Air France Magazine n°178 février 2012
Air France Magazine n°178 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°178 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Air France

  • Format : (277 x 369) mm

  • Nombre de pages : 206

  • Taille du fichier PDF : 32,2 Mo

  • Dans ce numéro : Chine.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
t•% di- db• II 1 5•.e p - -eib, se 72 1111111jek b e *. *•.‘a'• -• 9.• é Able, go os, ta di II r lohgb% % ab•.1*,• 8 11,f.. tre..• 4• e•de. Al e44*, % 1'II - i-%'-.111 e Ve <16.e. 1 +.. *• te*% 11•11•18 ; 49• the. 41• ip r 1199 se tuai* 45950•11, 1 11•99•99911•911•5 FA, ge-ir 111• Ose,. 11101F. IPllr 11110,005ellee ef-d—ed 9,4 « • 4 40-9411jei•ilr *il•.wild I.It *• 99 111 0'1 s i à I. ir.•egreoli ode. II. i• 4 gt• 4 0..0•.• le À wr%.0• e 0'e4. e, d e• illi• 1/9111* 4 G smespiff11. - * - ■ mo - -• _.,,,,,,, beihreo «. « -4♦I I. g iP ai•. Or fir Ir I ri• em. e■ 5•■• il e + # 4 + e I g p lif.•-• w• g.•.. 0. dr• e" t• - Pee•e e•me■ - -• le f -5 9• - 9 0. * `"'-0• 0•.>•.i. e 0 9 IP 0 5• a• se Il * o el i à $• * #art• « e 9•■■ t d.• - Denis Podalydès, vous semblez être en joyeuse compagnie avec Éric Ruf et Christian Lacroix. La création pour vous trois – comme le prétendait Stravinsky –, relève-t-elle plus de la transpiration ou de l’inspiration ? Denis Podalydès La création, tôt ou tard, c’est physique et ça l’est de plus en plus. Au début, on rêve, on tâte, on divague, on commence à réfléchir, on lit, on prend des notes, on se parle, on s’organise, les plannings se définissent, on rencontre les différents partenaires, techniciens, acteurs ou chanteurs, chef, etc. La musique douce de la rêverie initiale devient un grand, parfois un immense, chantier. Et puis une mine : on descend, on creuse, on est noirs de suie, de fatigue et plus rien ne peut arrêter la machine. Avec la seule inspiration, on peut ne faire, tout au plus, qu’un petit tour en planche à voile ou édifier un gentil château de sable. Éric Ruf L’inspiration est première et le premier croquis, souvent le meilleur. Le bout d’idée et la petite image qui font sourire soudain Denis et Christian constituent le début de mon travail. Avant, je vais à la pêche, je tâtonne, je pérégrine. Quand cette idée vient – c’est d’ailleurs plus la sensation d’un espace qu’une trouvaille dramaturgique – alors l’inspiration laisse la place à la transpiration. Si le travail est réussi, alors nous retrouvons dans la poésie d’un espace, la volubilité d’une parole, le tombé si souple d’une étoffe, la joie qui a présidé à la première trouvaille. Christian Lacroix Je n’ai jamais cessé de multiplier les projets, surtout depuis que je ne suis plus couturier, soumis au rythme implacable des saisons et des collections. Aujourd’hui, je sais que j’ai enfin trouvé le chemin que j’imaginais confusément être le mien lorsque j’étais enfant : théâtraliser un quotidien qui, du plus loin que je me souvienne, ne m’a jamais convenu. Donner un décor au voyage, proche (le tram de Montpellier) ou lointain (hôtel à Bangkok) ou tout simplement.001.• 0'e- : « 417.0 94"-.eipareete let* gr** #• ga bess s " 1. aeigee e el eeeeeeee•99011FOOPeuiee•.0 I• e sl- lit à i•In F 9• I 0• 4 I•, i• ■• 1, a•9. e * ii en chambre (meubles ou design). Pour moi, les clientes haute couture étaient les héroïnes du drame ou de la comédie de leur propre vie et je leur dessinais les costumes du rôle qui était le leur. J’agissais déjà en costumier décorateur. Tous mes chantiers, comme au billard, se répondent et s’alimentent, comme si théâtre, design et vie personnelle se fondaient en un seul et même projet, exsudant effectivement transpiration et inspiration. Si par transpiration, on entend travail, on ne transpire jamais trop ou assez. Et puis, transpirer, c’est sain, on élimine les scories. Il y avait déjà de la frénésie dans Fortunio et Cyrano de Bergerac, vos deux précédentes réalisations communes. Est-ce cette qualité qui vous a à nouveau conquis dans Don Pasquale, inspiré tout autant des culbutes de la commedia dell’arte que de la satire élisabéthaine ? DP Personnellement, deux choses me touchent. Tout d’abord le chant lui-même, ce que cet opéra demande à la voix du chanteur, la virtuosité totale qu’elle réclame, le parcours phénoménal dans lequel ces rôles emmènent les chanteurs. En écoutant cela, et même en lisant le livret, l’écart entre le livret et la musique, je ne vois, d’une certaine manière, que les voix elles-mêmes qui s’entrelacent, qui font des arabesques, se détachent, se prennent les unes les autres dans ces duos et ces trios, c’est enivrant. À condition d’une légèreté absolue, d’une sorte de dévotion à la voix. C’est pour ça que nous avons imaginé que Don Pasquale ne serait pas enfermé dans une grosse bâtisse bourgeoise, cerné de murs et de fauteuils, mais riche d’une richesse relative, possesseur d’un beau, d’un très raffiné camion dans lequel il vit au milieu d’un grand terrain vague. Ensuite, le thème, certes plus que rebattu, (mais les clichés ont leur beauté), du vieillard amoureux. Don Pasquale tombe violemment amoureux de Norina. Il croyait faire un mariage ▪
14.1.****11 eb4004•0 0•.404411• » 1104 0460■ 09440000111,0000440•■• * 40004.4.0•0411 Biographies..•me* iiiii egl4e0111•0à 4. 0e,-.6w+ei Couturier et costumier pour le théâtre, l’opéra et le ballet : Phèdre, Othello, Chanteclerc, Cendrillon, Carmen et Cyrano de Bergerac… En 2007, le Centre national du costume de scène (Moulins) lui a consacré une rétrospective, Christian Lacroix costumier. pratique, douillet, tranquille et non, il est bouleversé sitôt qu’il la voit, et plus elle se montre impitoyable et tyrannique, plus il l’aime. Jusqu’à cette gifle, ce schiaffo monumental, après quoi monte le plus bel air de l’œuvre. On pense à la Chienne de Jean Renoir… Quoique transposée sur le mode comique, la pauvre camionnette de votre Don Pasquale, devenu testeur d’ampoules allant de ville en ville, ne retrouve-t-elle pas, de manière équivoque, la motocyclette tragique de La Strada de Fellini ? ÉR Nous avons hésité longuement sur la marchandise du camelot Don Pasquale : beaux légumes, lingerie féminine d’un autre âge, objets rares ? Nous avons opté pour des luminaires afin que la camionnette se transforme en guirlande et pour qu’au milieu d’un terrain vague, son habitacle prenne l’allure d’un refuge en forêt. Le camion, pour Denis et moi, c’est un souvenir d’enfance. Nous en avons tant vu transformés en bétaillères, en paniers à salade, en épiceries ambulantes et nous avons tant rêvé d’y grimper ! La fourgonnette est plantée au milieu d’un terrain vague où le chaland est rare et où l’herbe mange le ciment. Alors, oui, les costumes aidant, l’ensemble prend les allures d’une banlieue romaine déshéritée, d’un drive-in déserté, d’une Cinecittà en jachère. Nous voulions avant tout que les spectateurs soient immédiatement en empathie avec ce vieux monsieur et qu’il soit riche, oui, mais avant tout de fantaisie et de poésie enfantine. Les costumes de jeunes filles en jupe longue et rouge ou de voyous italiens en borsalino tout habillés de noir évoquent indéniablement la dolce vita. Mais pourquoi cette obsession du rouge ? CL Le rouge semble poursuivre ceux qui aiment le théâtre. C’est mon énergie, ma gourmandise, presqu’un drapeau, transmis par ma mère, qui a porté des jupes rouges avec la même passion et m’habillait de sweat-shirts en velours éponge écarlate, l’été, à la plage. J’ai découvert plus tard, dans la presse anglo-saxonne, après avoir dessiné ■ mtrt•ii+betlibi•beeeseebellnm• 1 1 A) ) ) ) ) /)/D D 0 0 0 0 Ob 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 ft 0 0 0 0 10 0 0 0 0 0 0 4 1144 "a 114 144 ni gb ilb•Olb% Ob* 40 0 te 6 de 6 6 6 le te 6 6 6•4, lb lb 4b lb 6 6 lb Ob 6 de lb te 6 0 10 de 0 0 6 0 lb de lb 6 lb 6 6 6 6 40 0 6 6 0 le 40 6 6 6 lb 40 le 6 1 de de 0 te 0 0 d, le 0 0 dr gr dr 40 6 6 0 lb 10 6 40 gr ge gr ge 0 de de te le te 0 0 te 0.0 10 de dr 0 de te fe 0 de 0 0 0 0 tb 41 0 0 6 lb lb 0 Ob tb lb 6 01).600•000reeeteei efrOoeseeibee.•..•.•.• 40 00 de fp dr de de 0 0 dr gb 0 0 6 6 6 6 6 0 lb le 6 0 11, de de 0 d> 0 0ie 0 d fele. 11• 011 6 0 0• gb dr 0 de de te te 0 0 0 de te•10 0 0 dr te le 0 0 0 de• lb 6 6 fi 4 ! 6 6 6 0 6 6 6 lb 6 6 0 tb 6 lb 6 lb lb 6 le te ID te 0 Comédien, metteur en scène et sociétaire de la Comédie- Française, où il a mis en scène Cyrano de Bergerac (2006) et Fantasio (2008). En 2009, Fortunio (Opéra-Comique) est sa première mise en scène lyrique. En juin 2012, ce sera Le Bourgeois gentilhomme (Bouffes du Nord)./iii le 0 6 te tb lb de 0 0 0 6 lb 6 6 tb lb 6 6 6 6 lb de lb 6 4, de te 6 le te tIte egflg igg11ff14111444 f 4 4 444 t'III 11 É III (4i f iftlq(t 4 I 4 1101i1(111tiggiert erfrd. 14111 t t 4444 il4 414114.414 444444 (144(44 i 14 1 t I1441(414Iiirt 4b 40 1, 0 d, 40 te II• te db Ob 0• de de 0 0 0 te te 0000 0 0• te I te te• tb 0 IP 0 10 te te te 0 0 0 0 tb te 10 de te te 0 0 * 0• 11000009•60000 11 90• f `f f Comédien, scénographe et sociétaire de la Comédie-Française, où il a conçu, entre autres, les décors de Fantasio (2008), Le loup (2009), La critique de l’école des femmes (2011). À l’Opéra-Comique, il signe ceux de Fortunio (2009) et au palais Garnier ceux du ballet La Source (2011). une robe rouge pour Lady Diana, la princesse de Galles, le terme de scarlet lady, qui, pour les Anglais, désigne une femme sulfureuse, provocante, ensorcelante. Ce que souhaitait Denis, je pense, pour la première apparition de Norina, la jeune promise de Don Pasquale. On connaît la fin tragique de Donizetti au sanatorium d’Ivry, la folie qui dévore le musicien italien atteint de syphilis, l’effondrement mental qui le saisit quelques mois après la première de Don Pasquale. Ne peut-on voir comme une anticipation de cette folie dans le caractère presque hystérique de son écriture musicale ? DP C’est tout à fait possible. Il y a une folie dans cette musique, probablement même la folie en personne. Il est certain que celui qui compose ces vitesses et ces accelerandi ne peut être indemne d’un « trop plein ». Trop d’exaltation, d’excitation, 414144 l 444rd 44444444(4444 141 1. r i I 4.4 lit t l (III. tI Ir 4 tf, t t l f f t 4 I 1141 Ç1114 f t f if 1 1 4 ■ t I r 4 I 1 r 4 4 I 4 f 1 f f t I fI 1 I Arab., * ltebibe• 1.1111(1111.. (f f f f ; ; % 1*(1141 0. 4*(6 0 » t ■ Ciedllt•IP'etlbgelPi f f f 3 I• 3 1 ra ‘1, (f'9. é e de passion. Oui, c’est trop et cela tue ou rend fou. Et c’est cela qui est beau, à la fois jubilatoire et dans le fond tragique. Il ne pouvait pas tenir à ce rythme. Et l’œuvre raconte cela : Pasquale court à sa perte en faisant entrer chez lui Norina, la vie, le désir, la fougue. Et pourtant, il tient le coup pendant deux actes. Après la claque, il a encore de beaux restes, mais quelque chose est cassé. Sa frénésie n’est plus celle d’un enfant, ce qu’il s’acharne à être, mais celle d’un canard à la tête coupée… Il défie la mort, ni plus ni moins. Que retenez-vous de ce Don Pasquale créé en commun ? DP J’aime cette sensation du tout neuf, tek 74 14 44. 4 teé, OP eCel tie• e e h ge g g g f i e (t I.- 0C. en, Ce%. (11 : re ! ek t'egi tr ert 4 f4 t 4eiai Ir 4 - Crlr l4 G G• t› fi G tel lid". 401.6. 10 (II - id> 444 lb 4 moi qui n’ai monté jusqu’ici qu’un seul opéra… ÉR C’est un inconnu effrayant et très excitant. J’attends qu’à notre chapelet s’ajoute un nouveau grain. CL Un précipité chimique…| Du 13 au 23 février. Théâtre des Champs-Élysées, Paris. Tél. +33 (0)1 49 52 50 50. www.theatrechampselysees.fr ee, (4,ier'Al• 91. 91. 4 ta 4,6 lb te if...• 11, 44, 14 yib 14 tir, 48 411'I* CI la 4 qb,lof. f• ilpitui tes 6 t 4.• I> le I 41,0 4. 1 * 0, 4.ète•t..• se. I• I (1, (• I fl elb•r, i% 9 f* 4 e a IO*•lb• le **6•4 0.41,4, IilotePdP• 1, 0110, 01 Ple'dete011•0 41›,•leeelPf14104 4114e..44 le. ; 1 ; 4 Ce 4 el te ri, ri, ‘i e", ep la ; f'1% r• 4. 4. 9,1., • 114 4/b Ceer.4› I% • 1. jo• II lb 47,• II en PL.. fe ifs V 4..ie (1" 141 itt CI 4 4 ef II(C. ir 4. 4*. Gr tr ; 4" Cer. « 4I■ 4•'• 44 1 te• 4 #'44 44 11 C-4 6, 8 441. 111 144, 616• tà• 0.44444 44 ■ ü• lot V/• e t/laide e• t te fle Ot (% (91 fil fire. ite (.1• cri m■ pt. cir• 4). P e irs ni• ro• 4.• d -• le• (41440, (045'te* 0111 I 4 IP a• 1 Il• 1 is, 1 4/1 1la• 4.1n. té el>• g di à * 4 "•, 0• lb lb il•'lb lb ♦ 4 q4 1> t'%ideeibe.4 HI lb• Sb**• II e• 44•terse 114% r 444e. olr 40411 73 * (.1lb em p• Of 1 ti■



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 1Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 2-3Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 4-5Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 6-7Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 8-9Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 10-11Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 12-13Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 14-15Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 16-17Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 18-19Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 20-21Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 22-23Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 24-25Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 26-27Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 28-29Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 30-31Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 32-33Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 34-35Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 36-37Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 38-39Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 40-41Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 42-43Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 44-45Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 46-47Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 48-49Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 50-51Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 52-53Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 54-55Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 56-57Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 58-59Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 60-61Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 62-63Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 64-65Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 66-67Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 68-69Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 70-71Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 72-73Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 74-75Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 76-77Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 78-79Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 80-81Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 82-83Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 84-85Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 86-87Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 88-89Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 90-91Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 92-93Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 94-95Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 96-97Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 98-99Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 100-101Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 102-103Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 104-105Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 106-107Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 108-109Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 110-111Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 112-113Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 114-115Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 116-117Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 118-119Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 120-121Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 122-123Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 124-125Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 126-127Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 128-129Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 130-131Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 132-133Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 134-135Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 136-137Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 138-139Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 140-141Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 142-143Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 144-145Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 146-147Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 148-149Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 150-151Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 152-153Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 154-155Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 156-157Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 158-159Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 160-161Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 162-163Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 164-165Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 166-167Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 168-169Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 170-171Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 172-173Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 174-175Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 176-177Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 178-179Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 180-181Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 182-183Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 184-185Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 186-187Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 188-189Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 190-191Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 192-193Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 194-195Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 196-197Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 198-199Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 200-201Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 202-203Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 204-205Air France Magazine numéro 178 février 2012 Page 206