Aïki Mag n°12 juin à nov 2006
Aïki Mag n°12 juin à nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de juin à nov 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Mare Seye, ouvrir les portes du partage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
PORTRAIT Mare SEYE du ciseau à bois qu’à celui du papier de verre le plus fin, trouver la réponse adéquate dans une situation donnée. » Transmettre son acquis L’Aïkido est un ensemble cohérent, dans lequel le travail des armes apporte une dimension martiale qui se réfère au Japon médiéval et guerrier. Mais cet aspect de l’art est-il essentiel dans la pratique et la compréhension de l’Aïkido ? Mare ne saurait l’affirmer avec certitude. Beaucoup d’aïkidoka s’en passent sans problèmes. Mais dans son parcours, notamment depuis sa rencontre avec Philippe Bersani, cette pratique est devenue un élément incontournable, indissociable de sa progression, le ken particulièrement, « Parce que depuis mes débuts, le travail avec et sans armes ont été associés, le ken me permet de mieux appréhender certains aspects de la pratique à mains nues. Le Ken-jutsu est une discipline à part entière, qui mériterait de longs développements bien sûr. D’ailleurs, peut-être plus encore qu’en Pratiquer les armes, ici le ken, pour travailler le centrage, la distance et la précision. Aïkido, il est difficile d’aller au-delà de la simple forme. École de la rigueur, j’en garde, après des années d’études, le goût de la recherche de pureté dans les coupes, l’expérience des kata, l’engagement de tout son être, en une fraction de seconde, dans ce jeu symbolique de la vie et de la mort. » Depuis quelques années déjà Mare Seye enseigne. À son tour il prend la responsabilité de transmettre son acquis, de guider ses élèves en restant le plus fidèle possible à ses professeurs, « La notion d’« honnêteté » dans la pratique, je cherche à la retrouver lorsque j’assure mes cours » dit-il, « Chaque aïkidoka amène avec lui et livre sur le tapis une partie de ce qu’il est, de son histoire. Ce sont les pratiquants qui confèrent à l’enseignant une certaine autorité, un certain pouvoir. À leurs yeux, notamment pour les plus jeunes, nous sommes souvent LA référence en matière d’Aïkido (et parfois même au-delà). La tentation existe alors d’une recherche de pouvoir pour soi-même. Pouvoir insignifiant, mais il est possible de se laisser griser par la sensation, même ténue, de puissance, de supériorité, d’emprise sur l’autre. Se sentir reconnu, paré quelquefois de mille vertus réelles ou imaginaires, ça peut faire du bien, mais il y aurait un réel danger à faire de ce besoin de reconnaissance le moteur de son enseignement. » Dans un cours d’Aïkido, le professeur occupe une fonction importante, centrale — dans tous les sens du terme—. S’il se doit d’être un guide, un passeur, un repère par rapport à la pratique, il ne doit être, aux 22 ▼…Parce que, depuis mes débuts, le travail avec et sans armes ont été associés, le ken me permet de mieux appréhender certains aspects de la pratique à mains nues…▲ yeux de Mare, « Ni une idole que l’on adore aveuglément, ni un gourou. » C’est, en partie au moins, pour démythifier son propre rôle d’enseignant que Mare fait en sorte que ses élèves participent à des stages animés par d’autres techniciens, pour qu’ils se rendent compte que les approches sont multiples, qu’ils le voient à son tour en situation d’élève, « Où, dit-il, devant mon propre professeur, je ne suis pas toujours plus brillant qu’eux », et afin qu’ils réalisent que, quel que soit le niveau de chacun, ce que l’on sait est toujours infiniment moins important que ce que l’on a à découvrir. « L’Aïkido, c’est magique ! » s’était dit Mare, enthousiasmé, mais pas au point d’en perdre sa lucidité, de se faire des illusions tout en restant optimiste, « J’ai cessé de croire aux miracles », conclut-il, « L’Aïkido n’empêche pas les pratiquants de tomber dans certains travers bien humains. Dans le même temps, on ne sait pas ce qu’il en serait sans la pratique. L’Aïkido nous transforme. Sans doute par ce qu’il nous révèle à nous-mêmes. Plus j’avance, plus je vois de portes s’ouvrir devant moi. » ● Albert Wrac’h
BLACK ANO WHITE OUQANT L'éTUOé Oé L'Aik:IOO, IL N'éXISTé QUE : OE:UX CéiNTUQE:S : LA SLANCHé éT LA NOIQE :... COVEE OE PLIAGE L'AVANTAGE : O'AVOIQ MON Pél: ? E : COMMé MAITQE : C'éST QUé ve N'Al PAS BéSOIN OE : PLIE: ! : ? SON HAk:AMA E:N FIN OE : COUQS... IL. ETAIT UNE FOI5L..'AIKIOO... OEJA VU OANS UN PJ ? éMiéQ TéMPS, ON TQANSFOI: ? Mé LA CéiNTUQE : SLANCHé éN CE:INTUQé NOII: ?é...) 23 HUMOUR Par Guillaume Guérillot E:NSUITE:, C'éST L'INVél: ? SE: !... IL Lé POQTé TOUTé LA vOUQNéé ! PAI ? FOI$, -"Al L'IMP121:$$10N Dé FAII ? é OéUX FOIS LA MéMé CHOSé...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :