Aïki Mag n°3 nov 01 à mai 02
Aïki Mag n°3 nov 01 à mai 02
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de nov 01 à mai 02

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Gérard Chavineau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
FORME EXERCICES PRÉPARATOIRES À LA PRATIQUE DE L’AÏKIDO Un cours d’Aïkido ne saurait se concevoir sans une préparation physique préalable, une mise en forme bien adaptée, travaillant en douceur chacune des parties du corps concernées. Philippe Grangé, 4e dan, nous communique la méthode de Okumura Shigenobu sensei, qu’il pratiqua à l’Aïkikaï de Tokyo. « Ei-Ho » « Ei-Ho » « Ei-Ho » … Le voyageur qui prend le bus de bon matin, peut, depuis la rue principale, s’étonner de ce chant étrange. Les voisins du Hombu Dojo, eux, ont l’habitude de ce réveil original, vers 6h30, dont la tradition remonte à plus d’un demi-siècle : ce sont les exercices préparatoires, sorte de gymnastique qui allie la préparation de l’esprit à celle du corps. La pratique des Arts Martiaux, bien sûr, nécessite une préparation physique sous peine d’accidents et de blessures. Autrefois, à l’armée, pour développer la puissance physique et l’endurance, on travaillait les treize exercices dans l’ordre suivant : 1- jambes 2- fessiers 3-tête et cou 4- jambes 5- poitrine 6- biceps 7- équilibre 8- dos 9- ventre 10- marche 11- sauts latéraux 12- sauts verticaux 13- respiration profonde. Selon les professeurs (sensei) qui dirigent le cours, l’ordre d’exécution peut être légèrement différent. Dans le cas de l’Aïkido, la préparation n’est pas aussi sévère qu’à l’armée. En Aïkido, la préparation est composée : - d’exercices de « purification » (Misogi Taiso) : - Kawa mo shiki - Ishi no ue shiki - de méthodes de santé : - Makko-ho - Saï-shiki 16 - de différents exercices respiratoires : Shinkokyu. Il y a ainsi diverses préparations et méthodes de santé dans l’Aïkido pratiqué aujourd’hui. Hueshiba Morihei, le Fondateur disait : « Ceci est bon, mais cela est bon aussi ». En conséquence, le nombre d’exercices a augmenté. 1 MITAMA SHIZUME Dans cet exercice, l’esprit et le corps s’entraident mutuellement. Cette pratique est très importante pour l’étude de l’Aïkido. Mitama Shizume a le sens de : « le dos est chargé du passé éternel, le ventre est chargé du futur. Donc, en étant debout, je développe ma propre conscience, la confirmation de ma propre identité pour accomplir mon destin. » Mouvement : Écartez les jambes d’environ un demi pas vers la droite et la gauche, tenez-vous droit d’une manière naturelle. Précisions : Lors de l’exercice, maintenez le bassin droit, rentrez le menton, serrez les mâchoires, avec la sensation de toucher le plafond. Mettez de la force dans le Tanden (environ 9 cm sous le nombril), contractez le périnée. Les yeux à demi ouverts, inspirez, posez la main gauche sur la main droite et positionnez-les devant 1 le Tanden. (Photo 3) Ne mettez aucune force musculaire. Ne pensez à rien, tranquillisez l’esprit, inspirez calmement et longuement. Après avoir expiré, inspirez de nouveau. Pratiquez pendant trois minutes environ. Relaxez-vous, ouvrez grand les yeux. Sur le plan mental, tendez vers une notion d’équilibre, d’harmonie, de bien-être (« unifier le Ciel et la Terre »). Quand des idées sans suite viennent à l’esprit, et que l’on ne peut se concentrer, respirer plusieurs fois, ou encore, prononcer I, KU, MU, SU, BI, en respirant profondément. Le trouble va disparaître et l’esprit se calmer. I en expirant, KU en inspirant, MU en expirant, SU en inspirant, BI en expirant, Et enfin, respirez profondément. Répétez l’exercice jusqu’à l’obtention du calme complet. Résumé : 1- JAMBES droites 2- BASSIN maintenu fermement 3- COLONNE VERTÉBRALE droite 4- MENTON rentré, 5- MCHOIRES serrées 6- ÉPAULES au même niveau 7- LIGNE nez- ventre bien alignée 8- GROS ORTEILS : mettre de la force 9 – TENDON D’ACHILLE étiré 10- HANCHES ET VENTRE ont une force équilibrée 11- ÉPIGASTRE (creux de l’estomac) relâché 12- PERINEE étiré Attention : Bassin droit, ventre rempli de force, périnée étiré sont les marques d’un niveau d ‘expert. Il est recommandé de maintenir cette attitude non seulement à l’entraînement, mais aussi dans la vie quotidienne. 2 FUNAKOGI UNDO C’est le mouvement du rameur, en particulier au niveau des hanches. Mouvement : (photos 1) Tournez-vous vers la droite, en posant le pied gauche un pas en avant. Tournez la tête également vers la droite et allongez les deux bras vers l’avant, penchez le haut du corps légèrement vers l’avant en prenant la position du rameur. Ensuite, en poussant le kiaï « Ei », ramenez le haut du corps vers l’arrière, et les mains à l’horizontale jusqu’à la poitrine. En poussant le kiaï « Ho », revenez à la position d’origine. Après avoir fini le côté gauche, avancez le pied droit, répétez la même action. Dans le cas de la jambe droite, on change le cri par « Essa, Essa ». Précisions : Dans ce mouvement, on met toute la force dans le Tanden, on fait circu-
ler le Ki, l’énergie, dans tout le corps. Le mouvement s’exécute avec l’esprit calme, sans trop pencher le buste en avant. Concentrez vos idées sur une sensation d’harmonie. En accomplissant cette action, on doit éduquer l’esprit. 3 FURITAMA : Les vibrations. Mouvement : Écartez les pieds d’un pas, tenezvous droit, respirez profondément. En inspirant, joignez les deux mains devant la poitrine. Élevez les deux mains au-dessus de la tête. Ensuite, la main gauche au- dessus, la main droite au-dessous, croisez les mains. Faites-les vibrer avec un mouvement rapide et court de haut en bas, avec énergie, devant le Tanden. Il est bon d’exécuter cet exercice aussi fort que possible pour que les vibrations fassent disparaître les troubles de l’esprit. Les pratiquants d’autrefois s’adonnaient aux mêmes exercices sous les cascades. Pendant les vibrations, il suffit de se concentrer et d’expirer. Précisions : Relâcher les épaules, mettre de la force dans le Tanden, étirer le périnée. Ne pas écarter les aisselles. Se concentrer de plus en plus sur le milieu du front, (point entre les sourcils). On obtient rapidement une impression de clarté. 4 OTAKEBI Mouvement : Après le mouvement de Furitma, on fait Okatebi. Entrecroisez les doigts vers l’intérieur, élevez les mains au-dessus de la tête, et en ramenant vivement les mains vers le Tanden, expirez en poussant le kiaï « Ei ». Ensuite, bloquez la respiration, concentrez-vous sur la posture. Pour cela, prononcez votre nom clairement, avec détermination, et, de la même manière, répétez trois fois « Taté, Taté, Taté. » (Tiens-toi droit !) Précisions : Ceci permet de confirmer son identité, favorise le comportement dynamique. Quand on répète Furitama et Okatebi, on améliore notre esprit, le cœur et le corps s’aidant mutuellement développent la personnalité. De nos jours, dans le système éducatif, on néglige cet entraînement de l’esprit. Je pense que ces deux exercices servent au développement de l’esprit en complément de celui du corps. Dans ce sens, c’est très important. Dans la gymnastique pratiquée à l’école, l’aspect physique et physiologique est étudié très sérieusement mais l’aspect spirituel est négligé. Parce que l’humain est l’âme de toutes les choses vivantes, chacun se doit chaque jour d’adopter avec courage une attitude de progression. Les mouvements nommés précédemment : 1-Mitaka shizume 2-Funakogi Undo 3-Furitama 4-Otakebi sont efficaces à la fois pour le physique et l’esprit. Avant sa mort, Maître Ueshiba, lors des exercices préparatoires, poussait le kiaï « Ei » très fort au point de nous surprendre. A côté du Maître, les vibrations se répercutaient dans notre corps. Affirmer son identité est la chose la plus importante, pour l’individu, comme pour la société. Pourquoi n’en tenons-nous pas compte davantage dans nos écoles ? N’est-ce pas cet aspect qui fait le plus défaut ? Confucius aussi, dans ses écrits, a insisté sur cette notion ? 5 UDE NO SAYU ZENGO MAWASHI (faire tourner les bras de gauche à droite et d’avant en arrière). Mouvement : Écartez les pieds à la largeur des épaules, en vous tenant droit. 3 Croisez les mains, main gauche aud e s s u s, pomme vers le sol, droite endessous, pomme vers le ciel. Pressez les mains l’une contre l’autre de toutes vos forces. Prenez le Tanden comme centre et, de gauche à droite, faites de grands cercles, tout en balançant le buste d’avant en arrière. Répétez une dizaine de fois de chaque côté. Précisions : Ce geste, qui symbolise celui d’envelopper le monde, favorise la prise de conscience de ce qui est en son centre : soi-même. On prétend que faire tourner les épaules avec de grands cercles est très efficace pour faire disparaître les douleurs aux épaules. J’ai entendu dire que ce mouvement se retrouve dans la cérémonie de purification à Nara, au temple Kami Jingu, où l’on célébrait le dieu Futsu No Mitama (Dieu des Arts Martiaux). 6 KARADA NO SENKAI Mouvement : Écartez les pieds d’un pas et demi. Tenez-vous droit, la main gauche audessus, la main droite au-dessous, croisez les mains. Élevez les mains au-dessus de la tête. Faites de grands cercles en dessinant le chiffre 8, alternativement, à gauche et à droite. Précisions : Relaxez les épaules, détendez vous, fléchissez les genoux, maintenez le bassin fermement, faites le mouvement rapidement et avec force. Exécutez le mouvement comme si vous teniez une boule, avec aisance et sans tension. 2 7 KARADA NO ZENGO KUSSHIN Mouvement : (photos 2). Écartez les pieds d’un pas. Tenezvous droit. Croisez les bras devant la poitrine. Penchez-vous largement en avant et en arrière. Précisions : Quand vous vous penchez en avant, baissez la tête entre les deux cuisses. Quand vous vous penchez en arrière, étirez vous suffisamment de manière à voir la personne qui est derrière vous. Répétez dix fois. 8 CHITSUKI Mouvement : (photos 3) Écartez largement les pieds d’un pas et demi, tenez-vous droit. Serrez légèrement les deux poings, élevez-les au-dessus de la tête. Pointez les poings vers le sol en criant : « EI ». Ensuite, on ramène les poings vers le haut et on répète. Précisions : Quand on élève les poings au-dessus de la tête, en les serrant légèrement, on reçoit l’énergie du ciel dans les paumes. Quand on tire les mains vers les 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :