Air le Mag n°106 février 2020
Air le Mag n°106 février 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°106 de février 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (215 x 280) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 16,7 Mo

  • Dans ce numéro : Lucky, un chien qui rapporte !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
INSPIREZ-VOUS ! 58 gi3O jg, iffiC n - iffiCc FcF, ; c1 Cours d’éthique, ouverture aux sciences humaines, développement de l’économie sociale et solidaire… En ces temps d’incertitude, les écoles, confrontées à la crise existentielle de leurs diplômés, revoient leurs programmes. Texte  : Claire Lefebvre. Illustration  : Petica pour Air le mag Louise, fraîchement diplômée d’une école de management, vient d’être embauchée dans un cabinet de recrutement. Douée, elle se voit rapidement confier l’engagement du nouveau conseiller d’une société d’assurance. Le contrat pour sa boîte est important. La mission est valorisante et elle pourrait permettre à la jeune femme de transformer son CDD en CDI. Louise est aux anges… jusqu’à ce que le client lui précise qu’il souhaiterait un candidat homme, de 30-35 ans et d’apparence européenne. Les autres profils ne seront pas acceptés. Que doit faire la jeune femme ? L’ART EST DIFFICILE Voilà le genre de cas pratique que les étudiants de l’ISC Paris, une école de commerce réputée, sont appelés à traiter pendant leurs cours d’Éthique et responsabilité sociale d’entreprise. Le but ? « Confronter les futurs diplômés aux réalités complexes qu’ils devront affronter en tant que manager  : licenciement abusif, harcèlement, homophobie, sexisme, handicap, discriminations, religion, malversations, etc. Et, ainsi, leur faire prendre conscience que l’avenir de l’entreprise ne se limite pas à sa seule rentabilité financière et à la rémunération des actionnaires. Ce qui, implicitement, les amène à se poser 58 J INSPIREZ nwwen nairmTit une question cruciale  : quel impact ma décision aura-telle sur les différentes parties prenantes ? », résume la professeure Anne Sachet-Milliat. L’ISC Paris n’est pas la seule école de management à se soucier de la déontologie. Partout, la part octroyée à la responsabilité sociétale de l’entreprise, à l’économie sociale et solidaire et au développement durable augmente. Partout, des chaires dédiées se multiplient, et les cours de sciences humaines deviennent obligatoires. DES DOUTES EXISTENTIELS La crise de 2008 est passée par là. Accusées d’avoir formé des managers sans moralité, les business schools ont été contraintes de repenser leurs cursus. À cela s’ajoute un phénomène générationnel  : celui de la quête de sens. Lorsqu’on les interroge sur ce qu’ils attendent de leur futur emploi*, les étudiants des grandes écoles placent en priorité l’intérêt du poste (91%), le climat de travail (86%), la nécessité d’être en phase avec les valeurs du poste (72%) et l’équilibre vie privée - vie professionnelle (72%). Quant à la rémunération, elle n’arrive qu’en neuvième position, derrière les perspectives d’évolution, la fierté que procure ce travail, les responsabilités et l’utilité. « Quand vous avez vu vos parents rentrer à la maison à 20 heures tous les soirs, pour se faire virer sans ménagement quelques années avant la retraite, ou fi nir en quasi - burn-out, vous vous dites  : « À quoi bon » ? », argumente ainsi Léo, étudiant en management de 21 ans, qui se verrait vraiment bien travailler dans l’humanitaire ou le développement durable. Dans un monde de plus en plus incertain, les process absurdes et une organisation pyramidale où le seul but est de devenir chef (mais chef de quoi ? On ne sait pas…), la quête de sens apparaît comme la valeur principale. Février 2020 I
-VOUS ! re Noun Project Picto Et si les écoles de managers ont été parmi les premières à y répondre, le phénomène touche désormais tous les métiers et secteurs  : ingénierie, médecine, droit, science politique… Il n’est plus une formation qui ne possède son cours d’éthique, consacré au développement durable ou à l’entrepreneuriat social. Sans parler des formations ad hoc. Rien que dans le domaine de l’économie sociale et solidaire (ESS), le nombre de diplômes est ainsi passé de moins d’une dizaine, à la fin des années 1990, à plus de 70 aujourd’hui. « Le phénomène touche tous les métiers et secteurs. » DES MÉTIERS AVEC PLUS DE SENS Quant à ceux qui continueraient de s’ennuyer ferme dans leur CDI, ils pourront toujours opter – une fois leur bac+5 en poche – pour un CAP cuisine, menuiserie ou brasserie. Une manière de retrouver du sens, quitte à rogner sur ses heures de sommeil et sur son salaire, mise en évidence par le journaliste Jean-Laurent Cassely dans son livre La Révolte des premiers de la classe (Arkhê, 2017). Autre option  : le bilan de compétence. La start-up Switch Collective propose une version dépoussiérée, mêlant sessions en groupe, conférences animées par des intervenants allant du philosophe au prof de yoga, en passant par le designer, et exercices quotidiens envoyés par e-mail. Parmi eux  : demander à ses potes  : « Pourquoi tu m’admires ? », se mettre à la méditation… Et une chose à retenir  : on a tous le droit de se tromper. Même après cinq ans d’études. 59 * Baromètre Ipsos-BCG-CGE, « Talents  : ce qu’ils attendent de leur emploi », mené en 2018 auprès de 1 680 étudiants et diplômés. 59 L’ESS, C’EST PORTEUR ! Avec 2,37 millions de salariés et des types d’organisation variés (associations, mutuelles, fondations, coopératives et entreprises sociales), l’économie sociale et solidaire (ESS) est un secteur porteur. En 2017, elle représentait même 13% de l’emploi cadre privé… et un idéal pour nombre d’étudiants de classe prépa, selon le NewGen Talent Centre de l’EDHEC, qui se penche chaque année sur les aspirations des jeunes préparant les concours des écoles de commerce. Les principaux atouts de ce secteur selon eux ? Sa réponse immédiate à leur quête de sens, sa capacité de résistance face à la crise, grâce à une lucrativité limitée, des fonds propres impartageables, et une faible part d’excédents distribuables, ou encore la petite taille de ses structures (rarement plus de 250 employés). Last but not least  : d’ici à 2025, plus de 700 000 départs à la retraite sont prévus. Une opportunité de taille pour ceux souhaitant s’engager dans ce secteur. 87% C’est la part de travailleurs souhaitant exercer un métier qui ait du sens. Ils sont même 54% à considérer que cette quête de sens a guidé leur choix de métier. Source  : « Sens au travail ou sens interdit », Deloitte et Viadeo, 2017



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 1Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 2-3Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 4-5Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 6-7Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 8-9Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 10-11Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 12-13Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 14-15Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 16-17Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 18-19Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 20-21Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 22-23Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 24-25Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 26-27Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 28-29Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 30-31Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 32-33Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 34-35Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 36-37Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 38-39Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 40-41Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 42-43Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 44-45Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 46-47Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 48-49Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 50-51Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 52-53Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 54-55Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 56-57Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 58-59Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 60-61Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 62-63Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 64-65Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 66-67Air le Mag numéro 106 février 2020 Page 68