Aïki Mag n°20 jun à nov 2010
Aïki Mag n°20 jun à nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de jun à nov 2010

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Sophie d'Auzac, l'énergie communicative.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ENTRETIENPhilippe Tramon la voie du nord QQuand et comment êtes-vous venu à l’Aïkido ? J’ai débuté l’Aïkido en 1978 après avoir vu un cours dans le club de mon lycée. J’ai tout de suite accroché avec le professeur Jean-Pierre Lemaire et je me suis inscrit. C’est lui qui m’a donné les bonnes bases. Il fallait installer et désinstaller les tatamis pour le cours ! Puis quand Jean-Pierre a arrêté, j’ai intégré le club de Valenciennes avec Christian Ziolek. J’ai commencé à y enseigner aux adultes et aux enfants en préparant le Brevet d’État que j’ai passé en 1989. Cette annéelà, j’ai ouvert les clubs de Saint-Saulve et Le Quesnoy. J’ai aussi été sollicité par l’Université de Valenciennes pour reprendre les cours d’Emmanuel Madiéta qui partait pour Angers. Puis le club d’Orchies m’a demandé de reprendre pendant trois ans les cours du vendredi. Rapidement, je me suis investi dans la vie de la ligue Membre de la CSDGE 1 et du Collège Technique de la fédération, Philippe Tramon, 5 e dan, enseigne principalement dans le Nord Pas-de- Calais où tous les aïkidoka peuvent apprécier sa générosité. Entretien avec un pédagogue exigeant et passionné. 14 Nord Pas-de-Calais pour les stages enfants, les stages préparation dan, les passages de grades et surtout l’École des cadres. À quoi faut-il attacher le plus d’importance en Aïkido, à l’esprit ou à la technique ? Quand on débute la pratique, c’est surtout la forme que l’on travaille. On cherche les déplacements, le déséquilibre du partenaire, la possibilité de le faire chuter ou de l’immobiliser, en résumé à construire de façon mécanique. En tant qu’uké, c’est la maîtrise de la chute qui prime. Petit à petit on s’aperçoit qu’apprendre une technique c’est apprendre la forme que prend un principe, que la technique est un moyen pour atteindre un objectif et non l’objectif lui-même. C’est une évolution qui se fait sur la durée. C’est le corps qu’on cherche à
structurer en premier autour de principes tels que centrage, unité du corps, économie du geste et autres. Cela amène à développer en parallèle des valeurs plus morales voire spirituelles telles que l’écoute, la disponibilité, la bienveillance, la générosité, la vigilance. Quels sont les aspects techniques qui vous paraissent fondamentaux et incontournables pour une bonne pratique en Aïkido ? La réponse qui me vient fait appel aux différents aspects de ma pratique : élève à l’écoute de l’enseignant, enseignant ayant mission de transmission d’un savoir-faire et d’un savoir-être, juge de passage de grades, formateur en école de cadres. C’est la recherche d’une construction cohérente et crédible de la technique avec des phases identifiées et liées qui me paraît fondamentale et incontournable. Quelle que soit l’approche, plus formelle, plus en sensation ou plus en application, cela permet à chacun de comprendre ce qu’il voit, d’échanger et comparer avec autrui, d’évaluer en respectant les différentes sensibilités. C’est un peu comme en architecture, que l’on aime ou non l’aspect extérieur, l’essentiel est que l’édifice tienne debout. Considérez-vous certaines techniques plus propices à la compréhension de l’Aïkido ? Toutes les techniques permettent de travailler plus ou moins tel ou tel principe. C’est la qualité pédagogique de l’enseignant qui me paraît primordiale pour la compréhension. C’est grâce à une La pratique avec armes permet de développer des notions essentielles. démonstration technique claire, à un discours adapté et une animation agréable que l’élève pourra appréhender au mieux la discipline. La formation d’enseignants est essentielle pour créer ou pérenniser les clubs et c’est un travail de longue haleine. C’est pour ces raisons que j’anime et coordonne depuis 1992 l’École des cadres de la région Nord Pas-de-Calais avec d’autres collègues et l’aide précieuse d’Arnaud Waltz, Bernard Palmier et du regretté Jean- Michel Mérit. L’Aïkido s’applique-til sur tout type d’attaque et comment ? Nous utilisons des attaques avec saisies ou frappes. Les saisies facilitent la prise de conscience de la surface de contact, de la pression, du sens (neutre, en pression, en traction), développent les sensations proprioceptives articulaires et musculaires avec la possibilité de travail les yeux fermés pour améliorer la prise de conscience. Les frappes développent plus la vision, la vigilance, la réactivité, la vitesse d’exécution. Si l’on pratique autour des principes et non sur une forme stéréotypée immuable et sclérosante, l’Aïkido peut s’appliquer sur tout type d’attaques. Le travail régulier des kihon waza et leur maîtrise progressive permettent des applications sortant du répertoire habituel. Pourquoi pratiquer le suwari waza ? La spécificité du suwari waza réside dans sa pratique exclusive dans le dojo, dans ses déplacements qui donne au débutant et même plus tard la sensation 15 d’apprendre à « marcher » ! Dans l’apprentissage l’attention doit être portée sur la qualité pour éviter les porte-à-faux au niveau des genoux. La mobilité des hanches et la verticalité du buste sont prioritaires pour limiter les pertes d’équilibre et permettre l’utilisation des membres supérieurs. Le déséquilibre apparaît plus vite en cas de défaut de centrage qu’en tachi waza. Pour ma part, c’est une pratique qui doit être régulière et à consommer avec modération. Préconisez-vous une pratique avec armes ? Dès le début de ma vie sur les tatamis, j’ai été initié à la pratique des armes et elle fait partie intégrante de



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :