Aïki Mag n°4 jun à nov 2002
Aïki Mag n°4 jun à nov 2002
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jun à nov 2002

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,1 Mo

  • Dans ce numéro : le toucher libérateur de Philippe Gouttard.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
aïkido Morihei Ueshiba aimait aller à la rencontre des pratiquants pour évoquer les grands principes de son art. « L'ampleur de la voie nous dépasse, elle qui reflète tous les grands secrets du visible et de l'invisible. Un guerrier est un autel vivant élevé vers le divin, qui ne peut se dédier qu'à son but ultime. » 6 vers laquelle vous vous déplacez, ne modifiez pas votre posture pendant la rotation. Le mouvement doit figurer un cercle de 360° autour d'un centre fixe. Irimi-tenkan Faites face à votre adversaire et entrez de la même façon que pour faire irimi ; une fois que vous êtes parvenu à vous placer sur son côté et à le contrôler, appliquez le principe du déplacement avec la plus grande souplesse pour obtenir son déséquilibre : pivotez sur votre pied avancé et tournez librement dans la direction appropriée. Projetez de même tous les assaillants qui vous entourent. La Voie Impériale oblige à des combats constants. Entraînezvous à mobiliser le flux puissant d'un ki guerrier, donnez à votre déplacement l'énergie d'un trait de lumière. Pour les techniques elles-mêmes en effet, il est dit depuis toujours qu'elles doivent voler comme la lumière, frapper comme le tonnerre. Et s'il est toujours possible d'apprécier tout cela avec les yeux, au-delà il vous sera nécessaire de vous entraîner sans concession, d'aller sincèrement vers le divin, et de maîtriser ces principes qui, eux, sont cachés à tout regard : le jeu universel de l'eau et du feu. Techniques de mains Les mains, les pieds, les hanches doivent être centrés et fonctionner comme un seul élément. En premier lieu, et afin de protéger votre esprit et votre corps, il est primordial de guider les autres, de les diriger avec vos mains. Vous devez apprendre à amener votre assaillant dans une direction donnée jusqu'à la chute. Quand un opposant veut vous tirer à lui, vous devez avoir appris à anticiper et à diriger une telle traction. Lorsque vous réussissez un bon entraînement en bujutsu, c'est que vous sentez immédiatement que votre adversaire manque d'à propos et que vous êtes capable de répondre à cela ; c'est-à-dire que vous arrivez à percevoir les opportunités, ce qui manque, et à appliquer alors la technique appropriée. Percevoir la faiblesse d'un adversaire de cette façon fait aussi partie du budo. Mais le budo authentique ne se propose pas simplement de détruire l'opposition. Il est infiniment plus juste de défaire l'esprit de l'ennemi (en lui faisant comprendre la folie de ses actes) pour qu'il abandonne volontairement ses attaques, et qu'il les abandonne avec plaisir. Le vrai budo veut établir l'Harmonie. Le mental et le corps sont les formes de l'eau et du feu, réalisées dans ce monde. L'ensemble une fois unifié dans une démarche vers l'esprit, il faut alors continuellement s'entraîner aux techniques d'harmonisation. Si l'adversaire saisit votre poignet, reculez la jambe gauche, dirigez-le dans cette direction, tenez son bras tout en le frappant à la face et faites-le tomber. Tous les bujutsu du Japon révèlent les enseignements du ciel et de la terre. Apprenez la dimension exacte (de la vérité), refusez d'avancer dans la voie du faux-semblant et du mensonge, ne bafouez pas la responsabilité sacrée que vous recevez des Dieux : chaque homme est un univers en miniature. L'ampleur de la voie nous dépasse, elle qui reflète tous les grands secrets du visible et de l'invisible. Un guerrier est un autel vivant élevé vers le divin, qui ne peut se dédier qu'à son but ultime. Imaginez-vous toujours comme sur un champ de bataille sous un déluge de feu ; ne perdez jamais cette sensation, cruciale pour la qualité de votre entraînement. Purifiezvous entièrement pour créer un monde sans tache, un monde immaculé. Morihei Ueshiba À lire : BUDO Morihei Ueshiba Budo Éditions
EN KIOSQUE : Le dernier Hors Série Aïkido- Aïkibudo est disponible. De nombreux articles, des entretiens avec des maîtres de référence. MES CHOIX POUR L’ÉTUDE DU KEN Par Christian Tissier Dans cette K7 vous découvrirez les frappes de base du Bokken. Plus de 40 techniques d’Aïkiken. Une présentation détaillée des Kihon-dachi. Les 5 katas de bases du Ken-jutsu de l’école Kashima-shin ryu. VHS,couleur durée 65 mm. 38,11 € - fax:0494816451. COMPRENDRE L’AÏKIDO Par Olivier Gaurin Qu’est-ce que l’Aïkido ? Pourquoi l’Aïkido ? L’auteur qui a passé 12 années à l’Aïkikaï fait part de son expérience. Ni ouvrage purement technique, ni non plus livre mystique ou purement philosophique, ce livre contient à foison des réponses aux doutes, à tant de questions que se posent les pratiquants occidentaux. Sa richesse est le reflet d’une expérience humble, mais ouverte et sincère. 22,95 € - Budo Éditions. « AÏKIDO, LA RÉFÉRENCE DES MOUVEMENTS DE BASE ». Dans cette K7 réalisée lors de ses séjours au Japon par Alain Guerrier 6e dan de l’Aïkikaï, vous pourrez voir O senseï Morihei Ueshiba montrant des techniques de base avec sesuchidechi de l’époque, T. Abé, K. Tohei, K. Ueshiba entre autres, mais également les plus grands maîtres de l’Aïkikaï, K. Osawa, S. Yamagushi, M. Saotome, M. Hikitsuchi etc., dans leurs démonstrations respectives. L’intention du réalisateur est de créer une référence didactique, en montrant les mouvements par O senseï puis tels qu’ils sont enseignés par ses élèves directs. VHS, PAL, durée 35 mm. 38 €. - Fax : 0494531400 infos CRÉATION PAR L'AÏKIKAÏ D'UN DIPLÔME DE SHIHAN CHRISTIAN TISSIER SHIHAN Le terme senseï, qui en japonais veut dire le professeur, est utilisé comme une marque de respect vis-àvis de celui qui enseigne, pas seulement dans les Arts Martiaux mais également dans beaucoup de situations de la vie courante. Ainsi au Japon un instituteur sera senseï, de même qu'un professeur de musique, un médecin ou encore une personnalité. Shihan, en revanche, est une distinction. C'est le grade d'instructeur le plus élevé dans le domaine des Arts Martiaux. Son sens étymologique est : modèle. Jusqu'à maintenant en Aïkido et certainement en raison du petit nombre de hauts gradés, l'attribution de cette qualification n'était pas claire. On appelait Shihan, en général, les experts de l'Aïkikaï ainsi que les anciens Uchi-dechi résidants à l'étranger. À la suite d'une polémique qui avait fait s'interroger dans Aïkido Today Magazine, les plus éminents senseï résidents aux États-unis qui reconnaissaient unanimement que cette distinction était floue, l'Aïkikaï de Tokyo a décidé de créer un diplôme de Shihan directement décerné et sous son contrôle par le Dôshu. Ce diplôme créé en décembre dernier a été décerné à seulement sept senseï non-japonais dans le monde entier dont Christian Tissier, le seul français. La distinction de Shihan a été officiellement attribué à : - Christian Tissier 7e dan (FFAAA), 52 ans, de 1968 à 1976 au Japon. - Jan Hermansson 6e dan (Swedish Budo Federarion Aikido Section), 60 ans, 1965 à 1979 au Japon. - Robert Nadeau 7e dan (California Aikido Association), 65 ans, débute en 1960, année 1962 au Japon. - Wiliam Witt (Takemusu Aikido Association USA), 65 ans, de 1960 à 1970 au Japon. - Kenneth E. Cottier 6e dan (British Aikido association), 68 ans, membre du Conseil Supérieur de l'Aïkido F.I.A., de 1967 à 1970 au Japon. - Franck Doran 7e dan (California Aikido Association), 69 ans, débute en 1958, année 1962 au Japon. - PaulC.N. Lee 7e dan (Republic of China Aikido Association), 81 ans, année1965 au japon. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :