Aïki Mag n°11 déc 05 à mai 2006
Aïki Mag n°11 déc 05 à mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de déc 05 à mai 2006

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFAAA

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,2 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Paul Nicolaï, un artiste peut en cacher un autre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
AÏKIDO La V.A.E. validation des acquis de l’expérience Depuis 2002 un nouvel outil de qualification, la V.A.E., a été mis à la disposition de celles et ceux qui souhaitent obtenir un brevet, un diplôme ou un titre reconnu, en faisant valoir, entre autre, leur expérience sur le terrain. OObtenir un diplôme sans examen. La loi de modernisation sociale de janvier 2002 a établi le droit individuel à la Validation des Acquis de l’Expérience (V.A.E.) pour l’obtention d’un diplôme ou d’un titre. Les diplômes et titres ainsi obtenus ont la même valeur et produisent les mêmes effets que les autres modalités de certification (examen ponctuel, contrôle continu). Cette démarche, la VAE, reste encore très sousutilisée dans le monde des arts martiaux et en particulier dans notre discipline, l’Aïkido. Motivation C’est pourtant en Aïkido que la démarche V.A.E devrait rencontrer le plus de succès. En effet, de nombreux enseignants professent, et souvent depuis de longues années, sans aucun diplôme. En cas d’accident grave pour un de ses élèves, l’absence de diplôme de l’enseignant (BEES ou BF) peut avoir des conséquences très importantes. Sa responsabilité est directement engagée. La présence d’un diplôme inverse le sens de la preuve et protège ainsi l’enseignant a priori. La situation de ces enseignants, animateurs, assistants non diplômés ne pouvait jusqu’à présent se modifier qu’à condition de se présenter à l’un des 2 seuls examens d’enseignant d’Aïkido en France : - le Brevet fédéral UFA, commun aux 2 fédérations agréées : la FFAAA et la FFAB, il sera abrégé par BF dans la suite. - Le Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré ou 2e degré d’Aïkido, nous l’appellerons BE1 ou BE2 pour la suite. Mais si l’enseignant est expérimenté et ne souhaite pas se soumettre au stress, à la préparation et aux affres d’un examen ponctuel, la voie de la VAE s’impose. C’est le BE1 ou le BE2, en totalité : tronc commun et partie spécifique, qu’il vous est ainsi possible d’obtenir. Il n’y a pas à ce jour de V.A.E pour le BF. De plus le BE1 ou le BE2 est obligatoire pour qui veut exercer l’enseignement de l’Aïkido comme une seconde source de revenu (semiprofessionnel) ou à temps plein, comme professionnel. C’est la différence essentielle, pour l’instant, avec le BF qui ne permet pas d’enseigner contre rémunération. Les conditions Je vais dans cette première sensibilisation, me focaliser sur le BEES 1er degré Aïkido, le BE1. Si vous disposez d’une expérience d’enseignement qui s’étend sur plusieurs années : 3 au minimum et que cette expérience correspond à au moins 2400 heures, vous pouvez envisager l’obtention du diplôme BE1, formation commune et partie spécifique, par V.A.E. Il faut tout de même posséder les pré-requis qui sont aussi nécessaires pour se présenter à l’examen ponctuel de ce diplôme. Ce sont : - être titulaire de l’AFPS : attestation de formation aux premiers secours, autrefois le Brevet de secouriste ; - être titulaire du grade de 2° dan d’état ou d’un grade plus élevé ; grade délivré par l’UFA. 4 La démarche Elle débute pour le « candidat » au diplôme par V.A.E par une visite à la direction régionale et départementale de la jeunesse et des sports, la DRDJS, ou selon le cas, à la direction départementale de la jeunesse et de sports, la DDJS la plus proche de son lieu de résidence. Le candidat y retire le dossier V.A.E. Il lui est remis avec un guide d’utilisation. Le dossier est composé de 2 parties distinctes : - la 1ère permet à l’administration d’examiner la recevabilité de la demande ; - la seconde sert à l’analyse descri ptive des activités exercées par le candidat. Le candidat est responsable de son dossier de V.A.E. et en adresse la première partie à la DRDJS de son lieu de résidence en 2 exemplaires pour obtenir un avis de recevabilité. La DRDJS examine cette première partie pour constater : - l’existence des pré-requis : AFPS et 2e dan d’état (UFA), - la validité de l’expérience (plus de 2400 heures sur au minimum 3 ans) par le contrôle des attestations des présidents de club, responsables de MJC, de salles omnisports,. où le candidats a enseigné ou exercé des activités d’encadrement qui entrent dans le champ professionnel
du diplôme ; Si ces points sont satisfaisants la DRDJS adresse un avis de recevabilité au candidat. Celui-ci termine alors son dossier et adresse le dossier complet, parties 1 et 2, au service organisateur de l’examen du diplôme. Pour un Aïkidoka, c’est actuellement la DRDJS de Paris Ile-de-France, puisque l’examen de BE1 et du BE2 d’Aïkido se déroule à Vanves. Validation C’est le même jury que celui de l’examen, épreuve ponctuelle, qui examine les demandes d’obtention du BE1 par V.A.E. Pour être plus précis, le président du jury du BE1 et BE2 d’Aïkido, inspecteur de la Jeunesse et des Sports, désigne certains membres du jury de cet examen, 3 à 4 semaines avant l’examen proprement dit, pour effectuer la lecture des dossiers V.A.E qui lui sont parvenus. Double ou triple lecture. Durant le déroulement de l’examen classique (4 à 5 jours), les membres de la sous-commission V.A.E confrontent leurs conclusions et formulent leurs propositions. Le rejet de la demande, la validation partielle - certains groupes d’épreuves sont validées -, ou la validation totale du BE1 (ou BE2 le cas échéant) s’effectue en jury plénier en fin de session. Le dossier, partie 1 C’est la partie administrative. Elle comporte une dizaine de pages à renseigner par le candidat. Identité, adresse etc. Quelle est la demande ? Quel diplôme est souhaité ? Tronc commun, partie spécifique, les 2 ? Le parcours scolaire et la formation sont à indiquer de façon rapide. L’expérience doit ici être décrite de façon résumée en se limitant à : de telle date à telle date j’ai enseigné à… à tel rythme pour un total d’heures de… Chaque expérience est ici suivie de l’attestation signée par le président ou secrétaire du club, par le directeur de la MJC, etc. Le dossier, partie 2 La taille est variable en fonction de la demande de 10 à 50 pages ou plus en fonction du diplôme demandé. Elle comporte encore quelques parties à renseigner : - rappel de l’identité ; - la motivation, - les acquis : ceux-ci sont décris sommairement à l’aide d’une fiche de description par emploi ou activité bénévole, en relation avec le diplôme visé. 55 Puis le candidat est inviter à décrire ses acquis de façon détaillée avec la mise en lumière de l’exercice des compétences visées par le diplôme. Dans la description des acquis il s’agit de reprendre de façon plus précise les différentes activités exercées pour lesquelles les attestations ont été fournies dans la partie 1. Cette description détaillée implique que pour chaque type de compétence évaluée dans l’examen ponctuel, deux exemples de mise en œuvre de ces compétences au travers de l’activité décrite soient fournis. Exemple pour un BE1 Aïkido Vous souhaitez obtenir un BEES 1er degré Aïkido complet : tronc commun et partie spécifique. Il faudra rédiger de 1 à 4 pages ou plus (en fonction de la compétence) pour chaque type de compétence qui est évaluée aux épreuves de l’examen normal (cf. site de la fédération : http://www.aikido-france.com/be/). Il y a 5 épreuves au tronc commun du BE1 et 5 autres épreuves à la partie spécifique Aïkido. Compétences pour la partie spécifique Pour la partie spécifique du BE1 ces compétences sont évaluées par les épreuves suivantes : 1) Epreuve écrite portant sur les aspects techniques, éducatifs, historiques, …de l’Aïkido (cf. texte de définition, arrêté du 13 déc. 94). Deux activités sont à traiter qui peuvent correspondre à 2 sujets d’écrit des annales ; 2) Oral général. La compétence évaluée dans cette épreuve est relative à la connaissance et à la compréhension des règlements qui régissent notre discipline. Ici également il suffirait de traiter de 2 questions de l’oral : modalités d’ouverture d’un club, l’agrément, la délégation de pouvoir, etc. ; 3) Pédagogie. Deux cours pourraient être décrits. Chaque description comporterait le contexte détaillé (club, situation du cours dans une progression annuelle, public prévu). Cette description serait suivi d’un plan de cours détaillé : thème en relation avec la progression annuelle, objectif global, sous-objectifs, techniques prévues, indicateurs et consignes. Puis pourrait suivre la description de l’éventuelle adaptation du cours par rapport au public réellement présent. Enfin pourraient figurer des éléments d’évaluation globale par rapport à l’objectif.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :