Aïki Mag n°24 jun à nov 2012
Aïki Mag n°24 jun à nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de jun à nov 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1 Mo

  • Dans ce numéro : Marc Bachraty, l'union de l'efficacité et de l'harmonie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
La seconde spécificité est la poussée. En Aïkido, la poussée vient des hanches, dans le Kinomichi elle part du pied. « Votre esprit est dans votre orteil », disait Albert Einstein. Autant il est possible de bouger les hanches sans bouger les pieds, autant il est impossible de bouger les pieds sans qu’instantanément les hanches ne suivent. Dès mes débuts en Kinomichi, cette différence m’est apparue tout aussi déterminante que la saisie devenue contact : par cette poussée du pied, tout le corps prenait vie. Le mouvement se mettait au service du corps. Sur un plan plus philosophique cette fois, quelle est, selon vous, la principale caractéristique du Kinomichi ? Dans le Kinomichi, on ne peut pas tricher. Si notre mouvement n’est pas juste, on le ressent immédiatement. Le corps ne triche pas. Il faut sans cesse répéter, lutter avec soi-même pour obtenir cette osmose, cette jouissance du mouvement des deux partenaires en un. Si nous suivons cette règle dans notre vie, il nous est impossible de tricher, ni avec nous-mêmes, ni avec l’autre. Pour y parvenir, nous devons travailler avec la volonté de vouloir gagner tout en respectant l’autre. Obéir à cette règle d’honneur du samouraï d’entreprendre, d’aller de l’avant y compris lorsque la lutte est difficile. On peut tricher avec les mots, pas avec notre corps. Technique et philosophie sont finalement étroitement liées… Oui, car, au final, que nous enseigne le Kinomichi ? Que la vie est plus importante que tout. Mais encore faut-il l’aborder avec l’eau ne franchit pas la montagne par son sommet, elle la contourne et continue de couler. La spirale projette, certes, mais par son effet de rotation elle contourne également… La pratique avec armes du Kinomichi s’inspire directement de l’Aïkido, la saisie est, elle, devenue contact. kinomichi jean-pierre cortier 18 générosité et humilité. Nous avons tout à apprendre de la technique, comme du sens que nous apportons à notre existence. Lors d’un grand stage à Salins-les-Bains dirigé par maître Noro, je devais assurer le dernier cours de la journée. Quelques minutes avant qu’il ne commence, maître Noro m’appela et me dit : « Faites ce que les gens vous demandent ». Je ne compris pas tout de suite le sens de ses propos. Ce n’est que dans le déroulement du cours, en observant la réaction des participants, que je saisis toute la richesse de ces mots : c’est à nous, enseignants, de nous mettre à la portée des autres et non d’essayer de démontrer que nous sommes les meilleurs, si tant est qu’on le soit. Pourquoi tant de gens veulent-ils se montrer supérieurs ? Pourquoi, au contraire, ne pas prêcher la gentillesse et l’affabilité ? Au-delà, les cinq S qui forment le socle du Kinomichi ont tous une signification profonde : S, comme sourire (c’est aussi l’accueil, accepter l’autre tel qu’il est) ; S, comme sexy (c’est l’élégance du corps et du cœur) ; S, comme souffle (ce sont l’énergie, la force de vie, se battre non pas contre les autres, mais avec soi-même) ; S, comme spirale (l’art au sens propre, la divine comédie, l’harmonie entre le yin et le yang) et, enfin, S, comme spiritualité : de formation shintoïste, forme de bouddhisme japonais, maître Noro ne nous parlait jamais de spiritualité, mais il nous enseignait la tolérance. Toutes les couleurs de peau étaient représentées sur le tatami, toutes les religions y coexistaient en totale harmonie. Il y a par ailleurs au Korindo dojo, centre international du Kinomichi à Paris et prénom de la maman de maître Noro, comme dans tous les autres dojos où l’on pratique cet art, une totale égalité entre les femmes et les hommes. Finalement, que retenez-vous de ces trente-trois années de pratique du Kinomichi ? Je me plais à penser que tous nous devrions mettre en pratique dans notre vie les techniques qui ont cours sur le tatami et les principes qui y prévalent. Comme tout un chacun, j’ai traversé des périodes difficiles, au cours desquelles je me suis laissé gagner par l’inquiétude. J’augmentais alors la pratique et je retrouvais cette part de sérénité nécessaire pour prendre les bonnes décisions et faire les bons choix. Cinquante ans, au total, de pratique, ce sont cinquante ans de vie consacrée à tenter de mettre en œuvre, sur et au-delà des tatamis, l’enseignement de Masamichi Noro. Propos recueillis par Nathalie Hausser
PAYSAGES DU CINEMA JAPONAIS 150 films pour le 15e anniversaire de la MCJP Cette pro gram ma tion « spé cial 15 e anni ver saire » de 150 films, pré sen tée en 2 par ties et décli née en 15 thé ma ti ques pen dant huit mois de mai à décem bre 2012, a été conçue pour tous les publics. Elle est une invi ta tion à décou vrir la société et la culture japo nai ses à tra vers le cinéma. Les amou reux du Japon appré cie ront de voir ou revoir quel ques grands clas si ques (Mizoguchi, Kurosawa, Ozu, Naruse) en pro ve nance d’une ciné ma to gra phie qui fut l’égale d’Hollywood à deux repri ses dans son his toire. À ces œuvres du patri moine mon dial se join dront des films rares de réa li sa teurs déjà fami liers des ciné - phi les (Keisuke Kinoshita, Kihachi Okamoto, Kirio Urayama, Nobuo Nakagawa), mais aussi « d’auteurs-sur pri ses » (Kôzô Saeki, Kunio Watanabe, Seiji Hisamatsu) comme il en existe encore beau coup au Japon. Du 2 mai au 28 juillet 2012 - Maison de la Culture du Japon à Paris LE ZEN, son histoire, son enseignement, son impact sur l’humanité Osho Le zen n’est ni une religion, ni un dogme, ni une croyance. Le zen n’est pas même une quête, un questionnement ; il n’est pas philosophique. L’approche fondamentale du zen, c’est que tout est comme il se doit, rien ne manque. En ce moment précis, tout est parfait. Osho est l’un des mystiques contemporains parmi les plus connus et les plus provocateurs du XXe siècle. Sa sagesse est légendaire, tout comme son habileté à guider son auditoire vers une compréhension en utilisant l’humour et l’art des conteurs traditionnels. Dans ce livre, Osho entraîne le lecteur dans un voyage vers la compréhension de concepts philosophiques complexes. Éditions Véga, 144 pages et dvd de 45mn, 17 € LE ZEN ET NOUS Karlfried Graf Dürckheim Ce livre constitue une introduction fondamentale à la connaissance du zen et à la pratique de ses exercices. Grâce à ses rencontres avec les maîtres japonais et à sa longue expérience de psychothérapeute, l’auteur réussit à créer un pont entre l’Orient et l’Occident et à faire de l’enseignement du zen une réponse aux aspirations de l’homme occidental. Karlfried Graf Dürckheim (1896–1988), docteur en philosophie et docteur en psychologie, rencontre le zen pendant son séjour au Japon (1937 à 1947). Il pratique zazen la méditation sans objet, et le tir à l’arc (Kyudo) avec Kenran Umeji Roshi. A son retour du Japon, Karlfried Graf Dürckheim écrit : « Face au zen deux attitudes sont possibles : on peut soit se convertir au bouddhisme, soit accueillir et réaliser ce qu’il renferme d’universellement humain. Seule m’importe la seconde attitude. » Le Courrier du Livre, 156 pages, 14 € 19 Découverte du réel Jean-Lucien Jazarin Philosophie et science, spiritualité et rationalité, connaissance et amour, tout est passé au crible d'une inlassable quête de la vérité, un dialogue savoureux, profond, léger ou grave, ardu ou lyrique entre maître et disciple, entre Orient et Occident, entre le soi et le moi, entre vous… et vous.C’est le troisième ouvrage de celui qui dirigea le Collège de ceintures noires de Judo. Les Éditions de l’Éveil, 420 pages, 17 € LA PRATIQUE DU ZEN Bernie Glassman, Taizan Maezumi Depuis plus de trente ans, Maezumi Roshi, maître des deux écoles zen Rinzai et Soto, nous invite à trouver le dharma à l'endroit même où nous nous tenons. La pratique du zen est un ouvrage remarquable, rassemblant de précieux enseignements sur lesquels s'est appuyée toute une génération d'enseignants et de pratiquants zen à travers le monde. Il aborde chaque aspect critique de la pratique du zen : la méditation préliminaire, le shikantaza (simple assise), la nature des koan, le travail sur mu, les retraites, les chants, etc. Éditions Véga, 216 pages, 20 € ZEN TOUT SIMPLEMENT David Scott Ce livre joliment illustré explique comment intégrer les principes habituellement associés au bouddhisme zen —simplicité, équilibre et sentiment d’unité avec la nature— dans la vie de tous les jours. Faites le vide dans votre esprit et détendezvous grâce à la méditation et aux techniques de respiration, apprenez à gérer vos émotions telles que la peur et la colère. Guy Trédaniel éditeur, 160 pages, 19,80 € lire voir écouter



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :