la validation des acquis par l’expérience (VAE). Une démarche qui permet de continuer à exercer votre métier tout en vous ouvrant de nouvelles portes. Comment en es-tu venu à t’intéresser à la construction bois ? Raphaël.  : Mon grand-père, qui était charpentier, m’emmenait souvent sur des chantiers. Le travail des essences, en extérieur et en équipe, m’a tout de suite plu. Très vite, j’ai eu envie d’en faire mon métier. À 16 ans, je suis devenu Compagnon du Devoir, j’ai fait mon tour de France et cela m’a permis d’apprendre les bases du métier et de passer un CAP, puis un bac pro en candidat libre. Je suis ensuite parti en Allemagne où j’ai exercé pendant plusieurs années comme charpentier. C’est là que j’ai découvert la construction bois. Les Allemands sont très en avance dans ce domaine, et je me suis rendu compte de l’énorme potentiel que ce secteur représentait en France. Après dix années passées comme charpentier, j’ai donc décidé de passer un BTS systèmes constructifs bois et habitat à l’École supérieure du bois, à Nantes, pour me diriger vers cette profession. Plus précisément, celle de dessinateur-calculateur. De quoi s’agit-il ? R.  : Le métier de dessinateur-calculateur s’apparente à celui d’ingénieur. Il travaille en amont de la construction, le plus souvent dans un bureau d’études. Il prend les mesures, dessine les plans, fait les commandes… Bref, il conçoit le futur bâtiment. Mais il se rend aussi régulièrement sur place pour suivre le chantier. 60 Qu’est-ce qui te plaît dans ce métier ? R.  : Le travail du bois. C’est le matériau du XXI e siècle ! II est résistant, propre, durable, peu coûteux, facile à produire… Et puis j’aime l’idée de travailler sur un projet dans sa globalité, jusqu’au résultat final. On part d’un tas de bois et, à la fin, on a un bâtiment. C’est ultra-satisfaisant de se dire qu’on est derrière tout ça ! Que feras-tu une fois ton BTS en poche ? R.  : Je souhaite effectuer une année de plus afin d’obtenir une licence pro. Ensuite, idéalement, j’aimerais travailler sur les monuments historiques, les églises, les beffrois, les châteaux, etc. Et, pourquoi pas un jour, monter ma propre entreprise. Des conseils à un jeune qui veut se lancer ? R.  : Qu’il se rende sur des chantiers, interroge des pros, aille à la rencontre du patrimoine… afin d’apprécier tous les aspects du métier. Même les plus difficiles. Il faut, bien sûr, aimer le travail manuel. Et il faut être capable de travailler en extérieur, quelle que soit la météo. Dans ce métier en plein essor, les emplois sont nombreux, variés et il est possible d’évoluer facilement, soit en apprenant sur le tas, soit, comme moi, en reprenant ses études. « On part d’un tas de bois et, à la fin, on a un bâtiment. » Mars 2020 Noun Project Picto
Plus de 500 ingrédients microplastiques sont utilisés dans les cosmétiques et les produits de soin. 61 L’OCÉAN EST BEAU AU NATUREL, ARRÊTONS L’UTILISATION DE MICROPLASTIQUES.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :