Aïki Mag n°7 déc 03 à mai 2004
Aïki Mag n°7 déc 03 à mai 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de déc 03 à mai 2004

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : Kinomichi, l'art du mouvement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
aïkibudo martiale authentique associée à celle plus dramatique de la guerre, lui avait fait adopter une gentillesse, une modestie et un souci pédagogique hors pair dans la transmission la plus fidèle et la plus complète possible de ses connaissances : « En temps de paix, l’essence des arts martiaux c’est l’enseignement. Dans le mot ryu (école), il y a l’idée de courant. Do, c’est la voie, c’est quelque chose qui passe. Si on arrête d’enseigner, ce n’est plus la voie, c’est seulement une technique. La technique martiale vise uniquement à tuer, alors que le but des arts martiaux est de former la personnalité. » Il aimait à préciser l’importance de l’enseignement et se dépensait Minoru Mochizuki et Alain Floquet. Maître Mochizuki dans sa pratique de sabre. 22 sans compter aux travers de ses cours ou des stages qu’il animait. Sa recherche personnelle a permis l’élaboration d’un système intégré regroupant en son sein de nombreuses dsciplines martiales. La flamme de Minoru Mochizuki Sa maîtrise plus particulière des techniques de sutemi waza (techniques de sacrifices) enchaînées par un travail en shime waza (étranglements) ou kansetsu waza (luxations), constitue une « marque de fabrique » autant qu’un attachement particulier à maître Mifune du Kodokan. Minoru Mochizuki avait choisi d’être conduit en sa dernière de-meure dans la plus stricte intimité. Ses dernières volontés ont été respectées, et une cérémonie particulière a permis de présenter un mémorial en sa mémoire au mois de juillet 2003. Il reste du devoir de tous les pratiquants, enseignants ou non, de maintenir aussi vive que possible la flamme que Minoru Mochizuki senseï a porté toute sa vie : l’apport technique de ce maître exceptionnel, ses qualités humaines et son engagement d’enseignant font de lui, au-delà de tous les titres, grades et honneurs qu’il a pu recevoir au cours de son existence, un modèle incontournable dans le monde du Budo, dont les traditions martiales ont guidés son existence… L’École de Police de Rouen-Oissel organise le 6 décembre 2003 une manifestation d’arts martiaux en l’honneur et en mémoire de Minoru Mochizuki. Cet évènement se double d’un engagement en faveur de la recherche médicale et, est associé à la campagne nationale de don dans le cadre du TELETHON. Cette démarche n’aurait pas été pour déplaire à maître Mochizuki, tant il faisait sienne les deux maximes chères à feu maître Jigoro Kano, fondateur du Judo : « Sei ryoku zen yô », Le meilleur usage de l’énergie. « Ji ta kyôei » , Entraide et Prospérité Mutuelle. L’hommage au grand maître Nombreux sont les pratiquants prestigieux ou anonymes qui se sont engagés aux côtés du Major Dauby (responsable de l’organisation), d’un des petits-fils du maître et des équipes nationales Police (F.S.P.F.) afin que cette Nuit des arts martiaux soit à la fois un fantastique hommage au senseï disparu, à son exceptionnel apport technique et pédagogique ainsi qu’un soutien conséquent à la cause du TELETHON. Maître Alain Floquet en sa double qualité de disciple de feu Minoru Mochizuki senseï et d’ancien fonctionnaire de Police s’est fait un devoir de conduire l’équipe de démonstration Aïkibudo pour cet évènement. Que ces quelques lignes expriment le modeste hommage de la communauté Aïkibudo envers le dernier des grands maîtres traditionnels, dont l’enseignement constituera à jamais l’un des piliers de notre art. Le Cercle d’Etude et de Recherche en Aïkibudo (CERA) publiera prochainement un numéro spécial de sa lettre consacré à la vie et à l’œuvre de maître Minoru Mochizuki CERA Stage Aïkibudo- Applications self-défense et bâton de défense, sous la direction de Alain Floquet assisté de J. P.Vallé, (responsable national FSPF Aïkibudo) Dojo d’Aïkibudo 7 décembre 2003, Salle des Sports, rue Vittecocq 76230 Bois-Guillaume Inscriptions et renseignements : Ligue Aïkibudo de Normandie. Séminaire monitorat fédéral et BEES Aïkibudo, sous la direction de Paul-Patrick Harmant. Conférencier réglementation Gérard Clérin. Mont Saint-Martin, du 29 avril au 2 mai 2004, Salle de la Fraternelle, Rue Jeanne d’Arc, 54350 Mont Saint-Martin Inscriptions et renseignements : 03.90.23.16.17.(pro.) 03.88.72.36.89.(dom.) Séminaire brevets fédéraux Tenshin Shoden Katori Shinto ryu, sous la direction de Paul-Patrick Harmant, assisté de Frédéric Floquet. Gymnase de Grigny les 27 et 28 mars 2004, Dojo de Haricot, allée des tuileries (près de la gare), 91350 Grigny Inscriptions et renseignements : 03.90.23.16.17.(pro.) 03.88.72.36.89.(dom.)
Pe u1r son ZO'm• an n 1 Vtrsairt., h J'id iration Jra n a is t d'Ai k i1do. Ai ki bud o tt Affin it1hts vous invitt à participtr au staCJ'dt Norittru U(SH 1 BAr Doshu.. hth Uh " fon4•ttur l'likido Sta dt Charltty 11 iYtnut Pitnt d t (ourtin 1501) Paris (Portt dt 6tntilly)• Parkl•t souslt stdt- RU t Email : Roaa alkldo.com.tr 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :