Air le Mag n°100 juin 2019
Air le Mag n°100 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°100 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (220 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 105 Mo

  • Dans ce numéro : X-men, l'ultime combat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
IL DIT TOUT De YouTube à la télé, sur les planches comme dans le roman graphique Pulsions, Kyan Khojandi est PARTOUT. Le créateur du cultissime Bref revient dans un STAND UP de haute voltige. Et, croyeznous  : il y a de quoi passer Une (très) bonne soirée. Texte  : Yanis Hachemi Photos  : Deborah Leca pour Air le Mag À BALLE DE BLAGUES 20 IL(S)/ELLE/20 C’EST NOËL Pour les premières, le public sortait avec… une orange offerte. De quoi rapporter un bout de son spectacle à la maison ! Tit Juin 2019
DIS(ENT) TOUT Noun Project Picto « J’ai envie de kiffer, de faire un bon spectacle. » Quand on se rend au Théâtre de l’Européen pour la première du nouveau spectacle de Kyan Khojandi, Une bonne soirée, on y va surtout pour le plaisir de le voir sur scène. Même si, en resortant de la salle la tête remplie d’histoires qui se raccrochent les unes aux autres par des pirouettes d’écriture, les affaires reprennent aussitôt. Il faut dire qu’après deux heures de rires, on est unanimes  : il nous le faut dans nos pages. Direction le théâtre, un après-midi, où l’humoriste nous a donné rendez-vous quelques heures avant sa représentation du soir. Alors, il y a un peu de doute pour ce soir ? Kyan Khojandi  : Bien sûr ! Je suis toujours dans le doute, je ne l’ai jamais quitté. Être sûr de soi, je ne suis pas certain que ce soit le meilleur moteur pour un artiste. Aujourd’hui encore, à l’approche d’une première, je doute. J’ai envie de kiffer, de faire un bon spectacle, mais je n’ai pas l’envie d’être sûr de moi au point de n’en plus douter. C’est à ce moment-là que tu commences à faire des erreurs. Alors, il faut douter pour bien écrire… K. K.  : Je le crois, oui. Le doute, ce n’est pas quelque chose de négatif. C’est une peur positive, qui fait que tu te remets en question dans ton écriture, comme je me remets en question avec Navo. On passe des soirées à se dire qu’on pourrait changer une ligne, que ce passage pourrait être meilleur. C’est en confrontant l’écriture à la réalité, en réécrivant pour dire les choses au mieux, qu’on arrive à un truc bien. Justement, raconte-nous un peu l’écriture de ton spectacle. K. K.  : Au génie ! Tu sais, y'a des matins, je me réveille et hop, j’écris une fois et… voilà, c’est tout. (Rires.) C’est que du taf ! Très sincèrement, voilà comment ça s’est passé. J’ai repris l’écriture en 2018. J’écrivais dix minutes de blagues par mois. Attention, dix minutes de blagues, 21 21 UNE TISANE, SVP ! « Je suis du genre à quitter les soirées trop tôt pour retrouver ma verveine. » On snappe pour voir ses Pulsions ! Réalité augmentée Explications page 4



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :