Aïki Mag n°23 déc 11 à mai 2012
Aïki Mag n°23 déc 11 à mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de déc 11 à mai 2012

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : Noro Masamichi, 50 ans d'enseignement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ligue languedoc-roussillon jean-jacques cheymol A Montpellier, ville d’art, l’Aïkido se pratique au dojo, mais peut très harmonieusement s’intégrer dans l’environement architectural sous la forme d’une sculpture humaine. RENCONTRE pas, cela a-t-il une importance ? En effet, notre survie n’est pas en jeu, seule notre construction en tant qu’être humain, tolérant et ouvert aux autres me paraît être l’enjeu. Certains signes visuels de l’efficacité en Aïkido au niveau de la réalisation des techniques peuvent être identifiés comme les projections du partenaire sur : -kote gaeshi par retournement du poignet, -ude kime nage par action sur le coude, -shiho nage en mobilisant le bras entier de uke, -uchi kaiten nage en utilisant le bras de uke comme un levier, -koshi nage, etc. Mais est-on vraiment efficace s’il n’y a pas une certaine acceptation de uke pour chuter ? Immobilisations telles que nikyo, sankyo, yonkyo, etc. A mon sens, et cela me semble être valable pour toute technique, on recherche en permanence à mettre uke en déséquilibre, c’est-à-dire à la limite de la rupture, ce qui me permet d’asseoir son contrôle et de mener ainsi à bien sa technique. Cette sensation de conduire avec maîtrise le déroulement de la technique (de l’entrée à l’immobilisation ou à la projection) constitue ce lien qui fait l’efficience que l’on recherche entre les différentes phases de réalisation de la technique. 10 Quid du ressenti de uke ? Au même titre que les chutes, ce sentiment de déséquilibre ne doit pas être ressenti par uke comme un échec. A-t-il mal ? Se sent-il humilié ? Et le ressenti de tori ? En tire-t-il une certaine fierté ? Un sentiment de puissance ? Quelle satisfaction ? Une maîtrise de soi ?, etc. Comme j’ai pu le constater, tous ces sentiments sont mêlés, à des degrés divers il est vrai, mais ils sont biens réels. En tant qu’enseignant, mon rôle, ma responsabilité est de marquer les limites à l’utilisation de cette prétendue efficacité, de faire comprendre aux élèves qu’ils ne tireront aucune gloire à faire souffrir puisque, par ailleurs, à leur tour ils seront uke et soumis au bon vouloir de tori. C’est un des avantages de l’Aïkido : ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais que l’on fasse à toi-même ! 2-2-2- …et la technique naquit d’une rencontre ! Ainsi, l’on s’aperçoit que l’essentiel est en amont de la projection ou de l'immobilisation.
Ce point de départ, point de contact (saisie, frappes, regards) engendre une attitude (shisei), un placement, une distance (ma aï), une façon de se mouvoir dans l’espace (irimi-tenkan-henka-taïsabaki), un état d’esprit (kokoro). C’est cela qu’il convient de construire pas à pas, patiemment, avec des avancées et des marches arrières, mais toujours chercher. Pour être efficient, prendre le temps, écouter, observer, expérimenter, pratiquer, (s')évaluer… et recommencer !!! Pratiquer dans un état d'esprit d'ouverture Mettre son orgueil (« je suis x ceinture noire, je détiens le véritable Aïkido !!! »), ses présupposés (apparence de l’autre, etc.) de côté n’est pas chose facile ; c’est probablement ce qu’il y a de plus dur à faire. Ce peut être aussi la recherche de toute une vie ! Dans les arts internes (Taï chi chuan, Yoga, notamment) il est souvent question de lâcher prise. Tel est bien ce qui me semble être la clé. En Aïkido, on parle de « laisser couler le ki ». Ces notions sont assez proches. Il découle de ces quelques remarques que l’efficacité recherchée n’est pas celle que l’on croît communément dans les arts martiaux. Certains films où l’on peut voir de l’Aïkido en donnent une très mauvaise image. Ça ne correspond pas à ce que je recherche, et, il me semble, à ce qu’a voulu transmettre le fondateur Morihei Ueshiba. Comment puis-je accepter de voir casser des bras, tordre des cous, etc. !!! Cela me rappelle les premiers films de Bruce Lee ! Au-delà de cet aspect, cette idée bien réelle de rencontre trouve naturellement son prolongement dans le lien qui peut être établi entre Aïkido et médiation. 2-2-3- L’Aïkido, un art de la médiation. L'Aïkido est la rencontre, la mise en situation d'individus très différents les uns desautres (condition physique, morale, origines sociales, etc.) autour de formes d'attaques pré-définies (d'entrées) et de techniques (provenant du budo et pour certaines que l'on retrouve dans d'autres arts martiaux, sports de combat et autres self-defense) visant à maîtriser sans détruire. Telle est la finalité de l'Aïkido voulue par Morihei Ueshiba. Alternativement uke et tori, les pratiquants jouent des rôles différents dans le dojo, champ de bataille symbolique. Si l'on s'arrête à ce simple contact, comme deux lames qui se rencontrent, il ne s'agit pas de pousser à droite ou à gauche, à prendre le dessus sur le partenaire, mais d'indiquer une direction, de sentir les intentions du partenaire, c'est-à-dire, s'il avance ou s'il recule, s'il pivote ou s'il descend sur ses appuis. Notre rôle est de ne jamais rompre le contact. Il y a donc une certaine bienveillante réciprocité. Le regard, qui a tendance à se laisser attirer par les mains, est posé sur celui du partenaire et l'englobe en totalité. Exercice des plus difficiles car, et j'ai pu le mesurer bien souvent, les pratiquant(e)s ont tendance à le prendre comme un combat, une opposition. Il est vrai que si on le prolonge en se munissant d'un boken, "le combat" devient encore plus présent. Où se situe la médiation qui n'est ni une conciliation, ni un arbitrage ? Un consensus ? Un compromis ? Une négociation ? Le temps est ce qui différencie fondamentalement la médiation de ces autres termes. Il n'y a pas d'échéance. L'objectif est que les personnes repartent satisfaites et cela peut demander plusieurs séances. En l'occurrence, la vertu de l'Aïkido permettant de faire ce lien avec la médiation, est qu'il n'y a pas de compétition, chacun pouvant aller à son rythme. En médiation, il s'agit d’instaurer, de restaurer, la confiance. Chacun vient 11 Cette sensation de conduire avec maîtrise le déroulement de la technique constitue ce lien qui fait l’efficience que l’on recherche entre les différentes phases de réalisation de la technique… avec son histoire, ses tensions. A priori, je ne suis pas sensé connaître la personne en face de moi et que dois-je faire ? Simuler un combat, mais pas n'importe quel combat puisqu'il s'agit de pacifier la relation. L'Aïkido, outil de médiation, devient ainsi un des modes de règlement alternatif au conflit. La médiation en Aïkido peut être considérée comme étant un tiers neutre et impartial pour restaurer la communication entre deux personnes ou groupes de personnes puisque la finalité de l'Aïkido est la recherche de la Paix. Et pour conclure… L'efficacité ne vient qu’avec une pratique assidue, elle sera le résultat de ce que j'aurai développé au préalable en amont, de l’attention que je porte à l’autre. L'efficacité sera constatée tout au long du déroulement de la technique dans sa construction avec mes partenaires. La dimension technique revêt donc une grande importance dans la persévérance du pratiquant, c’est-à-dire celui qui accepte l'enseignement avec confiance et lucidité. Petit à petit, j'acquiers de l'aisance dans ma compréhension de la technique, dans les subtilités qu’elle contient. Chemin d’une vie ? Cela me conduit vers plus de spontanéité, de bien-être. C’est en tout cas ce vers quoi j’essaie de tendre et comme l’écrivait le philosophe Allain : « Il faut croire (en l’Homme), espérer et sourire, et avec cela travailler ». ◆ Jean-Jacques Cheymol Photos : Vincent Davério *Viverols, village médiéval du Haut-Forez, du 17 au 20 mai 2012. pour tous renseignements : 06 13 59 36 64 ou www.comiteaikido34.fr.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :